Implication de l'Iran dans les marches aux frontières d'Israël le 30 mars 2012

Publié le par danilette

 

Lire l'article en entier sur www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/iran_f160.pdf

 

to Homepage

Centre Meir Amit d'Information sur les 

Renseignements et le Terrorisme

 

Aperçu général 

1. Plusieurs marches simultanées aux frontières d'Israël des pays arabes voisins sont prévues le 30 mars 2012  sous  le  titre Marche mondiale sur Jérusalem. Les marches doivent se dérouler en Jordanie, au Liban, en Syrie,  en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza. Les organisateurs de la campagne de boycott anti-israélien, BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) prévoient également une "journée d'activité mondiale", mêlant événements de propagande dans diverses villes du monde à ceux de la Journée de la Terre marquée par les Arabes israéliens. Les organisateurs des événements ont mis en place des comités et des réseaux dans les divers pays, chargés de traiter du déploiement logistique et de la propagande.  

2. Des témoignages en notre possession indiquent que l'Iran soutient ouvertement et avec sa propre propagande les événements du 30 mars et est aussi impliqué dans les préparatifs organisationnels des marches. À cette fin, il emploie des émissaires, y compris des organisations et des individus, affiliés à l'Iran. 

3. Le soutien iranien aux marches et sa  participation à leurs préparatifs sont une preuve supplémentaire du caractère extrémiste de l'événement. Ceci est aussi manifesté par la participation du  Hamas, des Frères Musulmans, des organisations extrémistes en Asie et des mouvements terroristes (comme le Hezbollah et le Jihad Islamique Palestinien) dans les préparatifs. Selon nous, la nature islamique radicale des marches jette une ombre et remet en doute la participation d'organisations et d'ONG occidentales des droits de l'Homme. De plus, la présence d'éléments extrémistes du Moyen-Orient dans les événements planifiés, particulièrement dans le secteur libanais, intensifie le potentiel de violence et de provocations, malgré le fait que les organisateurs de la marche ont déclaré à plusieurs reprises qu'elle serait non violente.  

4. En conclusion, il est prouvé que l'Iran, tant directement que par ses  émissaires, soutient les marches et les autres événements de propagande prévus pour le 30 mars. Selon nous, l'Iran a plusieurs objectifs : renforcer son influence régionale en exploitant la sensibilité du monde arabo-musulman par rapport à la question de Jérusalem, attirer l'attention internationale loin de lui et élargir et approfondir la campagne de délégitimisation lancée contre Israël en la canalisant à ses propres besoins politiques. 

Publié dans Iran

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article