Impressions d’Israël, Lucien SA Oulahbib

Publié le par danilette

Lire l'article en entier sur : http://www.resiliencetv.fr/?p=14289


Quand des chiens enragés pareils, habituels, tuent, massacrent, en particulier, les trois jeunes gens kidnappés des centaines d'autres en général, j'ai cette fois encore plus senti le choc, l'atroce choc, juste de retour d'Israël, encore là-bas quelque part bien sûr, avec maintenant ce lourd sentiment d'injustice qui me rend de plus en plus la bile mauvaise (même si l'équipe de France vient de se qualifier pour les quarts de finale) car je pense à ce pays précieux, perle du désert, porcelaine rare, fragile (en apparence) comme peut l'être la délicatesse d'un affinement ciselant ce pays imaginaire et si réel pourtant que j'ai fait mien toute une semaine ; sa population m'a semblé si jeune si douce décontractée mais soudée et vigilante. Pas assez sans doute. Mais que faire quand l'ennemi refuse tout compromis ? D'autant qu'il a décidé d'adopter la méthode éternelle des hyènes : créer un fossé de sang entre les peuples pour rendre toute solution non seulement improbable mais inutile. Comment négocier avec quelqu'un de venimeux ? Il faut l'écraser. À la tête. Y compris ceux qui en Occident jouent le rôle d'idiots utiles alors que jamais Israël n'a été aussi loin dans les compromis à lire Bill Clinton relatant les propos sidérés de dirigeants arabes devant les acceptations israéliennes en 2000.


Mais les éternels salops, soutenus par des imbéciles heureux comme en France, iront jusqu'à exiger le départ de tous les Juifs des implantations (pour commencer) au lieu d'accepter leur présence comme ils exigent d'accepter la présence de millions d'immigrés sur leur sol alors que les Juifs sont en réalité chez eux depuis des millénaires, ce qui fait que ce n'est même pas comparable. D'autant plus que eux, les Juifs, acceptent la présence de l'autre, je le voyais bien à Jaffa, à Jérusalem, où il nous est interdit de visiter l'esplanade près du Mont de Temple alors que j'ai pu aller au Mur des Fondations du second Temple sans être Juif. Je loue d'ailleurs leur patience alors qu'en 1967 il aurait été loisible de tout récupérer, voire de déplacer cette coupole dorée, ce symbole de la domination arabo-musulmane. Pour construire le Troisième Temple.
lire la suite sur www.resiliencetv.fr

Publié dans Israël

Commenter cet article