In arrivo la ristampa di 'Non smetteremo di danzare ' di Giulio Meotti

Publié le par danilette

In arrivo la ristampa di 'Non smetteremo di danzare ' di Giulio Meotti

http://www.informazionecorretta.it/main.php?mediaId=115&sez=120&id=31998

La première édition du livre « Nous n'arrêterons pas de danser » de Giulio Meotti aux éditions Lindau est déjà épuisée. La seconde édition est en cours d'impression. Nous publions le compte-rendu d’Angelo Pezzana 

C'est le Psaume 30-11 « tu as transformé ma douleur en danse » qui a inspiré le titre du livre de Giulio Meotti «Nous N'arrêterons pas de Danser», un acte d'amour pour un pays qui a traversé des guerres, des attentats et des massacres pour conserver un État qui est la concrétisation d'un rêve de 2000 ans. En plus de l'espérance, lien qui a réuni un peuple perdu dans la diaspora, il faut ajouter le courage, qualité qui a caractérisé tous les pères fondateurs de l'Israël que nous connaissons aujourd'hui. Ce courage qui s'est transmis aux générations successives - et qui est aussi le leitmotiv de ce très beau livre de Meotti - a permis au peuple d'Israël d'affronter et de vaincre toute tentative de faire plier sa volonté. Ces tentatives ont échoué, car après chaque effusion de sang, après la douleur, après les larmes devant ces cercueils souvent enveloppé dans un drapeau, la vie reprenait avec plus de force qu'auparavant.

On connaît ces épisodes malheureusement si récurrents dans l'histoire d'Israël, mais jamais auparavant ils n'avaient été recueillis et racontés dans un livre qui les présente non seulement dans leur cruauté mais tente de les expliquer en les reliant à l'histoire de ce peuple, depuis les persécutions au nom de cette « haine antique », jusqu'à l'antisémitisme moderne, transformé en antisionisme après la fondation de l'État. Ce n'est pas par hasard que Meotti titre son introduction « les Naufragés d'Israël » avec ces mots qui nous rappellent la dernière œuvre de Primo Lévi. Naufragés et pas sauvés parce qu'ils sont tués par un nouvel ennemi qui croie à la même idéologie qui sert de base aux théories nazies et qui en copie le lugubre langage. Israël est le seul pays au monde où des mères et des pères enterrent leurs fils, brûlés vifs dans l'incendie d'un autobus ou dans une discothèque, ce sont ces actes de terrorisme qui caractérisent la deuxième intifada, ces bombes humaines palestiniennes qui se faisaient exploser dans les bars et les restaurants toujours remplis de jeunes. Meotti le raconte, partant de la tragédie des jeux olympiques de Munich en 72, jusqu'aux épisodes plus récents heureusement stoppés par la construction de la barrière de sécurité.

Ce sont des gens qui sont passés dans l'autre monde pulvérisés par des explosions sur leurs lieux de travail, dans un magasin, dans une station d'autobus, dans un bus scolaire ou au cinéma. Des Juifs dont le seul crime était d'avoir « une vie ordinaire dans un pays extraordinaire » écrit Meotti. « Nous N'arrêterons pas de Danser » nous raconte des histoires très nombreuses d'hommes et de femmes, de jeunes et de personnes âgées à la mémoire tragique, en les faisant revivre dans l'esprit et le cœur du lecteur dont l’attention est capturée par la grande capacité narrative de l’auteur. Pour ceux qui ne sont jamais allés en Israël, ce livre est aussi un guide pour comprendre la mentalité, les usages, les coutumes du pays, comme s'il s'agissait d'une encyclopédie avec les noms reliés aux faits qui les concernent. Meotti est très bon dans son approche de morceaux d'histoire israélienne et européenne à travers les personnages du livre et dans son approche des tragédies des attentats à travers les réactions des survivants. Il en ressort un tableau vraiment original d'un pays qui attise les préjugés et l'hostilité au seul prononcé de son nom, mais sait aussi susciter l'amour et la passion de celui qui n'est pas prisonnier de cette haine antique qui subsiste encore malheureusement parmi nous.


Un amour que Meotti sait communiquer sous l’apparence d’histoires remplies de douleur mais qui en fait nous font comprendre à quel point la force et le courage forment les racines de ce miracle qui a changé le destin de tout un peuple, miracle créé par une génération de héros.

Publié dans Giulio Meotti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article