Insécurité grandissante chez les Coptes d'Egypte, suite

Publié le par danilette

Suite des articles : 
--Insécurité grandissante chez les Coptes d'Egypte 
--Les organisations jihadistes appellent au génocide des chrétiens d’Egypte

 

WASHINGTON - La Nouvelle Solidarité Chrétienne Internationale (CSI) a publié un rapport et en appelle  au gouvernement islamiste d’Egypte et à la communauté internationale – en particulier à la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton – pour engager des recherches et prendre des mesures fortes contre la disparition, les mariages forcés et les conversions forcées à l’islam de jeunes femmes et jeunes filles chrétiennes coptes.


Le rapport intitulé "Dis à Ma Mère qu’Elle Me Manque” confirme que des femmes et des jeunes filles coptes sont attirées de manière trompeuse ou enlevées et conduites à des mariages forcés avec des hommes musulmans et ensuite à des conversions forcées à l’islam ce qui fréquemment est accompagné de brutalités et de viols.

Le rapport écrit conjointement par Michèle Clark, professeur adjoint à l’Université George Washington, et Nadia Ghaly, activiste des droits de l’homme pour les droits des coptes, est le résultat de recherches entreprises en Egypte en Novembre 2011 au milieu du soulèvement qui a abouti à la montée politique  des Frères Musulmans et autres forces radicales islamistes. Selon Clark and Ghaly, la disparition des femmes et jeunes filles coptes  « a été exponentielle » depuis la chute du  Président Hosni Moubarak en février 2011.

"Dis à Ma Mère qu’Elle Me Manque “(“Tell My Mother I Miss Her") a été publié en connexion avec les auditions actuelles de la Commission du Congrès d’ Helsinki sur les violences contre les femmes Coptes d’Egypte, présidé par le Sénateur Chris Smith. S’exprimant en tant que témoin avant l’audition, le Professeur Clark a déclaré "Les femmes coptes d’Egypte disparaissent de leur domicile, leurs écoles et leurs emplois. Ces cas ne sont pas des allégations."

L’audience a aussi retenu le témoignage d’une femme égyptienne chrétienne qui a reçu asile aux Etats-Unis après avoir échappé de justesse à son enlèvement à Alexandrie en Janvier 2011. Elle fut secourue par un portier qui a vu qu’elle et son enfant étaient tirés de force à l’intérieur d’un taxi par un homme hurlant qu’elle “était une ennemie de l’islam”.

"Je suis ici aujourd’hui pour vous dire ce qu’il m’est arrivé” a-t-elle dit.  "Je me demande ce qui a pu se passer pour celles qui n’ont pas été sauvées. Que leur est-il arrivé ?"

Le Sénateur Chris Smith (R-NJ), qui présidait l’audition a qualifié ces forces de disparitions "de crimes monstrueux" et a lancé un appel au Département d’Etat américain qui a failli à son rôle, en négligeant de fournir les réponses appropriées aux demandes répétées de la Commission d’engager des recherches sur ces « effrayantes » disparitions.

"Tant que les Coptes, les femmes et filles coptes ne seront pas protégés” a-t-il dit,  "l’Egypte ne sera pas forte, l’Egypte ne sera pas stable, et l’Egypte ne sera pas une véritable démocratie."

Dr. John Eibner, le CEO du CSI-USA, en a appelé au Département d’Etat et aux organismes non-gouvernementaux spécialisés dans les droits de la femmes, le trafic d’êtres humains et la liberté religieuse pour mener davantage d’investigations sur ces crimes ajoutant que  « Le déni et l’enfumage non seulement n’aideront en rien les femmes martyres chrétiennes, mais ne permettront pas de combattre le fanatisme religieux et le sexisme qui sont des obstacles au  développement de la démocratie en Egypte »

Le nouveau rapport est accessible en ligne. Il devrait être lu en même temps que celui de 2009 qui est aussi disponible en ligne.

 

Publié dans Egypte

Commenter cet article

jacobys 17/08/2012 12:02


bientot la meme chose en france ........on dirait que pour le pape les coptes ne FONT PAS PARTIE DES CHRETIENS