Interview de Maitre Axel Metzker, avocat de la famille Selam

Publié le par danilette

http://www.veroniquechemla.info/2011/11/interview-de-maitre-axel-metzker-avocat.html


Dans la nuit du 19 au 20 novembre 2003, à Paris,Sébastien Selam, DJ Juif de 23 ans, était assassiné par un voisin musulman, Adel Amastaibou. Le Dr Bricout, expert psychiatre, le déclarait irresponsable de son acte criminel. Débutait le combat de Juliette et de Stéphane Selam, respectivement mère et frère du défunt, afin d’établir toutes les circonstances de ce crime et la condamnation du ou d(es) coupable(s). Le 5 janvier 2010, la Cour d’appel de Paris a jugé Adel Amastaibou pénalement irresponsable lors de cet assassinat. Représentée depuis fin 2006 par Maitre Axel Metzker, avocat au barreau de Paris, la famille Selam a déposé plusieurs plaintes et de multiples procédures, à la fois civiles et administratives.

 
 
VC : D’origine marocaine, Adel Amastaibou était âgé d’environ 20 ans en 2003 et était suivi par l’hôpital psychiatrique parisien Maison-Blanche depuis quelques années pour schizophrénie paranoïde. Que sait-on d’autre sur lui ?


Me AM : Adel Amastaibou fréquentait aussi les milieux islamiques du XIXe arrondissement de Paris, notamment la mosquée de la rue de Tanger.

Il portait un tee-shirt à l’effigie de Ben Laden peu de temps avant le crime.


VC : Adel Amastaibou a un casier judiciaire chargé…


Me AM : En décembre 2009, lors de l’émission Revu et corrigéprésentée par Paul Amar sur France 5, j’ai évoqué le passé antijuif et judiciaire d’Adel Amastaibou.

Adel Amastaibou est un délinquant multirécidiviste et antisémite.

Il a été condamné en 1999 pour fabrication de cocktails Molotov, en 2001 pour agression contre une femme enceinte, en décembre 2002 pour injure antisémite envers un rabbin, et en 2005 pour détention illégale de stupéfiants le 7 novembre 2003. Le 7 novembre 2003, il avait été interpellé aussi pour mise en danger d’autrui lors d’une course-poursuite avec la police.

La justice ne l’a jamais reconnu irresponsable pour ces faits.

Malheureusement, la police l’a relâché le soir du 7 novembre 2003.

Il s’agit donc d’un dossier criminel, et non d’un dossier médical.


VC : Vous défendez la thèse d’un assassinat antisémite, commis par un meurtrier en partie responsable ou simulateur…


Me AM : L’affaire Selam est un assassinat antisémite étouffé par une chape de plomb.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article