Iran : le monde a ignoré nos mises en garde , Michaël Oren, ambassadeur d'Israël à Washington

Publié le par danilette

http://online.wsj.com

Time Is Short For Iran Diplomacy
Iran is the world's leading terror sponsor without nuclear weapons. With them, it can commit incalculable atrocities.

 

Iran : il ne reste plus beaucoup de temps pour la diplomatie 

 

 

The Wall Street Journal, 6 aout - Il y a près de deux décennies, Israël a commencé à avertir le monde du programme nucléaire de l’Iran.
Mais le monde a ignoré nos mises en garde, perdant dix années, jusqu'à ce que le secret de l'usine d'enrichissement nucléaire soit découvert à Natanz en 2002. Alors huit années précieuses de plus ont été perdues avant qu’une grande partie de la communauté internationale impose des sanctions sévères à l'Iran.

Pendant tout ce temps, les ayatollahs ont systématiquement menti au sujet de leurs activités nucléaires, installant plus de 10.000 centrifugeuses, un nombre significatif d'entre elles dans une ancienne installation souterraine secrète  à Qom. L'Iran a empêché les inspecteurs de l’agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de visiter ses sites nucléaires, a refusé de répondre aux questions concernant les aspects militaires de son programme et a rejeté toutes les mesures de renforcement de confiance. L'Iran a testé des missiles de longue portée capables d'atteindre n'importe quelle ville au Moyen-Orient et dans le futur, au-delà.

L'Iran est également le parrain du terrorisme mondial. Il a fourni plus de 70.000 roquettes aux organisations terroristes déployées sur les frontières d'Israël et a essayé de tuer des civils à travers cinq continents et 25 pays, y compris aux États-Unis. En juillet, les terroristes du Hezbollah soutenus par l'Iran ont tué cinq touristes israéliens, parmi eux une femme enceinte, en Bulgarie. Les forces de l'Iran ont attaqué les troupes américaines en Afghanistan et en Irak. Ses agents opèrent au Yémen, en Afrique et en Amérique du Sud. En fournissant des combattants et des fonds, l'Iran permet au dictateur syrien Bachar al-Assad de massacrer son propre peuple.

Tout cela sans armes nucléaires mais avec celles-ci, l'Iran pourra commettre des atrocités incalculables partout dans le monde, à commencer par Israël. Comme le chef d'état-major de l'armée iranienne l’a récemment déclaré : "la nation iranienne encourage l'anéantissement complet d'Israël". La semaine dernière, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré "l'annihilation du régime sioniste est la clé de la solution des problèmes mondiaux".

En conséquence, Israël estime que l'Iran est loin de perdre ses ambitions nucléaires. Notre conviction est fondée sur le passé de l’Iran en matière de tromperies  et de terrorisme mondial avec sa rhétorique de génocide. Elle reflète également l'incapacité des membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Allemagne (les "5 +1") à négocier un compromis avec l'Iran.

Dans leur première série de pourparlers avec des fonctionnaires iraniens, vers la fin de 2009, les 5 +1 ont exigé la suspension de toutes les activités d'enrichissement en Iran et le transfert à l'étranger de ses réserves, enrichies à l’époque à 3,5%. L'Iran a rejeté ces conditions et a intensifié son processus d'enrichissement à 20%, ce qui peut être amélioré pour la production d’armes en quelques semaines.

L'Iran a maintenant amassé environ 225 livres d'uranium à 20% et 11.000 livres à 3,5%, suffisantes pour près de cinq bombes atomiques. Pourtant, plutôt que de s'en tenir à leurs demandes initiales, les 5 +1 cherchent simplement la cessation de l'enrichissement à 20% de l'Iran, l'élimination de ses stocks de 20%, et la fermeture du site de Qom. Il s’agirait probablement de la première étape dans l'élimination progressive du programme nucléaire de l'Iran. Mais l'Iran a même rejeté ce geste préliminaire.

L'Iran continuera à faire traîner les négociations pendant qu’il installera davantage de centrifugeuses. Celles-ci, selon l'AIEA, tournent encore plus vite. Les sanctions, qui ont porté un coup à l'économie de l'Iran, n'ont pas affecté le programme nucléaire. En attendant, davantage de réserves iraniennes, en   croissance, seront cachées dans des bunkers fortifiés hors de la portée d'Israël.

Aucun pays n'a un intérêt plus grand qu'Israël dans l'utilisation de négociations et de pressions économiques pour dissuader l'Iran de développer des armes nucléaires. Nous apprécions la détermination du Président Obama et du Congrès des États-Unis pour faire avancer les sanctions et leur engagement à garder toutes les options sur la table.

Dans le même temps, le président a affirmé le droit d'Israël "à se défendre lui-même contre toute menace" et "à prendre sa propre décision sur ce qui est nécessaire pour répondre à ses besoins de sécurité". Historiquement, Israël a exercé ce droit seulement après avoir épuisé tous les moyens diplomatiques raisonnables. Mais, ainsi que les tentatives répétées de négociation avec l'Iran l’ont démontré, ni la diplomatie ni les sanctions n’ont éliminé la menace.

Une combinaison pour paralyser véritablement les sanctions et une menace militaire vraisemblable – une menace à laquelle les ayatollahs ne croient toujours pas aujourd'hui, peut encore convaincre l'Iran de renoncer à ses rêves nucléaires. Mais le temps passe et avec chaque jour qui passe, la vie de huit millions d'Israéliens est de plus en plus en péril. La fenêtre qui s'est ouverte il y a 20 ans est maintenant presque fermée.

M. Oren est l'ambassadeur d'Israël aux États-Unis.
Traduit par : www.iranfocus.com

 

Publié dans Iran

Commenter cet article