"Israël autorise 1100 logements pour colons à Jérusalem-Est", 2 mensonges dans la même phrase mais qui parle de la construction arabe illégale à Jérusalem ?

Publié le par danilette

L'AFP a titré "Israël autorise 1100 logements pour colons à Jérusalem-Est link, tous les médias ont repris comme des moutons l'article intégrale de désinformation produit par l'AFP, "l'agence de presse chargé de la propagande de l'Autorité palestinienne" comme l'appelait Laurent Murawiec...

Devant cette campagne délirante, je remets en ligne ce document important sur la construction illégale arabe à Jérusalem

 Lire le dossier très détaillé  constructions illégales Jérusalem constructions illégales Jérusalem

Extraits :

La population arabe de Jérusalem est passée de 26 % en 1967 à 35 % en 2007. 

 La direction palestinienne a activement encouragé et subventionné la construction illégale dans le cadre d'une stratégie de bataille démographique qui atteint son objectif puisque la construction arabe à Jérusalem a effectivement dépassé la construction juive depuis 1967.
 

L'autorité palestinienne (AP) a orchestré une campagne très bien financée de construction illégale à Jérusalem-Est. Un officiel de l'AP a déclaré que sur une période de quatre ans, les Palestiniens avaient construit 6000 maisons sans permis. Sur ce nombre, Israël a ordonné la destruction de moins de 3,3 % des maisons (200). 

  En 2002, le Dr Sari Nusseibei, chargé des affaires de Jérusalem au sein de l'AP, a estimé que les Arabes de Jérusalem auraient besoin d'environ 20 000 unités de logements pour assurer la croissance naturelle jusqu'en 2020 (la croissance naturelle des habitants des implantations n'existe pas, elle ?). Mais depuis 1999, la municipalité de Jérusalem avait déjà approuvé un plan autorisant plus de 33 000 unités de logements jusqu'en 2005.  

En dépit de cela, l'AP continue de soutenir la construction illégale à Jérusalem comme l'illustrent les exemples suivants :

  • L'Autorité Palestinienne offre le paiement des amendes et des frais juridiques des Palestiniens qui construisent illégalement. 

Les constructions illégales ne sont pas financées exclusivement par l'AP. Il y a un effort concerté à la fois de l'OLP, de certains Etats du Golfe et des millionnaires Palestiniens tels que Abd al-Majid Shuman and Munib al-Masri, pour acheter des biens et financer la construction illégale pour les Arabes de Jérusalem dans la partie est de la ville. Le fond du trésor Jérusalem au Maroc a joué un rôle actif dans cette entreprise ainsi que la fondation de Jérusalem pour le développement et l'investissementbasée en Jordanie. Plusieurs fondations semblables existent en Arabie Saoudite et les dons en provenance du Qatar ont aidé à financer la récente construction de 58 logements arabes à Jérusalem Est dans le quartier de Beit Hanina. 

En outre :

  • Le ministre du logement de l'AP, Zaharia el Ahia a déclaré en 1995 que l'autorité palestinienne avait déboursé 30 millions de dollars reçus de l'Arabie Saoudite pour construire 10 000 nouveaux appartements à Jérusalem et agrandir des bâtiments existants. L'AP a fourni une aide aux gens sans tenir compte de leur permis de construire. 
  • Le Cheikh Hassan Tahboob, ministre du Waqf et des affaires religieuses a coordonné un don de 1,144,000 dollars de la Banque Mondiale pour le développement musulman en 1996. L'argent a été utilisé pour effectuer des agrandissements et des rénovations de 850 immeubles à Jérusalem qui n'avaient pas de permis de construire. 
  • En 1996, le Congrès National Palestinien a approuvé l'objectif de lever des fonds de pays et de particuliers arabes pour soutenir le développement et la construction et empêcher la vieille ville de devenir totalement juive. 
  • En octobre 1996, le ministre de l'Autorité Palestinienne pour les Affaires de Jérusalem, Faisal Husseini a demandé une aide financière aux dirigeants politiques du Qatar et d'Arabie Saoudite pour 10 000 unités de logements à Jérusalem. Les deux pays se sont engagés pour des dizaines de millions de dollars comme un témoignage de « soutien à l'intifada contre l'occupation israélienne ». 

 

 

 

 


voir aussi l'article  : 

 

 

Gilo, un quartier devenu une colonie…


 

 

Commenter cet article

'Ofek 'Enayim 29/09/2011 17:44



Shalom Dani


Je crois qu’il faut bien comprendre que pour les nations, peu importe l’Est ou l’Ouest, le Nord ou le Sud. Le vrai problème est qu’Israël construise (ou même qu’il se défende, d’ailleurs !).


Où qu’Israël construise, ce sera toujours au mauvais endroit à leurs yeux, parce que le fond de leur pensée est que les Juifs sont au mauvais endroit, qu’Israël est au mauvais endroit.


Quoi que les Juifs fassent pour se défendre, pour les nations, ce sera disproportionné et criminel (cf. Plomb Durci et le Mavi Marmara, entre autres exemples). Il faudrait à leurs yeux attendre
et mourir.


Les vraies questions sont plutôt “Pour les nations, existe-t-il un bon endroit pour les Juifs ? Existe-t-il un bon endroit pour Israël ? Israël/Les Juifs ont-ils le droit de se défendre ou
doivent-ils se laisser assassiner ? Comme certains l’ont déjà évoqué “Israël, c’est la nouvelle question juive”.


De notre côté, l’attitude des nations nous fait comprendre que où que nous soyons et quoi que nous fassions, c’est mal. Pourquoi ? Là encore, la question ne se pose pas selon des critères
éthiques mais bien selon des critères ethniques, notre peuple étant, à leurs yeux, un peuple inférieur : un peuple intenable, irresponsable, arrogant, agressif, méprisant, mais dont, en réalité,
le seul véritable tort est d’exister.


Alors cessons de nous préoccuper de l’avis des nations, elle ne sont pas une référence en matière d’éthique et de droiture. Nous savons, nous, quand nous agissons bien ou non. Le plus drôle (ou
le plus tristes, plutôt) c’est que c’est nous qui le leur avons enseigné et que c’est d’elles que nous attendons une approbation, comme si nous étions incapables de savoir…


Il n’y a aucune colonie en Israël. Si “colonie” il y a, elle s’appelle Palestine…


D’autres Gilo suivront : ils s’appelleront Tel Aviv, Eilat, ‘Haifa, Beer Sheva, Ashdod, Ashkelon, Ramat Gan, ‘Akko, Yaffo et Natanya et feront de très bons Gilo pour les médias.


Lorsqu’on aura compris ça, on aura compris beaucoup de choses sur cette hostilité envers Israël, et ça changera beaucoup de choses au niveau de la politique israélienne. Les personnalités
politiques comprendront enfin qu’il n’y a aucune raison d’écouter les nations nous donner des leçons, nous apprendre comment diriger notre pays parce que ce qui les contrarie, ce sur quoi elles
butent, c’est sur notre existence elle-même.


Le fond du propos est qu’Israël ne doit pas construire, les Juifs ne doivent pas (y) vivre et la rhétorique arabe est qu’Israël est une puissance coloniale et qu’elle l’est n’importe où, aussi
bien d’un côté de la ligne verte que de l’autre. Il serait grand temps, effectivement, que l’Etat d’Israël clarifie les choses une fois pour toutes, mais c’est un problème qu’a longtemps eu
Israël ; il a longtemps négligé la communication avec l’extérieur pensant que ce n’était pas important et que c’est sur le terrain qu’il faut être efficace, pas dans la communication. Une erreur
stratégique de taille qu’il essaie de résoudre aujourd’hui en ouvrant des sites Internet, en créant des pages Facebook, en ayant un compte Youtube, en créant des chaînes télévisées, en
s’exprimant dans les médias arabes, etc… Mais pendant tout le temps où Israël a négligé la communication avec l’extérieur, les Arabes, eux, ont profité de cet espace vacant et ont beaucoup avancé
sur ce point. Ils ont ainsi pu diffuser leur propagande et convaincre des gens par leurs mensonges. Israël a du mal à rattraper ce retard mais y parvient assez bien, même si c’est encore
largement insuffisant.


Il est grand temps de commencer à parler dugri (comme l’a si bien dit Netanyahou dans son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies, le 23 septembre 2011).