Israël en état de siège: la tentative d'éliminer le mot Shoah: 4 textes remarquables

Publié le par danilette

http://www.debriefing.org/30798.html

 

 

Interventions de Fiamma Nirenstein, Guido Vitiello, et attaque
de Il Foglio contre le « crapuleux » Bauman.

Médias : Il Giornale – Il Foglio.

Auteurs : Fiamma Nirenstein, Guido Vitiello, éditorial de Il Foglio.

Titres : «Chi tocca la parola Shoah attacca Israele - Shoah e Olocausto indicano due storie diverse, meglio dire Auschwitz - Teppisti intellettuali contro Israele» [Quiconque touche au mot Shoah attaque Israël - Shoah et Holocauste désignent deux histoires différentes : mieux vaut dire Auschwitz – Des « crapules » intellectuelles contre Israël.] 


Traduction française : Menahem Macina

1. [Introduction du site Informazione Corretta, du 3 septembre 2011]

Sur la polémique née de la décision du gouvernement français d'expurger les livres d'enseignement du terme Shoah (alors que Naqba continue à y figurer), il y a eu de nombreuses interventions allant de l'analyse sémantique à la proposition de mots alternatifs. Nous croyons que la polémique peut être close après l'intervention de Fiamma Nirenstein dans Il Giornale d'aujourd'hui, 3 septembre 2011. 

Nous reprenons aussi, de Il Foglio, l'exposé savant de Guido Vitiello. Savant, certes, mais aussi ambigu dans certains passages. Il n'y a jamais eu d'affrontement entre la série télévisée « Holocauste », une honnête production hollywoodienne, conçue pour un très vaste public, qui est celui de la télévision, et « Shoah », de Claude Lanzmann, une production sous forme de film, qu'il serait plus juste de définir comme du matériau de studio, de très haut niveau, mais qui n'est sûrement pas pour les masses, en raison également de sa durée de 9 heures.

Et puis, on ne comprend pas la citation de l'historien catholique (adjectif resté dans le clavier du PC de Vitiello) qui n'a pas réalisé que la raison de la dimension internationale du terme « Holocauste », dans sa forme américaine « Holocaust », tient au fait que l'anglais est la langue internationale par excellence. Quiconque en connaît l'origine, d'ailleurs correctement rappelée dans le texte de Vitellio, s'est toujours soigneusement gardé de le prononcer.

Répétons-le, sur le mot « Shoah », il ne peut y avoir de discussions, c'est bien le terme. Toutefois, il faut y adjoindre la référence historique et politique, comme l'a écrit Fiamma Nirenstein, qui a atteint le cœur même du problème.

Cette page se termine par une très forte charge de Il Foglio contre Zygmunt Bauman, pour ses déclarations sur Israël. L'avoir qualifié de  crapule est trop peu. Nous tenons à adresser toutes nos félicitations à celui qui a rédigé cet éditorial.

 LIRE LES ARTICLES 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article