Israël et l’antisémitisme européen Par Guy Millière

Publié le par danilette

http://www.menapress.org

© Metula News Agency

[...] 

Taguieff définit d’emblée son sujet : la « guerre idéologique totale » menée aujourd’hui contre Israël et les Juifs. Cette guerre, dit-il, est « d’autant plus efficace qu’elle n’est pas déclarée ». Et c’est un fait : il suffit d’ouvrir les journaux, d’allumer la radio ou la télévision, de se rendre sur Internet pour voir que, non seulement elle a lieu, mais qu’elle gagne en intensité.

 

En même temps que les Juifs vivant dans les pays occidentaux sont priés de « cesser de revenir sur un passé de persécutions » et de s’assimiler sans restes ou de partir, les Juifs israéliens sont invités à « expier le péché de survivre dans un Etat nation » et à cesser de se défendre contre leurs ennemis, quand bien même ceux-ci tiennent des discours exterminationnistes.

 

Cette double attitude, aux allures de quête continuée d’une « solution finale » par des moyens divers, que Taguieff appelle « incitation à disparaître et à faire disparaître », s’inscrit dans la continuation directe de l’antisémitisme européen traditionnel, qui a connu sa culmination dans l’ère nazie. 

 

Elle s’alimente, depuis les récentes décennies, de l’antisémitisme islamique, lui-même très ancien, ce qui a conduit à l’ « islamisation du discours anti-juif », elle-même imprégnée du « transfert de l’antisémitisme nazi » sur l’islamisme.

 

Elle a débouché sur une « volonté de purification des terres musulmanes » de toute présence juive, qu’incarnent toutes les tendances islamistes et des mouvements tels que le Hamas, et sur une acceptation de fait de cette volonté de purification par les gauchistes occidentaux.

 

Taguieff cite à l’appui les propos d’Hitler, tenus le 31 mai 1920 : « Il ne faut pas dire « prolétaires de tous les pays unissez-vous ! », mais « Antisémites de tous les pays unissez-vous ! », ce qui donne aujourd’hui : « antisionistes de tous les pays unissez-vous ! ».

 

Et, à ceux qui lui diraient que l’antisionisme n’est pas un antisémitisme, Taguieff répond que la façon dont l’Etat du peuple juif se trouve incriminé au présent, tout comme la façon dont les Juifs d’Europe se trouvent incriminés lorsqu’ils défendent Israël ou ne rasent pas suffisamment les murs, répondent, trait pour trait, aux caractéristiques précises qui permettent de définir l’antisémitisme.Lire l'article en entier sur www.menapress.org

Commenter cet article

C. Labrune 05/12/2011 21:59



Excellente analyse. On a honte d'être Français quand on lit la presse française, quand on entend les palinodies grotesques des responsables politiques qui ont fait bêtement le lit de
l'obscurantisme en Libye, quand il faut subir une télévision et une radio – même France culture – qui ne cessent d'opposer les pauvres et bons Palestiniens aux méchants israéliens, lesquels ne
veulent pas consentir de bonne grâce à subir des tirs de roquettes, encore moins à leur extermination radicale. A la Fnac des Halles, il faut chercher pour trouver le dernier bouquin de Millière,
mais la propagande palestinienne la plus primaire s'étale partout bien en évidence hors des rayonnages.


. Le vocable « sioniste », dans les débats sur l'Internet, est devenu désormais une sorte d' injure. Or, dans la situation actuelle, il faut le dire et le répéter, si on refuse d'être
« sioniste », si préfère délégitimer Israël et en caricaturer grossièrement la politique, il faut savoir aussi très clairement ce que l'on veut, et qui ne serait rien moins qu'un
achèvement tardif de la shoah. Les bonnes âmes de la dernière guerre « ne savaient pas », ne « pouvaient pas imaginer » les camps d'extermination de la solution finale. Il est
vrai que l'objectif, facile pourtant à deviner, n'était pas clairement publié. Désormais, il suffit de savoir lire pour connaître ce que sont les objectifs des islamo-nazis iraniens ou ceux du
Hamas. Quel jugement porter sur l'idéologie actuelle des masses qui consentent à être crétinisées ? Bêtise ou intention criminelle ?