ITW de Benjamin Netanyahou le 11/10

Publié le par danilette

Dans un entretien accordé au Monde, jeudi 10 octobre, peu avant la reprise des négociations de Genève – les 15 et 16 octobre – sur le programme nucléaire iranien, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, demande aux Occidentaux d’exiger le démantèlement complet du programme iranien d’enrichissement d’uranium.

Alors qu’Américains et Européens semblent prêts à des concessions, Israël veut le démantèlement complet du programme nucléaire iranien. Êtes-vous préoccupé par un accroissement des divergences sur cette question ?

J’espère que les Américains et les Européens vont s’en tenir aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, qu’ils ont eux-mêmes approuvées, lesquelles disent "pas de capacité d’enrichissement pour l’Iran". Pourquoi l’Iran aurait-il besoin d’enrichir de l’uranium ? Les Iraniens disent qu’ils veulent un programme nucléaire civil. En soi, c’est déjà une demande bizarre, parce qu’ils ont suffisamment de gaz et de pétrole pour plusieurs générations, mais admettons : pourquoi veulent-ils ajouter à cette demande d’un programme civil, une capacité d’enrichissement ? Il y a 17 pays à travers le monde qui ont un programme nucléaire civil, dont la Suisse, la Suède, l’Espagne, la Hongrie et la République tchèque, et aucun n’a de capacité d’enrichissement. La seule raison pour laquelle l’Iran insiste pour avoir cette capacité, ainsi qu’un réacteur au plutonium, c’est pour produire des armes nucléaires. Donc je crois que la position de départ du groupe P5 + 1 qui est de dire que l’Iran ne doit plus avoir cette capacité d’enrichissement, est exacte : sans celle-ci, Téhéran n’aura plus la capacité de produire des armes nucléaires.

Vous craignez qu’Israël soit la cible de telles armes ?

Nous sommes la première cible, mais pas la seule. Ils n’essaient pas de développer une ou deux bombes nucléaires dont ils pensent que ce serait suffisant pour Israël, leur programme et leurs infrastructures sont conçus pour développer 200 bombes nucléaires en une décennie ! Sans compter qu’ils n’ont pas seulement des missiles pour atteindre Israël, mais pour vous atteindre vous, les Européens ! Aujourd’hui, l’Iran développe des missiles balistiques intercontinentaux qui peuvent atteindre toute l’Europe et les Etats-Unis, et dont l’objectif est de transporter des charges nucléaires. Si on laisse aux Iraniens la capacité d’enrichir à un faible degré , ils seront capables d’enrichir rapidement l’uranium à haute dose, c’est une question de semaines.

L’Iran possède un millier de nouvelles centrifugeuses avec lesquelles il peut réduire considérablement le temps nécessaire pour passer d’un enrichissement à 3,5 % à un enrichissement à 90 %, de qualité militaire. Si vous réduisez les sanctions, il sera bien plus difficile de les remettre en place. Or aujourd’hui, l’Iran est pris à la gorge, vous l’avez eu ! Les sanctions ont presque atteint leur but.

Aujourd’hui, on est très proche d’assister à l’effondrement de l’économie iranienne : donc au moment où ces sanctions commencent à avoir de l’effet, les Iraniens veulent changer de tactique par rapport à celle d’Ahmadinejad . Maintenant nous avons les sourires de Rohani ! . En échange de ces sourires, ils demandent à poursuivre et achever leur programme nucléaire…

Mais vous n’êtes pas contre le principe de négociations avec l’Iran ?

Je n’ai jamais été contre les négociations, mais tout dépend de leur résultat. Un mauvais accord, qui serait un accord partiel permettant à l’Iran de conserver l’essentiel de sa capacité d’enrichissement et son réacteur au plutonium, serait pire que pas d’accord du tout.

Qu’est-ce qu’Israël a à offrir à l’Iran ?

Nous n’avons pas déclaré que notre objectif était de détruire l’Iran, comme l’Iran a déclaré que le sien était de détruire Israël ! Nous n’avons pas lancé des attaques terroristes contre l’Iran. L’Iran est le pays qui arme le Hezbollah et le Hamas, lesquels ont lancé des milliers de roquettes contre Israël. C’est l’Iran qui doit changer ses relations avec Israël. Nous en serions ravis, parce que, historiquement, les peuples perse et juif ont eu d’excellentes relations. Nous n’avons rien contre le peuple iranien, mais tout contre le régime iranien, qui appelle à notre liquidation et veut se doter pour cela d’armes nucléaires. Nous, en Israël, ne sommes que la première cible, au-delà, il y a les Etats-Unis, qui représentent la civilisation occidentale, et l’Europe. Toute la question est de savoir si les Occidentaux comprennent cela.

Vous avez été dupés, dans le passé, par la Corée du Nord. Nous ne pouvons pas nous permettre que ceci se répète avec l’Iran. Une fois doté d’armes nucléaires, l’Iran provoquerait une terrible course aux armements au Proche-Orient, une terrible prolifération d’armes nucléaires, avec au moins trois ou quatre pays voulant se doter très vite d’armes nucléaires.

Vous dites souvent que "toutes les options sont sur la table" , mais tant que dureront les négociations entre les Américains et les Iraniens, il sera très difficile à Israël d’attaquer l’Iran, n’est-ce pas ?

Tout ce que je dis, c’est qu’Israël ne permettra pas à l’Iran d’obtenir une capacité nucléaire militaire, point.

Etes-vous préoccupé par le précédent syrien ? Le fait que les Américains avaient dit qu’ils auraient recours à la force en cas d’utilisation d’armes chimiques, pour finalement s’abstenir ?

Il y a une différence majeure s’agissant de la Syrie : des pressions ont été exercées et un accord a été obtenu pour un démantèlement complet de l’arsenal chimique syrien. Reste à voir, bien sûr, si celui-ci sera effectif. Mais, imaginez ce qui se serait passé si l’accord à propos de la Syrie n’avait prévu que la destruction de 20 % de leurs armes chimiques. Qui aurait accepté cela ? Or, c’est précisément ce que l’Iran offre aujourd’hui. Des régimes comme l’Iran, c’est comme les auteurs d’attentats-suicides : ils agissent plus ou moins rationnellement, jusqu’au moment où, disposant de toute la puissance souhaitable, ils vont jusqu’au bout de leurs plans meurtriers.

Les conditions que vous posez, qui visent le démantèlement total du programme nucléaire de l’Iran, sont irréalistes, puisque les Américains et les Européens ne sont pas sur cette ligne.

Pourquoi pas ? Les Occidentaux ont désormais des moyens de pression sur l’Iran. Pourquoi ne pas insister sur ce qui est efficace ? L’Iran n’est pas l’un de ces pays avec des intérêts dont nous devons tenir compte. Un pays qui a le régime le plus terroriste du monde ne doit pas posséder d’armes de destruction massive ! Le plus grand danger du monde se produira lorsque le pays le plus dangereux du monde possédera les armes les plus dangereuses du monde. Pourquoi s’écarter des positions du Conseil de sécurité de l’ONU ? A cause de sourires ? Est-ce que cela veut dire que nous n’avons rien appris de l’Histoire ? Quand vous avez un régime meurtrier, on ne doit pas le laisser agir.

C’est cela la leçon centrale du XXe siècle, et de l’exemple de la Corée du Nord. Si vous le laissez agir, ce n’est pas deux bombes nucléaires que vous aurez, mais 200, qui seront pointées sur vos têtes !

C'est bien la 1ère fois que je poste un article signé Laurent Zeccchini... voici le lien : www.lemonde.fr

Publié dans Benjamin Netanyahou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article