Jean-Marc Morandini moins catégorique sur l'affaire Al-Dura...

Publié le par danilette

Il m'a paru intéressant de mettre en ligne cet article encore très tendancieux sur l'Affaire Al-Dura mais on note quand même un très léger changement de ton, certains doutes ? De la part d'un chroniqueur Jean-Marc Morandini qui était tellement catégorique il y a quelques années !

Ce qui concerne le chirurgien israélien qui a opéré Jamal Al Dura bléssé par une attaque à la hâche, (et qui lui a évité l'amputation)  est assez neutre, curieusement il fait même mention de "propagande médiatique palestinienne", évidemment en accolant immédiatement "israélienne" mais serait-ce le début d'un aveu ?

 

 

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-49813-france-2-la-mort-d-un-enfant-palestinien-devant-la-jutice.html

 

Plus de dix ans après un reportage controversé sur la mort d'un enfant palestinien à Gaza, la polémique autour de l'authenticité de ces images a rebondi mardi au tribunal correctionnel de Paris autour d'un article de 2008 citant un chirurgien qui avait opéré le père de l'enfant.  

Au coeur de la controverse : un reportage de Charles Enderlin, correspondant permanent de France 2, et de son caméramam palestinien, Talal Abu Ramah, tourné dans la bande de Gaza le 30 septembre 2000, dans les premiers jours de la deuxième Intifada.  

Protégé par son père, Mohammed al-Dura, 12 ans, y perdait la vie lors d'un échange de tirs entre l'armée israélienne et des activistes palestiniens. Les images de l'enfant avaient donné lieu à une controverse sur l'origine des tirs ayant provoqué sa mort et sur une éventuelle mise en scène.  

Lassée des accusations de "bidonnage", France 2 a attaqué en diffamation le directeur de l'agence Media Ratings, Philippe Karsenty, qui affirmait que le reportage avait été truqué.   Condamné en première instance, Philippe Karsenty avait été relaxé en appel, la cour reconnaissant que les images étaient sujettes à débat.  

Mardi, c'est le père de l'enfant, Jamal al-Dura, qui saisissait la justice française pour voir condamner un article paru en septembre 2008 dans l'hebdomadaire "Actualités juives". Un chirurgien israélien, Yehuda David, qui avait opéré Jamal al-Dura en 1994, y affirmait que ses blessures étaient antérieures à la fusillade filmée par France 2 en 2000.  

Le procès s'est tenu normalement mardi, en dépit du renvoi des audiences voté quelques minutes plus tôt par le tribunal, le praticien ayant fait spécialement le voyage d'Israël.  

Devant la 17e chambre, le médecin a répété que, selon lui, les blessures litigieuses remontaient à 1992, lors d'une rixe à coups de hache. Quant aux autres cicatrices exhibées par Jamal al-Dura, poursuit le médecin, elles "ne peuvent être l'impact d'une balle" de M16, contrairement à ce qu'affirme le Palestinien.  

Entre débats médicaux autour du dossier de Jamal al-Dura et querelles sur les propagandes médiatiques israéliennes et palestiniennes, l'audience était extrêmement chahutée. Le délibéré interviendra dans plusieurs semaines.


A lire aussi cet article affligeant : http://www.rue89.com/2011/02/09/dix-ans-apres-laffaire-al-dura-dechire-encore-une-famille-juive-189703

 

A lire et relire sur le site Media-ratings de Philippe Karsenty http://www.m-r.fr/accueil.php

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article