Kishorit, l'harmonie retrouvée

Publié le par danilette

 

 26

10.PNG

Sources :

  1. http://kefisrael.com et la revue L'Arche
  2. http://www.kishorit.org
  3. http://www.yourisraelexperience.com

L'article "Kishorit, le kibboutz réinventé" est paru en 
décembre 2010 dans L’arche.

  

 


 

http://www.yourisraelexperience.com/uploads/kishorit_landschap.004.001.jpg

Perché sur l’une des collines de la Galilée,
au-dessus de Carmiel, Kishorit avec ses petites
maisons couleur pastel, ressemble à un kibboutz
particulièrement bien entretenu. Kishorit
accueille des adultes présentant des déficiences
physiques, émotionnelles ou mentales de degrés
différents.

Kishorit est basé sur un concept simple:
chacun d’entre nous, quelles que soient ses
limitations, a le droit de vivre sa vie dignement.
Kishorit met donc à la disposition de ses membres,
tout le support médical et psychologique
dont ils ont besoin, tout en leur permettant
d’être indépendants.

21.PNG

Kishorit a été fondé par Shuli Levinger en 1997,
un assistant social et Yael Shilo, une artiste,
et fonctionne en collaboration avec le ministère
de la Santé et le ministère des Affaires sociales
israéliens.

 

Ces deux visionnaires sont persuadés qu’avec un
accompagnement adéquat, médical et psychiatrique,
toute personne peut être maître de sa vie.

6.PNG Ce projet unique qui semblait au départ tout à fait
utopique, abrite aujourd’hui 148 adultes en situation
de handicap qui vivent et travaillent à Kishorit,
8% des résidents venant d
e l’étranger.
16.PNG

Réinventer le kibboutz

Kishorit croit au pouvoir thérapeutique de la
communauté.

Le village, fondé sur les terres de Kishor,
un kibboutz abandonné à plusieurs reprises,
s’inspire du modèle et des valeurs du kibboutz : 
chaque personne contribue à la communauté
suivant ses possibilités et la communauté
subvient aux besoinsde chacun. 

7.PNG

C’est un projet qui s’inscrit dans la durée,
c’est une maison pour la vie. Dans ce kibboutz,
on peut vivre seul, en couple ou à plusieurs.
On peut même, si on a une autonomie suffisante,
vivre hors de Kishorit, à Carmiel, la ville voisine.

Kishorit prône la réinsertion par le travail et
l’estime de soi des personnes ayant des besoins
spéciaux. Dans ce kibboutz, les résidents
apprennent à se définir en fonction de leur travail
et non de leurs manques. 
Certains résidents travaillent à l’extérieur et
d’autres sur place et le choix est large.

Les meubles et les jouets en bois de couleur
pastel de la fabrique 
PastelToys, sont réalisés
à la main et sont destinés au marché israélien
et international.


http://www.pasteltoys.com/_media/homepage/homepage_3.jpg

Les jouets PastelToys font, à tous les stades
de leur élaboration, l’objet d’une attention
particulière en matière d’environnement,
utilisation de peintures non toxiques
et de bois provenant de forêts renouvelables.


23.PNG
19.PNG 
12.PNG Kishorit se veut écologique.
On y trouve aussi le plus grand élevage de chèvres
organiques d’Israël qui fournit du lait bio ainsi que
des poules élevées au sol. Les résidents qui ont
la main verte, peuvent travailler au potager,
organique lui-aussi. 
http://www.yourisraelexperience.com/uploads/kishorit_land.004.001.jpg  25.PNG
15.PNG Comme le dit, Dita Kohl-Roman, la directrice
marketing, Kishorit, c’est l’accent sur la coexistence,
coexistence entre Juifs et Arabes, coexistence
avec la nature, avec les animaux, avec les autres,
mais surtout, avec soi-même.

©Rachel Samoul         


18.PNG

17.PNG

9.PNG
5.PNG 8.PNG

 Clip vidéo sous-titré en anglais


Alfanara : la communauté soeur de Kishorit en Galilée pour les Arabes israéliens.

L'essai a été fait d'essayer d'intégrer des adultes arabes israéliens à Kishorit ce qui était à la fois une opportunité et un défi, dans l'espoir de construire une communauté multiculturelle. Cependant, les tentatives d'intégration des nouveaux membres arabes dans le cadre de la communauté existante a mis en évidence le fait qu'ils avaient besoin de conserver leur identité religieuse et ethnique dans une communauté distincte.

Un nouveau projet a été conçu, spécifiquement pour les Arabes israéliens qui le désirent, le projet Alfanara (Maison de lumière) :

  • Une communauté fournissant réhabilitation et autonomie qui bénéficie de l'expérience de Kishorit
  • Une communauté soeur qui partage la vie quotidienne côte à côte avec Kishorit.
  • Une communauté indépendante qui parle arabe et fournit un environnement culturel arabe.
  • Une communauté de progrès qui travaille avec Kishorit dans la réalisation concrète de la coexistence arabo-juive
  • Une communauté exemplaire servant de modèle pour Israël, le Moyen-Orient et le monde.

 

 

Alfanara: Kishorit′s sister community in the Galilee for Arab Israelis.

Kishorit's opportunities for self-sufficient living were extended to Arab Israeli adults with challenges, in the hopes of building a multicultural community.  However, attempts to integrate new Arab members into the existing Kishorit framework made it clear that they need to maintain their ethnic and religious identities in a distinct community setting. 

That is how Alfanara ("the Lighthouse") was conceived:

  • A rehabilitative, empowering community that benefits from the experience gained at Kishorit.
  • A self-sufficient community built on the kibbutz model.
  • A twin community that shares daily life side-by-side with Kishorit.
  • An independent community that speaks Arabic and provides an Arab cultural environment.
  • A progressive community that works with Kishorit in making Arab-Jewish coexistence a reality.
  • An exemplary community serving as a role model for Israel, the Middle East and the world.

To help fund Alfanara and make this dream a reality for the Israeli Arab community, click here

 

Publié dans Tikoun Olam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article