«La démocratie débouche sur l’islam», Mordechai Kedar

Publié le par danilette

http://www.israel7.com

Le docteur Kedar, orientaliste à l’université de Bar-Ilan,  a rappelé que nombreux étaient ceux qui avaient prévenu qu’en Egypte, la démocratie ne pouvait rien apporter d’autre que l’intégrisme. Il a expliqué qu’il suffisait de connaître l’environnement socioculturel sur le terrain pour s’interdire de rêver sur un avenir plus éclairé et un abandon du totalitarisme. «La population est dans l’ensemble religieuse. Certains le sont à l’extrême. Et ce qui se passe aujourd’hui était à prévoir. La démocratie ne peut que leur permettre de se saisir des rênes du pouvoir.».

Mordekhaï Kedar, spécialiste de la civilisation arabo islamique, de la langue arabe et du Moyen-Orient, dont les analyses déconcertent souvent des observateurs qui interprètent mal le terrain, Il répond au message d’apaisement de l’organisation intégriste des Frères musulmans, grande gagnante des élections, qui tente de rassurer l’Occident, mais qui, même s’il était réellement sincère, se trouve à présent dans l’engrenage: «S’ils n’imposent pas le système du droit islamique, sharia, du moins d’une certaine façon, tous les salafistes, qui ont eux aussi obtenu un important succès, avec quelque 20% des suffrages, les considèreront comme des « renégats », ce qui représenterait pour eux une situation insurmontable. L’entité la plus religieuse entraîne toujours les autres religieux à plus d’intégrisme. Et ils ne peuvent pas ignorer ce glissement qui conduirait des religieux plus religieux qu’eux à les faire passer pour des renégats.»

Le docteur Kedar fait part de ce à quoi il faut s’attendre à partir des derniers développements: «Du point de vue d’Israël, il est tout à fait envisageable que la représentation diplomatique d’Israël en Egypte soit revue à la baisse, en passant du niveau d’ambassade à celui de consulat, voire à un bureau d’intérêts, ou alors il faudra se contenter d’une ambassade qui serait hébergée auprès d’une autre ambassade. Vraisemblablement, ils ne devraient pas annuler l’accord de paix, pour ne pas que soient retirés tous les investissements qui se trouvent encore en Egypte à l’heure actuelle, et pour ne pas repousser les touristes qui peut-être voudraient encore s’y rendre, et y revenir à l’avenir. Ils ne sont pas en train de rechercher une guerre qui leur fermerait le canal de Suez, comme cela s’est déjà produit à deux reprises dans le passé.

Ils vont chercher à gouverner la population, mais pas à la nourrir. Car ce n’est pas une mince affaire que de nourrir 90 millions de gens, quand la plupart d’entre eux gagnent leur vie avec moins de 2 $ par jour, et vivent dans des quartiers pauvres et terriblement insalubres, sans eau, sans égout, sans électricité, et il est indéniable qu’ils se sont chargés d’une tâche extrêmement ardue, c’est pourquoi ils risquent d’être fort occupés par leurs affaires intérieures et de moins s’occuper de l’extérieur.»

Sur la question d’un changement possible le long de la frontière, et si elle risque de ressembler à ce qui se trame dans le nord d’Israël, il estime: «Si Moubarak s’est très peu occupé d’empêcher la contrebande de l’Egypte à Gaza, les Frères musulmans s’en occuperont encore moins. Ce qui veut dire qu’il est fort possible qu’ils se mettront même à envoyer de l’armement à Gaza. Peut-être le feront-ils d’une manière détournée pour ne pas s’exposer à des problèmes avec nous. Cependant, je ne vois pas de guerre, parce que pour faire la guerre il faut de l’argent, des munitions, de l’essence, et des pièces de rechange.  Je ne prévois donc pas de guerre étant donné que ce qui leur manque le plus, c’est l’argent.»

Il dresse un portrait de la situation globale: «Ce n’est pas qu’en Egypte que l’islam s’étend, c’est aussi en Tunisie, où nous avons pu voir les luttes entre laïcs et musulmans, c’est aussi au Maroc qu’il y a des problèmes. La région glisse de plus en plus vers l’islam, et Israël doit protéger ses intérêts et voir de quelle manière il lui est possible de composer avec ce nouvel environnement, de plus en plus « vert ».»

Publié dans Mordechai Kedar

Commenter cet article

Abd ALLAH 02/10/2015 19:53

Que la malédiction d'ALLAH soit sur vous tous

danilette 02/10/2015 21:22

Votre malédiction ne nous touche pas du tout, nous avons l'Eternel, créateur du Ciel et de la Terre, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Yaacov (qui étaient tous Juifs vous le savez au moins ?) qui nous protège, alors Allah peut bien maudire, vous pouvez continuer à crier vos cris de haine Allah Houakbar, Allah est le plus grand (ça veut dire quoi au juste le plus grand, plus grand que qui ? S'il est le plus grand c'est que vous pensez qu'il n'est pas unique alors ? Nous, nous vivons avec notre protection divine depuis 4500 ans pas comme vous, les petits derniers qui avez inventé une religion née il y a 1400 ans et qui est un mauvais mélange de judaïsme et de christianisme, en reprenant nos histoires de la Bible et surtout en mélangeant tout et sans rien y comprendre ! Le message essentiel transmis par l'histoire d'Abraham que vous appelez Ibrahim c'est que les sacrifices humains sont interdits, la vie est sacré et l'homme n'a plus le droit de sacrifier une seule vie humaine, c'est le début, un des préceptes de base de notre Torah, de la Bible et ce message essentiel vous ne l'avez pas compris, vous pour qui la vie n'a pas de valeur et qui continuez à sacrifier en vain par cruauté et débilité des millions d'êtres humains qui ne pensent pas comme vous. C'est d'autant plus regrettable pour un habitant du Chlef, car vous devriez savoir que la majorité des habitants du Chlef non seulement ne sont pas arabes mais berbères mais qu'en plus ils se sont arabisés que récemment ! Alors si vous en faites partie, réfléchissez à vos ancêtres qui seraient certainement très mécontents de voir un de leurs descendants si éloignés de leur culture et de leur religion. Ah oui, autre chose que vous ignorez sans doute, les Berbères n'étaient pas musulmans, les tribus berbères étaient soit chrétiennes, soit juives, soit animistes et vous reniez complètement votre passé. Heureusement que certains font le chemin inverse et reviennent à leurs racines autrement plus intéressantes que cette culture de la mort que vous a apporté une bande d'envahisseurs bédouins. Et bien le bonjour à Allah, vous le connaissez personnellement ? Il vous parle ? Sans doute par fax ou bien par téléphone ? Votre Allah n'a pas l'air de s'occuper beaucoup de l'Algérie qui est dans un état de décrépitude avancé, demandez-lui une bénédiction pour vous au lieu de maudire les autres qui sont intouchables... Le modérateur excédé par les trop nombreux com débiles comme le votre qui, en vous répondant, répond aussi à tous les autres... Sacha.