La diabolisation d’Israël en science politique, Lucien SA Oulahbib

Publié le par danilette

Signalé par François G.
Je voulais faire part d'un incident qui s'est déroulé dix minutes avant mon passage le 22 décembre 2010 à l'oral de l'agrégation en science politique. J'étais en effet dans le couloir assis près de la salle où devait se dérouler la présentation de mes travaux et ce dix minutes à l'avance comme il est stipulé sur la convocation, lorsque j'ai entendu ceci dit sur un ton très désobligeant (une voix féminine, sans doute ma rapportrice) : " oui, il est ATER, il soutient le gouvernement israélien " ; énoncé également sur un ton méprisant ; je n'en croyais pas mes oreilles, tant et si bien que lorsque j'ai été appelé, j'ai tout de suite indiqué que j'avais entendu ces phrases en demandant si cela me concernait ou non. Personne ne m'a répondu.
J'ai alors enchaîné en expliquant que je n'étais pas, en soi, "pour" tout gouvernement israélien mais pour l'idée que celui-ci n'a pas nécessairement tort à 100% et que j'étais pour un développement juste dans cette région, ce qui m'a permis ensuite de parler de la notion de développement, de la sous-estimation de la nature du régime politique pour bien l'évaluer etc.
La personne qui s'est exprimée, alors que j'étais encore dans le couloir, devait soit faire référence à des recherches sur Google me concernant, soit à divers articles analysant de façon critique le nationalisme arabe et l'islamisme  ; en tout cas pour cette personne émettre des doutes ou avoir une analyse critique c'est être le soutien d'un gouvernement, une accusation très grave doublé d'un rapport biaisé et de propos peu amènes, ce qui rompt avec toute déontologie scientifique (neutralité, objectivité…).  
Cela m'a interloqué et quelque peu déstabilisé lorsque j'ai présenté mes travaux, surtout le ton désobligeant, frisant la vulgarité et le mépris, du genre : il n'est qu'ATER et il ose se présenter ici, et "en plus" il "soutient le gouvernement israélien" comme s'il s'agissait d'un gouvernement mis au banc de la Communauté Internationale…
Certains décidément s'approprient les concours publics en propageant leur haine et leur idéologie. Ce n'est pas nouveau. Mais là je l'ai vu de mes yeux, j'ai vu comment la membre d'une secte inconnue est partie ainsi à la chasse aux impies, en s'appropriant le service public au nom d'une conception qui ne peut être que totalitaire
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article