La France aussi est un peu australienne, carte postale d'Eurabia, Ugo Volli

Publié le par danilette

Anche la Francia è un po' australiana, 

Cartoline da Eurabia, di Ugo Volli
www.informazionecorretta.com

        

L'écrivain israélien Moshe Sakal et l'écrivain palestinien Najwan Darwish  

Certains d'entre vous qui ont lu mon article hier sur l'histoire du groupe de danses israéliennes expulsées d'un festival link parce qu'il voulait conserver la référence à Israël dans leur nom, m'ont écrit pour exprimer leur indignation sur l'Australie.

Le vieux continent des kangourous ne mérite pas cela. On n'a pas besoin d'aller aussi loin pour s'indigner. Il suffit de descendre à Reggio de Calabre où pour offenser un acteur* comique toscan gauchiste [Roberto Benigni] on l'a traité de "Juif".

Ou bien plutôt il suffit d'aller en France, notre voisine, où l'autre jour à Marseille un écrivain a été expulsé d'une conférence littéraire link link consacrée aux écrivains méditerranéens parce qu'il était Israélien. Israël ne peut pas avoir de lien avec la littérature et il est impossible qu'il soit un des pays au plus fort pourcentage de livres édités et d'auteurs célèbres par habitant. La Méditerranée qui borde les villes côtières de Haïfa et Tel-Aviv est sans doute une mer arabe, ou plutôt palestinienne ? Et puis Israël peut-il avoir des liens avec quoi que ce soit ? Israël existe-t-il vraiment ? Mais c'est de la propagande sioniste, ce qui existe, c'est "l'Entité sioniste", la source de tous les maux du monde qui sera bientôt "wiped off" c'est-à-dire rayée, effacée comme une trace de craie sur un tableau noir, rayée de la carte comme nous l'assure le très grand président Ahmadinejad. 

Donc, si vous voulez vous indigner, indignez-vous contre la France, pardon je voulais dire félicitez ceux qui ont décidé de "rayer" un écrivain nommé Moshe Sakal. Est-il possible qu'un homme avec un nom pareil soit méditerranéen ?
J'ai relevé quelques détails intéressants sur cette histoire. Savez-vous qui a demandé de chasser Sakal ? Ce sont évidemment des Palestiniens pacifiques, ouverts au dialogue, par la voix de leur merveilleux poète Najwan Darwish. Les années précédentes, les Palestiniens avaient refusé de participer à ce congrès en raison de la présence insensée des Israéliens. Cette année ils ont été plus malins et pour employer un terme du jargon du management, ils ont été "proactifs" : ils se sont faits accompagner de quelques centaines de supporters et ont déclaré qu'ils viendraient à condition qu'il n'y ait pas d'Israéliens (pardon, d'habitants de l'Entité sioniste ou même de Juifs) et ils ont effectivement obtenu ce qu'ils voulaient. Pas complètement car il y avait quand même un juif, mais français, directeur du congrès, Pierre Assouline de nationalité française qui, du haut de son indiscutable autorité, a décrété que la présence de Sakal "n'était pas cruciale". Il est vrai qu'Israël n'a pas une importance cruciale, comme ne l'ont pas les Israéliens, ni même les Juifs, lui inclus. Qui sait s'il s'est rendu compte, en tant qu'écrivain, que le mot crucial vient de "croix", qui n'est pas vraiment un symbole juif. Dans toutes les catégories de persécutés, il y a toujours quelqu'un pour justifier les motivations des persécuteurs au nom du bien et de la justice.

Notes de la traductrice

*Il s'agit de Roberto Benigni qui qui s'est fait insulter par le responsable de l'urbanisation de la région Reggio de Calabre sur Facebook link

Adapté par Danilette


Lire aussi :

Déjà en juin 2010 : le festival mondial de folklore de Montréjeau boycotte Israël

Perturbation fossé haine à Marseille, Pat Quartier

israel7.com/un-ecrivain-israelien-expulse


© http://danilette.over-blog.com      

Publié dans Ugo Volli

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article