La ligne verte n’a jamais été la frontière d’Israël, mais plutôt une ligne d’armistice temporaire, Arlene Kushner

Publié le par danilette

Adaptation française de Hanna sur sionisme.xooit.com
Le conflit entre Israël et l’Autorité palestinienne en ce qui concerne le gel des constructions israéliennes en Judée et Samarie (Cisjordanie) est basé sur l’hypothèse que la frontière d’Israël est sur la ligne de 1967 – appelée la ligne verte – frontière d’avant la Guerre des Six Jours. La revendication palestinienne, largement acceptée par la communauté internationale, consiste à faire valoir que tout ce qui est de l’autre côté de la ligne, lui revient de droit. Il y a, cependant, un problème essentiel c’est que : La ligne verte n’a jamais été la frontière d’Israël, mais plutôt une ligne d’armistice temporaire. Lorsque les hostilités lancées par la Ligue Arabe, après la fondation de l’Etat d’Israël eurent pris fin, Israël et la Jordanie signèrent un accord d’armistice. Il inclût la reconnaissance que la ligne d’armistice ne porterait aucun préjudice aux négociations futures pour déterminer des frontières permanentes d’Israël. Après la guerre de 1967, quand Israël obtint le contrôle de la Judée et Samarie, le Conseil de sécurité adopta la résolution 242. Il n’exigea pas que Israël revienne sur la ligne verte. En reconnaissant le besoin pour Israël de frontières sécurisées, il a soutenu que ces frontières devront être déterminées par des négociations.
Cet exemple de fausses déclarations de fait n’est que l’un parmi une foule d’informations fausses ou trompeuses et des distorsions de la vérité si omniprésentes, au point de rendre honnête l’impossible résolution du conflit israélo-palestinien. Sous l’assaut des Relations Publiques arabes (PR), des faits essentiels sont maintenant ignorés ou oubliés par la plupart du monde. Les tentatives pour résoudre le conflit sont construites sur des trous d’air, ou, plus précisément, fondées sur des sables mouvants.  
Lire la suite de l’article sur sionisme.xooit.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article