"La Palestine, c´est toute la Palestine" ; les frontières de 1967 : "juste une étape"

Publié le par danilette

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche spéciale n° 4030

 

Le chef du Hamas Mahmoud Al-Zahhar : "La Palestine, c´est toute la Palestine" ; les frontières de 1967 : "juste une étape" 

Voir les extraits-vidéo sous-titrés en anglais :http://www.memri.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/3051.htm

 

Ci-dessous des extraits d´un entretien avec le dirigeant du Hamas Mahmoud Al-Zahhar, diffusé sur la télévision Dream 1 le 21 juillet 2011 :


"…nous voulons la Palestine dans son intégralité... Si notre génération est incapable d´atteindre ce but, la prochaine s´en acquittera ; nous élevons nos enfants en ce sens"

 

Mahmoud Al-Zahhar : Nous, à Gaza, avons mené la résistance afin de chasser l´occupant. Notre plan a été accompli, et il ne reste pas un seul colon ou soldat sur la terre palestinienne de Gaza. Notre plan est de continuer sur cette voie. Aujourd´hui, nous avons achevé la libération de Gaza... A ce stade, nous vous disons : Tout d´abord, nous voulons la Palestine dans son intégralité. Qu´il n´y ait pas de malentendu là-dessus. Si notre génération est incapable d´atteindre cet objectif, la prochaine s´en acquittera ; nous élevons nos enfants en ce sens.

 

"La Palestine, c´est toute la Palestine. Israël ne peut pas exister au milieu de nous"

 

La Palestine, c´est toute la Palestine. Israël ne peut pas exister au milieu de nous. 

Interviewer : C´était votre discours autrefois. Aujourd´hui, vous parlez des frontières de 1967... 

Mahmoud Al-Zahhar : Je jure par Allah que c´est cela que nous avons en tête. 

Interviewer : Aujourd´hui, vous parlez des frontières de 1967. 

"Les frontières de 1967 : juste une étape"

 

Mahmoud Al-Zahhar : D´accord, mais c´est une étape. C´est juste une étape. 

Interviewer : Quand Abou Ammar [Arafat] parlait de lutte par étapes, de donner et de prendre, vous l´accusiez de trahison... 

Mahmoud Al-Zahhar : Non, nous n´accusons jamais personne de trahison. Nous parlons de coopération sécuritaire et vous laissons libres d´interpréter [nos dires]. Permettez-moi de vous expliquer la différence entre le Fatah et nous sur cette question. Nous parlons de la libération des territoires d´avant 1967, mais nous ne reconnaissons Israël sur aucun pouce de notre terre. En d´autres termes, cette terre restera la nôtre, et quand l´équilibre des forces se modifiera, nous la récupérerons. Nous récupérerons notre terre, même si cela doit se faire pouce par pouce. 

"Nous créerons un Etat sur n´importe quel morceau de terre, mais sans renoncer à un seul morceau de la terre palestinienne" 

Donc, la différence entre le Fatah et nous est claire. Ils ont vendu 78% des terres palestiniennes, qu´ils considèrent comme israéliennes. Ils ne considèrent que 22% des terres comme étant palestiniennes, et même cela est sujet à négociations. Par conséquent, quiconque dit que le Hamas a accepté les frontières de 1967... Je tiens à préciser une chose : Nous créerons un Etat sur n´importe quel morceau de terre, mais sans renoncer à un seul morceau de la terre palestinienne.

Interviewer : Ce n´est pas ce que vous disiez autrefois. 

Mahmoud Al-Zahhar : Nous n´avons pas changé de discours. 

Interviewer : Il y a donc eu une évolution... 

"la Palestine dans son intégralité fait partie du Waqf islamique et ne peut être cédée"

 

Mahmoud Al-Zahhar : Il n´y a eu ni évolution, ni détérioration. C´est une estimation concrète de ce que nous avons accompli. Nous l´avons dit et nous continuons de le dire : la Palestine dans son intégralité fait partie du Waqf islamique et ne peut être cédée. 

[...] 

Mahmoud Abbas fait de la gymnastique politique. Il a accompli un nouveau saut. Après un [premier] saut – la signature de l´accord de réconciliation – il fait le nouveau saut de la prétendue "réalisation d´un Etat en septembre". Je ne sais pas qui a inventé cette expression. "Réalisation" désigne la demande de ses droits. Qui donc a bien pu lui donner le droit de se moquer du monde en racontant qu´il y aura bientôt un Etat ? 

Il est incapable d´obtenir le statut d´Etat membre de l´ONU. Il ne pourra réussir, à cause du veto américain. Jusqu´à ce jour, il a été incapable d´obtenir ne serait-ce que le statut d´Etat non membre, parce qu´il lui faut neuf pays, c´est à dire 50% plus un, pour obtenir ce statut à l´Assemblée générale des Nations Unies. Alors que croit-il qu´il va obtenir ? 

"Vous êtes face à quelqu´un [Abbas] dont le plan a été réduit en lambeaux, dont le bassin a tari et ne renferme plus une seule grenouille"

 

Vous êtes face à quelqu´un dont le plan a été réduit en lambeaux, dont le bassin a tari et ne renferme plus une seule grenouille. Et voilà qu´il nous parle de septembre, qu´il reporte la réconciliation et sa réalisation à septembre, pour le cas où les circonstances changeraient et qu´ils pourraient obtenir un Etat. Par ailleurs, supposons qu´il obtienne un Etat à part entière, qu´il n´y ait pas de veto, que tout se passe bien : comment fera-t-il en pratique, quand les Etats-Unis sont incapables de convaincre l´occupation israélienne de geler les colonies pendant même trois mois ?

 

"…des sauts politiques de type kangourou, sans ligne conductrice [Abbas]… Nous avons libéré la bande de Gaza par la résistance. Nous voulons mener la résistance en Cisjordanie aussi "

 

Comment va-t-il créer cet Etat dans la pratique ? Vous vous trouvez face à des sauts politiques de type kangourou, sans ligne conductrice. Le Hamas [en revanche] connaît le but de son programme. 

Nous avons libéré la bande de Gaza par la résistance. Nous voulons mener la résistance en Cisjordanie aussi. Le problème, c´est la coopération sécuritaire et l´occupation. 


Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le sitewww.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

Publié dans Arabes palestiniens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article