La réponse du Rav Adin Steinsaltz aux détracteurs de la circoncision

Publié le par danilette

A San Francisco, un référendum sur l’interdiction de la circoncision est prévue pour cet automne. Le plus ancien rituel religieux juif est susceptible de devenir un crime passible d'1 an de prison et d’une amende de 1000 dollars.

Rabbi Steinsaltz's View

Le rabbin Adin Steinsaltz

 img fail 

 

 

La propagande  contre la circoncision  n'est ni nouvelle ni  altruiste. 

Ses manifestations récurrentes semblent provenir des problèmes psychologiques de ses propagateurs 

Les anciens Grecs et Romains considéraient la circoncision comme étant non-esthétique. Dans l'Empire romain, la circoncision (sauf pour les Juifs) était un crime capital. Quelles que soient leurs raisons, au moins, ils ne prétendaient pas s'y opposer pour des raisons médicales ou morales.

L'idée de comparer la circoncision de quelque manière que ce soit, à la mutilation génitale des femmes est une idée particulièrement délirante. Un des avantages de la circoncision se trouve dans le fait qu'elle réduit le risque d'infection au virus HIV d'environ 60%.
De même, l'idée que les parents n'ont aucun droit sur "le corps de quelqu'un d'autre" n'est évidemment pas correcte. L'autorité parentale est bien établie, depuis le percement des oreilles des nourrissons jusqu'à la décision même de donner la vie à des enfants.

D'autre partl'importance religieuse de la circoncision pour les Musulmans et les Juifs est très grande. 

Les Juifs considèrent la circoncision comme "l'alliance de la chair», un lien religieux et mystique très important avec le Seigneur.


 


 

 

 

Publié dans Monde juif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article