La Turquie c'est comme l'Iran

Publié le par danilette

Turkey is like Iran

Erdogan menace la stabilité régionale avec son comportement de voyou et mégalomane 

Par Guy Bechor, éditorialiste

www.YnetNews.com,  émanation de Yédiot Ah'oronot – 2/12/10

Adapté par Albert Soued, http://soued.chez.com  pour www.nuitdorient.com 

 

Les documents dévoilés par WikiLeaks confirment la grande anxiété des Américains et des Européens quant au régime dangereux au pouvoir en Turquie. Maintenant, il y a déjà 2 entités au Moyen Orient contrôlées par les Frères Musulmans, le Hamas à Gaza etErdogan à Ankara. On ne devrait pas être surpris de voir les liens fraternels entre le régime turc et le Hamas, l'Iran et le Hezbollah. Nous avons en face de nous des mouvements politiques islamiques qui utilisent tous les moyens pour prendre le pouvoir et menacer les autres. Dans le passé, la Turquie était un important ancrage pro-occidental au Moyen Orient et elle jouait un rôle stabilisateur, responsable et constructif. Aujourd'hui, elle est une menace et elle met en péril les régimes arabes, de même qu'Israël, devenant le point focal des chocs et des tensions. Erdogan menace la stabilité régionale avec son comportement de voyou mégalomane et son soutien à l'Axe du Mal.

 

Les régimes en Egypte et en Arabie Saoudite, l'Autorité Palestinienne et beaucoup d'autres sont troublés par ce nouvel élément agressif qui soudain émerge pour leur faire front. Alors que tout le monde sait que l'Iran est l'ennemi, le régime turc actuel se cache encore derrière la gloire des régimes qui l'ont précédé, amis de l'Occident. Il faut savoir que nous sommes face à un régime hostile qui n'a aucune intention de lâcher son pouvoir sur la Turquie.

Voici une dernière déclaration d'Erdogan à Beyrouth: "La Turquie ne restera pas muette, dans le cas où une nouvelle guerre éclatait entre Israël et le Hamas ou le Hezbollah", menace qu'il faut prendre au sérieux. Selon cette déclaration, dorénavant, la Turquie est un ennemi militaire potentiel, capable de s'embarquer dans une guerre contre nous.

 

Il faut chasser la Turquie de l'Otan

 

Nous n'avons pas le choix, le temps est venu de changer notre politique à l'égard du régime turc. Le fait qu'Erdogan rejoigne l'Axe du Mal, provoque des pays au Moyen Orient, sans payer un prix, ne doit pas nous laisser indifférents et nous oblige à réviser nos conceptions.

Le Congrès américain ne doit plus accepter des contrats d'armes avec la Turquie – notamment les avions furtifs F-35 qu'Ankara souhaite acquérir. Après tout, les secrets de ces jets peuvent tomber entre les mains de l'Iran ou peuvent être utilisés contre Israël. Si on veut qu'Israël continue à avoir un avantage technique dans le domaine militaire, on ne peut plus accepter de céder des armes sophistiquées à la Turquie.

Dorénavant, l'armée turque doit être considérée comme une armée ennemie.

Il est impensable que la Turquie puisse rester membre de l'Otan, alors qu'elle coopère militairement avec l'Iran et la Chine, 2 états considérés comme ennemis par l'Otan.

Selon WikiLeaks, la Turquie a transféré vers l'Iran de l'équipement nucléaire et militaire. Ankara a même annoncé que son armée de l'air menait des exercices conjoints avec la Chine. Comment peut-on faire confiance à un tel pays, alors qu'il peut transmettre les secrets de l'Otan à ses ennemis. Avoir la Turquie comme membre de l'Otan, c'est comme si l'Iran était également membre.

 

Le Ministre des Affaires Etrangères turc, considéré comme un homme dangereux par les Américains, joue, bien sûr, à l'imbécile à Washington. Pourtant on doit lui dire clairement et à ses maîtres qu'à partir de maintenant le Congrès surveillera étroitement les relations avec la Turquie. Si ce pays reprend un rôle responsable au Moyen Orient, les Etats-Unis pourront l'aider. S'il continue à proférer des menaces, avec un comportement de voyou, l'Amérique devra la sanctionner, comme elle l'a fait avec la Syrie.

Après tout, quelle différence y a-t-il entre la Turquie et la Syrie, quand ces 2 pays aident les terroristes ? Pourtant le régime desAssad est laïc et somme toute responsable – Assad a demandé à Erdogan qu'il se calme, après sa rage dans l'affaire de la flottille – alors que le gouvernement turc actuel ressemble étrangement aux Frères Musulmans.

 

Erdogan ne rate pas une occasion pour s'attaquer à Israël de la manière la plus sauvage. L'Europe a déjà changé son attitude à l'égard de la Turquie et, aujourd'hui, elle n'a aucune chance d'entrer dans l'Union Européenne. Le temps est venu pour le Congrès américain de s'occuper sérieusement de cette menace turque grandissante.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

danilette 12/06/2011 23:56



Merci de votre commentaire, il n'y a pas à vous excuser mais ne racontez pas de bêtise sur Israël !
La Turquie était autrefois un allié des USA et aussi d'Israël, avec Erdogan, elle change d'alliance, ses amis d'hier deviennent ses ennemis, elle soutient Ahmadinejad, lui aurait même transféré
des équipements nucléaire et militaire donc elle ne peut plus prétendre défendre les intérêts de l'OTAN. Notre société est basée sur l'énergie, le pétrole et évidemment que tous les pays du monde
défendent leurs interêts et approvisionnement, il serait naïf de penser autrement. On ne peut pas trop reprocher à Israël pourtant de "semer le mal pour du pétrole" !!! Je ne pense pas que Les
USA et Israël sont les plus grands groupes au monde... regardez bien une carte d'Israël qui est un des pays les plus minuscule du monde !!! Êtes-vous turc ? Je ne comprends pas votre dernière
phrase, Erdogan dit ce qu'il a à dire : il dit quoi ? Vous pouvez préciser ?


 


 



delmar 12/06/2011 22:33



Bonjour excusé moi de vous déranger mais vous parler de la Turquie en tant que "mal".Vous ne vous trompez pas la??
Ne croyez vous que les USA , Israel sont eux les plus grand groupe au monde qui semment le mal pour de l'argetn du petrole .
Mr Recep Tayyip Erdogan est juste un vrai homme avec une paire de pasteque entre les jambes qui dit ce qu'il a a dire et il le fais bien,Il faut bien que quellequ'un le fasse