Le 500ème anniversaire des fresques de la Chapelle Sixtine par Michel-Ange

Publié le par danilette

"Notre Seigneur est Juif, sa maman l'était, Moïse l'était, les prophètes le sont, et les apôtres aussi, il s'agit d'un monde totalement juif"

 

Il y a 500 ans, le 31 octobre 1512, étaient inaugurées les fresques
du plafond de la Chapelle Sixtine, le chef-d'oeuvre de Michel-Ange

 

En l'honneur de cette anniversaire, voici un lien qui vous permet d'admirer la Chapelle Sixtine en pouvant vous déplacer et zoomer sur les fresques : http://www.vatican.va/various/cappelle/sistina_vr/index.html, je vous rapelle que les dimensions de la chapelle sixtine reproduisent exactement les dimensions du Bet Ha Mikdach, le Temple de Salomon telles que décrites dans la Torah.


                                                                                                                                                              source

 

 

Ce soir la RaiUno y consacré une émission absolument merveilleuse avec des intervenants passionnés et passionnants dont entre autres, le Directeur des musées du Vatican,  Antonio Paolucci. 

Antonio Paolucci nous a raconté les 4 années de dur labeur intensif et solitaire de Michel-Ange pour achever son travail. Il a exécuté l'oeuvre finale, la fresque représentant le verset : fiat lux, que la lumière soit... en seulement 2 jours, un exploit incroyable !

.

 

 

L'émission peut être visionnée ici : Cinque secoli di Sistina http://www.rai.tv/dl/replaytv/replaytv.html#ch=1&day=2012-10-31&v=154821&vd=2012-10-31&vc=1

 

 

A la question d'une invitée, Pamela Villoresi [00:33:10 de la video] sur les messages kabbalistiques et les lettres hébraïques inclus dans les fresques de Michel-Ange  (d'après le livre de Benjamin Blech et Roy Doliner, Les secrets de la chapelle Sixtine), Antonio Paolucci a donné une belle réponse [00:34:00]:

Je connais bien mon ami Roy et les choses qu'il écrit, selon lui la chapelle sixtine est toute à voir avec des clés juives, je lui réponds : évidemment Notre Seigneur est Juif, sa maman l'était, Moïse l'était, les prophètes le sont, et les apôtres aussi, il s'agit d'un monde totalement juif, ce que dit Roy est vrai si on se réfère à la culture de Michel-Ange, il est certain que Michel-Ange connaissait beaucoup la culture, la religion juive, la bibliothèque apostolique était une bibliothèque en trois langues, on y trouvait des livres en grec, en latin et en hébreu, il n'y avait rien qui était inconnu pour les gens qui savaient lire et écrire, et Michel-Ange était de ceux qui savaient lire et écrire, [un homme d'une grande culture il connaissait par coeur La Divine Comédie de Dante].

 

 

Voici un extrait d'un article de l'Express paru en 2008 :

Lorsque le pape lui demande de peindre le plafond de la chapelle Sixtine, Michel-Ange cherche à se dérober [il se considère comme un sculteur non comme un peintre], mais le pape le force à s’exécuter. Le travail prévu consistait à représenter les douze apôtres dans les lunettes, en remplissant le reste de la voûte avec des figures géométriques. Michel-Ange estime ce projet trop «pauvre» et finalement le pape lui laisse liberté d’exécution. Il en résulte la voûte que nous connaissons et que Michelangelo exécute en quatre ans. En octobre 1512, l’œuvre est achevée et le 1er novembre, fête de la Toussaint, le pape célèbre la messe dans la chapelle.

Michel-Ange peint neuf scènes centrales représentant des épisodes de la Genèse, entourées de 20 nus (Ignudi) qui supportent des médaillons en trompe l’œil, donnant une impression de relief, illustrant des scènes bibliques. À la base se trouvent douze figures de prophètes et de sibylles avec deux génies. Ces figures dominent une galerie des ancêtres du Christ. Enfin, dans les pendentifs des quatre coins, Michelangelo représente quatre épisodes du salut miraculeux du peuple d’Israël.

Mais il y a bien autre chose sous ces apparences, dont les guides officiels ne parlent pas ou qu’ils ignorent. Ce sont les messages secrets que Michel-Ange a introduit dans ces scènes pour exprimer sa conception de l’unification universelle des religions ou lancer des piques à un pape guerrier et syphilitique, connu comme «il pape terribile» et un homme à femmes, dont le peintre détestait l’hypocrisie. 

Il faut lire Benjamin Blech et Roy Doliner, Les secrets de la chapelle Sixtine, Paris, Michel Lafon, 2008, ouvrage publié à l’occasion de cet anniversaire, pour découvrir ces secrets. Ce n’est point ici le lieu de les dévoiler, il y en a trop et il faut les replacer dans le contexte de la formation néoplatonicienne, hébraïque, kabbalistique de Michel-Ange et de l’histoire du moment. 

Pour mieux connaître cet artiste, il faut lire ce livre et il faut le lire avant de visiter la chapelle Sixtine, pour en mieux saisir le sens, les complexités et la signification des représentations picturales. Un livre passionnant à tous points de vue, abondamment illustré pour saisir le détail des secrets, et dont la 3e couverture dépliable présente en couleur tout le plafond.

«Il y a presque cinq siècles, une âme tourmentée du nom de Michel-Ange construisit un pont étroit au milieu d’une chapelle au centre de Rome. Il en résulta un chef-d’œuvre qui devait à jamais bouleverser le monde de l’art. Toutefois, ce n’était pas là son objectif. Ce que cet artiste solitaire voulut accomplir, c’était la construction d’un pont géant de l’esprit, reliant différentes religions, cultures, époques et sexualités.» (p. 322) La restauration effectuée entre 1980 et 1994, souvent critiquée, aura au moins permis de découvrir des secrets cachés sous la poussière et les fumées.

 

© Danilette

Publié dans Monde chrétien

Commenter cet article

Elie de Paris 20/12/2012 22:21


une petite friandise: le maitre de Michelange était Bertoldo... ce prénom vous dit surement quelque chose;le constructeur de la statue de la liberté se nomme Bartoldi, descendant de Maranne
nostalgique de  Séfaradie, et ce nom ou prénom signifie Bar Tolède, fils de Tolède, ville ainsi nommée à l'age d'or du judaisme  espagnol pour Toledoth, histoires ou Generations dans le
sens de engendrements, préoccupations primordiales pour le Peuple du Livre. ce Bertoldo, exilé avant l'heure, avait du former notre sculpteur à la mystique hebraique...   

Peter 18/12/2012 13:09


très instructif, merci

Marie 03/11/2012 00:33


Cet article intéressant répond à des questions que je me posais sur le choix des fresques par Michel-Ange, pourquoi cette prééminence de l'ancien testament, il y a une amorce de réponse ici.
Merci aussi pour l'émission de la Rai