Le blocage du jeune leadership par Abbas garantit la victoire du Hamas, Khaled Abou Toameh

Publié le par danilette

Source : Abbas Blocks Young Leadership, Ensuring Hamas Victory, by Khaled Abu Toameh 

http://www.stonegateinstitute.org/biography/Khaled+Abu+Toameh


Les dirigeants du Fatah en Cisjordanie ont annoncé cette semaine que l'Autorité Palestinienne du Président Mahmoud Abbas est leur seul candidat à l'élection présidentielle qui devrait avoir lieu en mai 2000. 

Cette annonce a mis en colère plusieurs responsables du Fatah désabusés, dont certains ont appelé Mahmoud Abbas, 76 ans, à ne pas briguer un nouveau mandat afin de permettre l'émergence de nouveaux candidats jeunes et frais. 

Alors qu'Abbas avait clairement indiqué au cours des dernières années qu'il n'avait pas l'intention de briguer un autre mandat, ses conseillers à Ramallah déclarent désormais qu'il n'a pas l'intention de prendre sa retraite dans un avenir proche. 

Abbas et ses collègues vétérans de l'Autorité palestinienne et de l'OLP croient qu'ils ont le monopole de la question palestinienne et du processus de décisions. Ils sont convaincus qu'ils savent mieux que quiconque ce qui est bon ou mauvais pour les Palestiniens. Tout jeune responsable qui ose les contester ou remettre en question leur jugement est rapidement dénoncé comme un « traître » ou un membre de la « Cinquième colonne ». 

Le Fatah ne pourra jamais regagner la confiance d'une majorité de Palestiniens à moins qu'il ne permette à de jeunes militants d'accéder au pouvoir. Les Palestiniens ne sont pas stupides et ne vont pas voter à nouveau pour les mêmes candidats présents aux élections législatives de 2006. L'échec du Fatah à faire des réformes et à injecter du sang neuf dans ses veines est la meilleure garantie pour une victoire du Hamas dans toute élection. 

Un des dirigeant du Fatah, Abu Ali Sheheen, a dit qu'il était même prêt à aider Abbas à se retirer pour que des dirigeants plus jeunes et plus compétents puissent prendre la relève. 

A ce stade, on ne sait même pas si l'élection présidentielle aura lieu en mai.  Il est certain que si les élections ont lieu, à ce  moment, les collègues et amis d'Abbas insisteront pour qu'il brigue un nouveau mandat afin d'empêcher l'émergence d'un nouveau leadership. Ensuite Abbas déclarera qu'il n'avait pas d'autre choix que de céder à la pression populaire qui le poussait à se représenter.

Pour Abbas et ses partisans, c'est comme si les mères palestiniennes avaient cessé d'avoir des enfants. 

Abbas a été élu pour succéder à Yasser Arafat en Janvier 2005. Bien que son mandat ait expiré en 2009, il a choisi de se maintenir au pouvoir, en prenant comme prétexte le conflit avec le Hamas. 

Il a déclaré qu'il serait impossible d'organiser de nouvelles élections à cause de la scission entre la Cisjordanie et la Bande de Gaza, qui est contrôlée par le Hamas depuis l'été 2007. 

Abbas a également utilisé la lutte de pouvoir entre sa faction Fatah et le Hamas comme une excuse pour bloquer l'émergence d'un nouveau leadership en Cisjordanie. 

Abbas poursuit, en fait, la même politique que son prédécesseur, le Président Arafat, qui a systématiquement réprimé l'émergence de la « jeune garde » du Fatah. 

La direction palestinienne est dominée par des dirigeants de la  « vieille garde » , au pouvoir depuis des décennies. Ses dirigeants ont réussi au cours des dernières décennies à empêcher l'accès au pouvoir des jeunes. 

La frustration engendrée par cette vieille garde est la raison pour laquelle le Hamas a gagné en 2006 et gagnera à nouveau. Khaled Abou Toameh

Adapté par Danilette

Publié dans Khaled Abu Toameh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article