"L'Innocence des Musulmans" ou la supercherie du film anti-islam : l'auteur n'est pas copte

Publié le par danilette

Le film anti-islam, a-t-il été fait par des terroristes ? Walid Shoebat

 

Où on reparle de l'auteur du film anti-islam, alias Sam Bacile, alias de multiples autres identités, expert en mensonges et subterfuges, en dévoilant son lien à un Arabe palestinien musulman et à des réseaux de trafic de drogue alimentant le terrorisme. Les media en ont fait d'abord un juif israélien, c'était faux, ils en ont fait ensuite un copte égyptien, c'est vraisemblablement encore faux ! 


Source : 

 http://www.shoebat.com/2012/09/27/innocence-of-muslims-film-was-made-by-terrorists-2/

http://frontpagemag.com/2012/walid-shoebat/the-film-innocence-of-muslims-made-by-terrorists/2/


Le gouvernement américain et les médias se sont complètement embrouillés dans les déclarations contradictoires et mensongères du réalisateur du film « L’innocence des Musulmans », un homme qui n’a pas cessé de mentir.

En se basant sur des preuves, il est fort probable que le film a été produit par des partisans du terrorisme.

                
Examinons les faits plutôt que la fiction fournie par le réalisateur :

 
Des documents du tribunal révèlent que Nakoula Basseley Nakoula, le producteur du film « l’Innocence des musulmans » et Eiad Salameh, mon cousin germain ont été associés dans une opération frauduleuse.

 

Eiad, mon cousin germain est un fervent musulman qui soutient le terrorisme, il n’est pas un égyptien copte. Il est originaire de Beit Sahour, Bethléem et il est bien connu du FBI et de la communauté arabe pour fournir aux trafiquants du Moyen-Orient tout un éventail de documents volés allant du passeport aux cartes de crédit de différents pays.

 

J’avais déjà parlé d’Eiad Salameh en 2008, bien avant l’explosion de cette histoire désastreuse, et l’existence de Eiad et Nakoula fut révélée le 14 septembre 2012 par le site Smoking Gun, qui a fourni des documents juridiques prouvant que ces deux individus s’étaient rencontrés en 2009 pour un important trafic financier.

 

Le récit des médias ne parvient pas à répondre aux questions cruciales sur le mystère de ce film. 

 

Par exemple, personne n’a encore pu confirmer avec certitude que cet homme s’appelle bien Nakoula Basseley Nakoula. Après tout, il a utilisé plusieurs identités y compris des noms musulmans. Il a très bien pu présenter une carte d’identité valide lorsqu’il a été arrêté sans en être le vrai détenteur. [vu ses liens avec les trafiquants de papiers d’identité et autres documents]

 

Si un Égyptien s’appelant Nakoula Basseley Nakoula est accusé d’avoir provoqué la colère d’un milliard de Musulmans, il ne devrait pas être difficile de trouver sa famille en Égypte, y compris des frères, des cousins, des tantes, une femme,  des femmes, des maîtresses, et plein d’autres détails de sa vie. D’autant plus que c’est l’Égypte qui a déclenché toutes ces émeutes qui se sont propagé à plus de trente pays.

 

Au Moyen-Orient, chacun appartient à un clan et pourtant l’Égypte n’arrive pas à fournir des informations sur la famille de cet homme et sur son milieu ?

 

En outre, pourquoi Nakoula, qui prétend être un activiste copte religieux a-t-il des liens très étendus avec Eiad, mon cousin germain qui, je le sais, haït les Coptes et est bien connu pour être le plus grand intrigant du Moyen-Orient et être en lien avec des réseaux terroristes ?

 

Son lien à des réseaux terroristes est prouvé. Le journal The Daily Beast a rapporté l’arrestation de  Nakoula :

 

“Une saisie a eu lieu à l’époque où le gouvernement fédéral avait lancé l’opération Mountain Express [lien], qui allait devenir une vaste enquête concernant le trafic de pseudoephedrine impliquant de nombreuses personnes originaires du Moyen-Orient.  Les autorités avaient d’abord insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de lien avec le terrorisme mais elles ont brusquement changé de version en disant qu’une bonne partie de l’argent allait au Hezbollah ».

Les liens entre Eiad et Nakoula étaient probablement lié au terrorisme.

 

Nakoula s’est d’abord présenté comme un juif israélien, subterfuge utilisé par Eiad depuis des années. Il détient frauduleusement un vrai passeport israélien.

 

A ce jour, personne n’a réussi à produire une preuve de l’identité de Nakoula, pourtant on peut démontrer avec 100% de certitude que mon cousin Eiad et Nakoula possèdent tous les deux de multiples identités frauduleuses, comme nous l’avons présenté dans notre rapport détaillé qui comprend des dossiers juridiques validés, des rapports de l’administration américaine concernant des opérations de banques et de crédits américain [US Trustee report], et des informations obtenues par les services de renseignements canadiens.

 

Comment est-il possible que ces deux étranges compères se soient associés ?

D’une part, nous avons un activiste fondamentaliste chrétien, égyptien copte anti-musulman trafiquant de drogue et de l’autre un terroriste- artiste-arnaqueur palestinien musulman.

 

On pourrait arguer d’une rencontre ponctuelle du fait que Nakoula était un intermédiaire d’Eiad dans son trafic en 2009.

Ce qui n’a jamais été révélé jusqu’à présent, c’est que les deux hommes étaient liés depuis au moins une décennie, depuis l’année 2000 [archives.desinfos] et non pas seulement dans un seul délit en 2009.

 

Nakoula avait utilisé “P.J. Tobacco” et Eiad était lié à une opération de contrebande de tabac vers la Syrie en 2001 en utilisant le nom fictif A&M Trading, comme le révèle le rapport de l’administration américaine de 2001.

 

Nakoula a utilisé M&A Trading en 2009 pour son trafic de pseudoephedrine. A&M devenant tout simplement M&A.

 

Nakoula utilisait le nom de famille d’Eiad, “Erwin Salameh” et se présentait comme son frère.

 

Nous certifions par notre contact de la police Peel canadienne, qu’Eiad a été impliqué dans une affaire avec quelqu'un dont le nom de famille était «Tanas» et Nakoula avait utilisé le nom "Thomas J. Tanas".

 

Les deux clans "Nakoula" et "Tanas» existent dans le village de Eiad à Beit Sahour, Bethléem. C'est encore la petite ville de Bethléem telle qu'elle existait dans les temps bibliques.

 

A présent, examinons les motivations.

 

J'ai obtenu l'interview en arabe de radio Sawa de ce supposé Nakoula

 

On lui a demandé: « Quelle est votre position sur les religions juives et  chrétiennes?" Nakoula a répondu: «Je ne suis pas attiré par ces religions. » Il a aussi affirmé qu'il était l'auteur de plusieurs livres anti-Islam, écrit en arabe mais a refusé de donner les titres des livres.

 

Cependant, si les documents du tribunal rapportent son nom légal comme Nakoula Basseley Nakoula, je n'ai pas trouvé de livres sous ce nom. Rien. Et personne n’a été non plus en mesure d’en produire un.

 

Le narratif des media se fonde sur du vide, il est prouvé que le supposé Nakoula a menti plus d’une centaine de fois.

 

Pourtant, cela n’empêche pas les médias de prétendre que l'homme est un Copte militant chrétien.

 

Tout ce qu’il a dit était des mensonges et il faudrait croire qu’il est copte ?

 

Même la déposition de son ami devant le tribunal déclarant que Nakoula était «un homme craignant Dieu dont la première des priorités était sa famille»,  contredit ce qu'il a dit en arabe. Il n’est pas intéressé par le christianisme ou le judaïsme et il est vraisemblable qu’il soit musulman.

 

Alors, qui a financé le film? Nakoula a affirmé qu'il avait produit le film avec de l'argent (50.000 $ à 60.000 $) qui venait de la famille de sa femme en Égypte.

 

Rien de tout cela n'a été prouvé.

 

Ce qui a été prouvé, c’est qu'il a détourné des millions avec Eiad grâce à ces scandaleuses opérations liées au terrorisme comme l’a finalement admis notre gouvernement.

 

L’auteur du film, quelle que soit son identité a déclaré qu’il avait été financé par des Juifs et qu’il était Copte, il avait l’intention évidente de porter atteinte à ses vrais ennemis : Israël et les Coptes.

 

Les Coptes et Israël sont tous les deux les ennemis ardents d’Eiad [mon cousin germain]

 

Maintenant, pour prouver sans l'ombre d'un doute que le gouvernement fédéral a été complice : les avocats du département de la justice et les agents fédéraux malgré les deux délits antérieurs de Nakoula l’ont défendu et ont poussé le juge Snyder à l’excuser et à faire preuve de clémence, cela parce qu’il aurait promis de les aider à arrêter Eiad.

 

Nakoula a mis en cause Mr. Salamay [aka Salameh]. Il n’est pas question que M. Salamay risque d’être à un moment donné inculpé s’il ne l’a pas déjà été… nous savons tous ce qui va se passer. Salamay va être arrêté un jour et sur la base du débriefing d’informations déposé, soit il plaidera coupable soit M Nakoula sera appelé comme témoin… [voir la transcription de la sentence].

Si le gouvernement fédéral avait vraiment voulu arrêter Eiad, il aurait pu le faire mais en fait cela fait trois décennies qu’il utilisent des manœuvres dilatoires, des mandats d’arrêt ont été émis, on savait où il était, et aucune arrestation n’a jamais été faite en plus de trente ans.

 

Les preuves sont là. Eiad n’était pourtant pas à l’abri au Canada et il a finalement été capturé et emprisonné en janvier 2011. Nous avons reçu des emails de la Peel Police canadienne. Les Canadiens voulaient garder Eiad en détention aussi longtemps que nécessaire pour l’extrader vers les Etats-Unis, pourtant les Américains ont refusé pendant sept mois son extradition et ont préféré le renvoyer en Palestine.

 

Le 15 juillet 2011, les Canadiens m’ont écrit : “Il est en attente d’expulsion vers la Palestine, à moins que les Etats-Unis se dépêchent de l’inculper…” Le Gouvernement fédéral n’a jamais répondu au dernier appel des Canadiens et en quelques jours, Eiad a été renvoyé en Palestine.

 

Je sais que des gens vont essayer de démonter toute ce que nous disons, pourtant les media ont très peu de preuves validant leur narratif alors que nous présentons de nombreux faits validés.

 

 

Ce complet fiasco ne va pas entraîner l’arrestation de terroristes, il va grignoter petit à petit le Premier Amendement [qui garantit une liberté d’expression totale]

Malheureusement, beaucoup d’américains continuent à pratiquer l’auto-culpabilisation. Le film a été tourné aux Etats-Unis, dans une nation qui n’est pas habituée aux supercheries telles que l’affaire Mohammed Al Dura ou ce qui est montré dans Paliwood.

Bienvenue à Paliwood II.

 

Traduit de l'anglais par Danilette
© Pour toute reprise, lire ici

Articles liés :

 
 dernière mise à jour aujourd'hui

Commenter cet article