"Le lieu de naissance de Jésus est en péril" d'après l'OLP

Publié le par danilette

UN Watch en francais

L'UNESCO va-t-elle préférer le coup de pub palestinien aux conclusions d'experts?  

Il est fort probable que, lors de sa réunion qui doit se tenir prochainement, du 24 Juin au 6 Juillet, à St Petersbourg, en Russie, le Comité pour le Patrimoine Mondial, à la demande expresse de l'OLP et ses alliés, décide qu'un danger imminent menace le "lieu de naissance de Jésus, l'Eglise de la Nativité et le pèlerinage à Bethléem. Une telle déclaration ne pourrait qu'enflammer la région de plus belle. 

Les communiqués de presse omettent bien sûr, de mentionner que la demande de l'OLP (cette dernière figure pour la première fois sur la liste du Patrimoine Mondial depuis la décision de l'UNESCO d'admettre la "Palestine" comme membre en Octobre 2011) a été rejetée dans sa totalité par l'organisme chargé de l'évaluation des demandes des pays. 

L'OLP, dans sa demande, déclare que "l'occupation Israélienne" "entrave l'approvisionnement en matériaux nécessaires", créant ainsi une situation d'urgence à laquelle il faut remédier par unemesure d'urgence. 


Or, une recherche approfondie ainsi que le rapport du Conseil International des Monuments et des Sites (ICOMOS)(organisme situé à Paris qui conseille le Comité pour le Patrimoine Mondial pour l'inscription des sites sur la liste) apportent un démenti total. 


"Il n'est ni nécessaire ni urgent d'inscrire l'Eglise de la Nativité et la Route du Pèlerinage à Bethléem, Palestine, sur la liste du Patrimoine Mondial...ICOMOS considère que les conditions requises par le paragraphe 161 des Directives, ne sont pas entièrement remplies en ce qui concerne les dégâts ou les dangers particuliers qui menaceraient l'Eglise de la Nativité et qui demanderaient une intervention d'urgence du Comité pour le Patrimoine Mondial afin de sauver ce site. 

ICOMOS a aussi découvert que, contrairement à la proposition Palestinienne au Comité de l'UNESCO, l'Eglise de la Nativité n'était ni "sévèrement endommagée" ni "menacée de destruction imminente." 

"Une action immédiate pour la protection du site n'est nullement nécessaire." Malgré les affirmations palestiniennes, Israël ne pose aucun d'obstacle majeur à la conservation de l'Eglise de la Nativité. Ajoutons que le rapport a, de fait, indiqué que la toiture de l'Eglise soit- disant en grand danger, avait été réparée "récemment, en 1990, par les soins des autorités militaires Israéliennes."

En conséquence, ICOMOS a suggéré à l'AP de re-soumettre sa proposition en accord avec les procédures normales de proposition d'inscription. 

L'évaluation des experts a été rendue publique, et est donc connue. Et pourtant, peut-on vraiment s'attendre à ce que le Comité de l'UNESCO prenne une décision fondée sur des conclusions objectives alors qu'il est formé de 21 nations, telles l'Algérie, le Cambodge, l'Irak, la Malaisie, le Mali, le Qatar, la Russie, le Sénégal et les Emirats Arabes Unis, ces grands défenseurs notoires de la culture et des Droits de l'Homme? 
Version originale en anglais - Traduction grâce à Israel-Flash


Commenter cet article