Le mollah iranien qui mordit la poussière

Publié le par danilette

L’hojatoleslam qui mordit la poussière / Mis en ligne le 21/09/2012 / Par Philippe Paquet
Lire l'article en entier : http://www.lalibre.be/actu/international/article/761993/l-hojatoleslam-qui-mordit-la-poussiere.html

Extraits :

L’audace des jeunes filles de Shahmirzad fait pourtant honneur à cette population iranienne qui force l’admiration et suscite la sympathie au premier contact. Le visiteur qui débarque dans le pays ne tarde pas à se dire, en effet, que les dignes héritiers des Perses traînent comme un boulet un système politico-religieux dont les maîtres ont à l’évidence une intelligence inversement proportionnelle à celle de leurs sujets.

La vie n’est pourtant pas simple. Si, à Shahmirzad, une jeune femme a vertement corrigé un mollah parce qu’elle refusait de se couvrir, à Marseille, c’est parce qu’on voulait contrôler son identité qu’une fille de dix-huit ans, portant le voile intégral au mépris de la loi française, a mordu une fonctionnaire de police et écopé jeudi de six mois de prison dont deux ferme.

Confronté à ces chocs de cultures et à de tels abîmes d’incompréhension, ne pourrait-on pas imaginer, tout simplement, que la fille de Marseille aille vivre à Shahmirzad, et que celles des campagnes iraniennes viennent s’installer dans la cité phocéenne ? Tout le monde y trouverait son compte. L’hojatoleslam désormais le plus célèbre de la planète pourrait aller à la mosquée sans craindre de s’étouffer en chemin, et les policières marseillaises ne seraient plus aussi souvent sur les dents.

Publié dans Iran

Commenter cet article