Le moment est arrivé que, comme le dit Bibi, les Palestiniens s’occupent des Palestiniens, Deborah Fait

Publié le

mardi 23 juin 2009

J’ai lu beaucoup d’analyses sur le discours de Bibi Netanyahou de la semaine dernière, des analyses vraiment intéressantes mais personne n’a relevé un passage très important du discours. Bibi mérite une "standing ovation", pour la première fois, un Premier Ministre israélien a clarifié une chose qui devrait être logique et évidente mais qui semble ne pas l’être pour le reste du monde, en particulier pour les Arabes, Américains, Européens et beaucoup d’Israéliens gauchistes : qu’Israël devrait prendre en charge non pas les réfugiés de 1948 dont beaucoup sont déjà morts, mais prendre en charge leurs descendants. Ridicule, vraiment ridicule.
Pendant des années personne n’a parlé des juifs chassés des pays arabes où ils vivaient depuis plus de mille ans, ce sont les seuls réfugiés oubliés parce que l’expulsion des juifs a toujours été une chose normale, une espèce de sport en vogue dans les pays arabes et en Europe pendant pas moins de 20 siècles. Qui s’en préoccupe ? Ils sont juifs, alors juifs dehors ! Réfugiés, juifs réfugiés ? Mais ils sont pleins d’argent !

Comment pleins d’argent, et qui travaillent comme des fous ! À peine arrivés quelque part, ils se mettent au travail mais ça ne leur enlève pas le fait d’être réfugiés de 2000 ans. À la fin ils ont repris Israël, ils ont travaillé, ils sont morts du paludisme, ils ont travaillé avec le fusil à l’épaule et les enfants dans les abris parce que des millions d’Arabes voulaient les tuer.

Ils ont accueilli leurs frères juifs chassés du Maroc, de la Tunisie, de l’Égypte, de la Libye, du Yémen et encore et encore et encore et ils ont continué à travailler dans la boue, plantant des eucalyptus pour assainir les marais. Ils ont travaillé, ils se sont défendus des ennemis qui voulaient les anéantir et qui au lieu de donner asile à leurs frères arabes qui fuyaient la guerre, les ont enfermés dans des camps pendant 60 ans. 60 ans, aucun peuple n’a jamais été entretenu pendant aussi longtemps, aucun peuple n’a jamais eu aussi peu de dignité. Aucun.

Et maintenant on nous demande de les prendre en Israël ! Eh bien non, occupez-vous en, ce sont vos frères, nous, nous nous sommes occupés des nôtres sans rien vous demander. Nous ne vous avons rien demandé, Messieurs les Arabes, pendant des décennies, même pas une petite brique des maisons juives que vous vous êtes appropriées, même pas un centime des fortunes et des joyaux que vous nous avez volés.

Peut-être que le moment est arrivé pour nous aussi de commencer à faire des réclamations !

Peut-être que le moment est arrivé, comme le dit Bibi, pour les Palestiniens de s’occuper des Palestiniens.

Peut-être que le moment est arrivé qu’ils grandissent enfin, laissez-les grandir, faites-les travailler, donnez-leur des responsabilités.

C’est le seul moyen d’en faire des [grandes] personnes.

Le monde a toujours traité les palestiniens comme des pauvres déficients incapables de travailler, incapables de dignité, seulement prêts à pleurnicher et à se plaindre.

Aujourd’hui pourtant, c’est vers l’Iran que se tournent nos yeux, vers les jeunes gens et jeunes filles de Téhéran qui se font tuer par la police d’Ahmadinejad et de ces maudits prêtres, les Ayatollahs. Les jeunes de Téhéran meurent et nous sommes collés devant notre poste de télévision pour participer à leur désespoir comme nous pouvons. Ce qui fait mal, c’est que ces jeunes gens et ces jeunes filles sont en train de mourir au nom de quelqu’un qui n’est pas mieux que Ahmadinejad.

Moussavi n’est pas un modéré !

Journalistes, utilisez des termes exacts ! Vous ne pouvez pas parler d’Avigdor Liberman comme d’un fasciste parce qu’il parle dans l’intérêt d’Israël et dire qu’un khomeyniste comme Moussavi est un modéré !

Moussavi est un fasciste.

Moussavi était Premier Ministre en Iran quand son gouvernement a envoyé 100 000 enfants nettoyer les champs de mines, les tuant tous.

Moussavi a fait tuer des milliers de dissidents, de femmes et d’homosexuels et des jeunes Iraniens sont en train de se faire tuer pour ce monstre. Comment est-ce possible ?

Quand je les vois manifester mon cœur pleure, ils sont courageux, orgueilleux, remplis de dignité, mais où cela va-t-il les mener ? Où est le reste du monde ? Où est Barak Obama ? Ils dorment tous, pour les réveiller comme dit la blague, et comme je l’ai écrit tant de fois, il faudra que quelqu’un dise qu’Israël a construit une maison dans les territoires.

Où êtes-vous ? ? ?

Aujourd’hui une jeune fille, une belle jeune fille en jean est morte dans la rue, touché en plein coeur par la police des prêtres, nous l’avons tous vu à en avoir mal au ventre, mal à la tête.

Où êtes-vous donc tous les lâches du monde ?

Homme, où êtes-vous ? Pourquoi personne n’aide ces jeunes gens et ces jeunes filles là-bas à Téhéran ? Pourquoi les laissez-vous mourir pour rien ?

Je les regarde, mon coeur pleure et je pense à d’autres jeunes, dont beaucoup sont encore en prison, certains torturés, d’autres morts, d’autres ayant fui leur patrie et je me souviens de leurs paroles :

« Pour le bien-être de mon peuple, pour le futur de ma patrie, 
j’utiliserai ma jeunesse contre la dictature. 
Je ferai saigner mon coeur mais je ne m’en irai pas de Tiananmen ! »

Tiananmen est tombé, Téhéran va tomber, les jeunes courageux vont mourir.

Homme où êtes-vous ? Pourquoi ne défendez-vous pas ces jeunes gens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article