Le prix Nobel de la paix et les candidats qui le méritaient davantage, Giulio Meotti

Publié le par danilette

 

 

La plus intéressante des trois femmes qui a reçu le Prix Nobel de la paix est Tawakkul Karman,  un symbole du soi-disant "printemps arabe" au Yémen. Karman appartient au parti islamiste Islah, dominé par les Frères Musulmans et par des fidèles d'Oussama Ben Laden. L'oncle du Prix Nobel, Yassin Abd al-Azziz, est un chef religieux, le père du Prix Nobel, Adul Salam Khalid Karman, est un membre de la Choura islamique  ; le parti du Prix Nobel défend le mariage avec les fillettes. Les candidats qui auraient mérité bien davantage ce prix Nobel ne manquaient pourtant pas : Memorial, la merveilleuse association que les époux Sacharov ont contribué à fonder pour restituer aux Russes leur passé et pour lutter pour les droits de l'homme ; la femme afghanne médecin Sima Samar, menacée de mort par les Talibans ; le dissident cubain Elias Biscet ; le militant séoudien Wajeha Al-Huwaider ; les dissidents iraniens qui ont cherché à faire tomber la théocratie nucléaire fanatique ; l'opposition au Zimbabwe qui a cherché à renverser ce satrape avide de Mugabe ; le prêtre vietnamien Nguyen Van Ly, condamné à huit ans de prison ; les exilés nord-Coréens qui ont cherché à restaurer la lumière dans le pays le plus sombre du monde. Giulio Meotti.

Adapté par Danilette

 

© http://danilette.over-blog.com

 

 

 

Publié dans Giulio Meotti

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article