Le règne de l’imagination, Caroline B. Glick

Publié le par danilette

 

L’ambassadeur américain Christopher Stevens a-t-il compris pourquoi lui et ses compatriotes ont été assassinés ?

Adaptation française de Sentinelle 5772 ©

Alors qu’il mourait de suffocation au Consulat des Etats Unis à Benghazi lors du 11ème anniversaire des attaques du 11 septembre contre les USA, l’ambassadeur américain Christopher Stevens a-t-il compris pourquoi lui et ses compatriotes ont été assassinés ? De que nous avons appris au sujet de cet homme depuis qu’il a été tué, il est clair qu’il était extrêmement courageux. Il s’est embarqué vers Benghazi en avril 2011 sur un cargo pour servir comme officier chef de liaison avec les forces rebelles combattant le dictateur libyen Mouammar Kadhafi. Il remplissait les tâches du gouvernement des USA dans des bureaux de transition et se transportait d’un foyer sûr à un autre dans ce que l’on peut considérer comme d’horribles conditions de combat.


Mais comprenait-il les forces auxquelles il donnait libre cours ? Stevens est arrivé à Benghazi à une phase précoce de la participation des USA à la rébellion contre Kadhafi, ancien ennemi des USA neutralisé depuis 2004. Mais même alors, il était clair que les rebelles avec lesquels il travaillait intégraient des combattants jihadistes associés à al Qaïda. Leur signification est devenue évidente quand, juste après la chute du régime en novembre 2011, les forces rebelles déployèrent le drapeau d’al Qaïda au-dessus du palais de justice de Benghazi.
 

Stevens comprenait-il ce que cela signifiait ? Peut-être. Mais sa patronne, la secrétaire d’Etat Hillary Clinton, certainement pas. Après l’attaque de mardi contre le consulat de Benghazi, Clinton déclara : « Aujourd’hui, beaucoup d’Américains se demandent – en fait, je me demande – comment cela a-t-il pu arriver ? Comment cela a-t-il pu arriver dans un pays que nous avons aidé à se libérer, dans une ville que nous avons aidée à se sauver de la destruction ? La question reflète ô combien notre monde peut-être compliqué, et parfois confus ».


Clinton, l’hôtesse déconcertée de la politique étrangère des USA, proclama alors avec une totale certitude qu’il n’y a lieu de se soucier de rien. « Nous devons avoir les yeux clairs, même dans notre chagrin. Cela a été l’attaque d’un petit groupe sauvage, non le peuple ou le gouvernement de Libye ».
 
Bien sûr, Ce qu’elle oublia de mentionner, c’est qu’après que les rebelles firent tomber le régime de Kadhafi, avec le soutien des USA, ils commencèrent à imposer la loi islamique sur de larges bandes du pays.
  
Clinton n’était pas le seul officiel américain de haut rang qui ne comprit pas pourquoi Stevens et trois autres Américains ont été assassinés ou bien pourquoi le Consulat des USA à Benghazi a été réduit en une ruine fumante.

 

Publié dans USA

Commenter cet article

jacobys 19/09/2012 17:29


POUR HILARY CLINTON je suis sur qu'elle "s'occupe" avec un wladimir pour se venger de son mari(monica juive) et de sa fille(mariage juif) en tous cas elle caresse  les musulmans
dans le sens des poils    les medias se sont rendus compte de leur puissance et ils en profitent( avant la reference etait la bible aujourd'hui c'est la tele).......ce qui est
bizzare c'est que les juifs n'exercent pas de contre pouvoir....