Le rescapé du lynch raconte, Yéochoua Sultan

Publié le par danilette

http://www.israel7.com/2011/06/le-rescape-du-lynch-raconte/

Nir Nahshon travaille en tant que commis-voyageur. Il a vingt-huit ans. Alors qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui après sa journée de travail, il a suivi les indications de son GPS, sans se douter de l’ampleur de la haine antisémite qui pouvait se trouver dans un quartier arabe de Jérusalem. De retour de Mont Scopus, il a pris le virage qui l’a conduit tout droit au cauchemar. «Je n’ai pas saisi tout de suite la gravité de la situation dans laquelle je me trouvais. Juste après avoir tourné, un enfant d’à peu près douze ans s’est mis à crier « Juif, Juif », et à ameuter des dizaines de personnes. Chaque cri apportait de plus en plus de monde. C’est alors que les briques et les pierres ont commencé à pleuvoir. J’ai compris que j’allai mourir. Je ne voulais pas perdre la vie de cette façon.»

Les vitres et la carrosserie de son véhicule ont éclaté sous le choc des blocs de béton. Il a cherché un peu de commisération humaine: «J’ai cherché dans ces regards, chez ces gens qui me frappaient, cette multitude d’enfants et d’hommes jeunes pour la plupart, j’ai cherché un peu d’humanité, mais tout ce que j’ai vu, ce sont des regards de meurtre. J’ai senti que j’allais mourir d’un instant à l’autre.»

C’est alors qu’un tournant s’est produit: «Un homme est arrivé de nulle part. Il a fini par réussir à me dégager de mes agresseurs. Il m’a fait rentrer chez lui. Je n’étais toujours pas rassuré. Dans sa maison, ils m’ont dit qu’il fallait absolument me faire partir, sans quoi ils allaient être agressés eux aussi.» Trois personnes lui ont promis qu’elles le protègeraient. Il a été encadré jusqu’à une jeep qui l’attendait dehors. «J’espère que je pourrai un jour les rencontrer pour les remercier personnellement.» Nahshon souffrent de contusions sur tous les membres de son corps. Il a été frappé à coups de planches et de matraques. Il a subi un traumatisme crânien.

«J’aime la musique. Je souhaite guérir rapidement et pouvoir reprendre ma guitare. Je ne comprends toujours pas ce qui s’est passé. Tout ce que je sais, c’est qu’un grand miracle s’est produit. Ma vie m’a été rendue comme un cadeau, et je remercie tout d’abord l’Eternel.»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article