Les résidents arabes sont admis sur tous les bus publics israéliens contrairement aux gros mensonges des media

Publié le par danilette

Les citoyens arabes israéliens bénéficient de tous les droits y compris de circuler sur les transports publics, de même que les Arabes palestiniens qui résident dans les territoires gérés par l'Autorité palestinienne.

Les citoyens israéliens juifs subissent quant à eux l'interdiction formelle d'entrer dans les territoires de l'Autorité palestinienne, ne l'oublions pas et n'inversons pas la réalité ! 

 source

 

 

"Des bus Only Arabes dès lundi en Israël", "Israël instaure la ségrégation dans ses bus", "appartheid israélien" etc, quel florilège de titres mensongers ! Voici les faits, la réalité est un peu plus complexe... 

En Judée-Samarie il y a des lignes de bus régulières qui transportent les habitants des localités juives dans différentes villes israéliennes. Les Arabes qui ne vivent pas dans les localités juives, mais dans leurs villages environnants, s'ils ont la permission d'entrer en Israël pour travailler, prennent généralement ces mêmes autobus qui s'arrêtent le long de la route pour les faire monter, ce qui entraîne souvent des retards et des vérifications d'identité, n'oublions quand même pas les attaques terroristes quotidiennes (souvent déjouées) qui visent  ces habitants juifs en particulier.

Le ministère israélien des Transports a chargé une entreprise (Afikim) de mettre en place de nouvelles lignes déservant des villages palestiniens (où les Israéliens ne sont pas autorisés à entrer) reliant des villes israéliennes. C'est clairement un service aux Arabes palestiniens et en aucun cas une discrimination, cette ligne est subventionnée par Israël (les contribuables israéliens) !


 

  • Les résidents PA admis sur tous les bus publics link 

Le ministre israélien des Transports, de l'Infrastructure et de la Sécurité routière, Israël Katz a marqué l'ouverture des lignes  d'autobus Afikim en Samarie, lundi, en demandant au Directeur général du ministère, Uzi Its'haki de s'assurer que les résidents arabes qui sont autorisés à quitter les territoires de l'Autorité palestinienne peuvent circuler sur l'ensemble des transports en commun d'Israël, y compris les autobus desservant la Judée et la Samarie. Katz a appelé à un renforcement du service d'autobus Afikim et à une augmentation du nombre de places afin d'en faciliter l'accès aux Arabes de l'AP. Le ministre demande que les publicités pour ces lignes de bus soient faites aussi bien en arabe qu'en hébreu pour insister sur l'égalité de tous les passagers. 

Le ministère a indiqué que de nouvelles lignes desservant le passage Eyal (passage frontalier) sont destinées à remplacer les sociétés pirates qui exploitent les travailleurs arabes en leur soutirant des dizaines de shekels. Les lignes subventionnées par Israël vont de NIS 5.10 (1 euro) pour le voyage de Tzufim à Kfar Sava ou Raanana et 10,60 shekels (environ 2 euros) de Tzufim à Tel-Aviv !

 

La presse évoque la nouvelle ligne de bus réservée aux Palestiniens qui “prouve” la ségrégation dont cette population est la victime.

Des dizaines de milliers de Palestiniens sont autorisés à travailler en Israël malgré la situation sécuritaire de plus en plus délicate. Le ministre des Transports a ouvert ce lundi une nouvelle ligne de bus pour permettre aux ouvriers palestiniens de plus en plus nombreux à posséder un permis de travail en Israël, de voyager dans des bus qui leur seront réservés.

Auparavant, ils voyageaient dans les bus qui faisaient le tour des localités juives de la région de Kalkiliya, en Cisjordanie.

Autre option, souvent utilisée par les Palestiniens, les transports clandestins, qui leur coûtaient 40 shekels par jour. Le prix du voyage entre le passage d'Eyal et Tel Aviv sera de 10 shekels seulement dans cette nouvelle ligne de bus.

Les Palestiniens interrogés ce matin par les journalistes se félicitaient de la mise en place de ce bus et ont été informés qu'ils pourraient continuer d'utiliser les lignes habituelles. Seul point dérangeant pour les défenseurs des droits de l'homme : cette nouvelle ligne n'a pas d'arrêts dans les localités juives, rendant ce bus ségrégationniste, réservé aux Palestiniens. Ne doutons pas que le conseil de sécurité de l'ONU condamnera cette nouvelle provocation israélienne, qui force des Palestiniens à monter dans des bus subventionnés par un Etat dont ils ne sont pas citoyens...

 

  • Lire aussi l'article de Misha Uzan link très détaillé, un peu hermétique aux lecteurs ne connaissant pas la complexité du problème : 
Il faut noter premièrement qu’il ne s’agit pas de bus "reliant la Cisjordanie et la bande de Gaza au centre d’Israël" mais reliant des villes de Judée ou de Samarie, qu’on appelle aussi Cisjordanie, au centre d’Israël.

Deuxièmement il faut également souligner qu’il ne s’agit pas de bus transportant des voyageurs qui viennent se balader dans le centre d’Israël, il s’agit de travailleurs arabes, qui n’ont pas la nationalité israélienne, mais qu’Israël autorise à venir travailler au-delà de ce qu’on nomme la ligne verte.

On ne peut pas à la fois réclamer un Etat et, dans le même temps, se plaindre du mur ou des check-points. Au contraire, ce sont des pré-frontières qu’Israël a lui-même mis en place.

Quatrièmement, on ne peut traiter la question en faisant comme s’il n’y avait pas déjà eu des problèmes de sécurité entre les passagers à l’intérieur des bus.

Ces problèmes de sécurités sont intervenus en grande partie parce que les passagers qui disposent de la nationalité israélienne devaient attendre des heures la vérification de l’identité des passagers non israéliens aux points de contrôles.
Le bus passant un point de contrôle, un bus dont l’identité est contrôlée à la montée et qui ne contient que des Israéliens, ira plus vite qu’un bus rempli de travailleurs non Israéliens dont il faut vérifier l’identité aux check points.

Il faudrait quand même ne pas perdre le sens de la raison : est-ce de la ségrégation lorsque dans les aéroports, il existe deux files d’attente, l’une pour les personnes ayant un passeport israélien et une autre pour les autres, de la même façon qu’il existe une file d’attente pour les passeports de l’Union européenne et une file pour les autres dans un aéroport situé dans l’Union européenne ?
  • Lire l'article d'Ugo Volli en italien  : informazionecorretta (que j'essaierai de traduire)
  • Mise à jour : lire l'excellent article de CoolIsrael 

 


dernière mise à jour 5/3/12 23h20

Publié dans Arabes palestiniens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article