Les "cessez-le-feu" entre Israël et le Hamas : 6 ans de non application, Noam Bedein

Publié le par danilette

"Cease Fires" between Israel and Hamas: 6 years of a record of non compliance,
Noam Bedein 
http://sderotmedia.org.il/bin/content.cgi?ID=956&q=

Noam Bedeinsource

Entre le dernier jour de l'opération « Plomb durci » (18 janvier 2009) et le premier jour de l'opération « Pilier de nuées », le régime du Hamas qui contrôle Gaza a lancé plus de 2000 attaques aériennes contre Israël. Il y a eu trois cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

 Sur la photo : une femme éthiopienne blessée après l'explosion dans son appartement d'un missile Grad, dimanche 18 novembre, en train de récupérer dans l'abri de son quartier.

 

 

On parle de « la possibilité de parvenir à un accord avec le Hamas », en s'appuyant sur la notion selon laquelle « Israël doit donner une chance au Hamas [faire des concessions] pour parvenir à un cessez-le-feu ». Combien de gens se souviennent que deux cessez-le-feu ont été conclus avec le régime du Hamas à Gaza au cours des six dernières années ? Combien de gens se souviennent de ce qui s'est passé au cours de ces « cessez-le-feu » ? Les habitants de Sdérot et du Néguev occidental, eux, s'en souviennent que trop bien.

 

Laissez-nous vous rafraîchir la mémoire. Du 26 novembre 2006 au 15 mai 2007, le premier cessez-le-feu entre le Hamas et Israël a duré six mois. Voici la déclaration faite par le Hamas cinq jours avant d'accepter ce cessez-le-feu, le 21 novembre 2006 : « l'aile militaire du Hamas arrêtera les tirs de roquettes lorsque les habitants évacueront la ville de Sdérot ».

 

Durant ce « cessez-le-feu », le régime du Hamas à Gaza a lancé 315 attaques sur Sdérot et le Néguev occidental. Tsahal s'est abstenu de répondre à ces attaques durant ce « cessez-le-feu ».

 

Le second « cessez-le-feu » a eu lieu entre le 19 juin 2008 « un an après la prise de contrôle militaire de la bande de Gaza par le Hamas », jusqu'au 19 décembre 2008. Durant ces six mois au cours desquels « nous avons cessé – ils ont continué à faire feu », le régime du Hamas de Gaza a lancé 530 attaques contre Israël.

 

2008 a été l'année la plus intense de la décennie, l'ensemble de la région occidentale du Néguev a été sous le feu constant des roquettes avec un total d'environ 3200 attaques aériennes contre Israël.

 

Trois jours avant la fin de l'année 2008, les forces de défense d'Israël ont lancé l'opération « Plomb durci » pour arrêter les attaques du Hamas. 

 

Une question mérite d'être posée : quelle nation au monde autoriserait un cessez-le-feu unilatéral ? Quelle autre nation laisserait un missile exploser sur son territoire et a fortiori laisserait la majorité de sa population sous la menace d'attaques de missiles ? 

 

Il est intéressant de noter que les adversaires d'Israël ne parlent pas d'un « cessez-le-feu », il parle d'une « Houdna ». Une Houdna ne signifie rien de plus qu'un répit temporaire dans la guerre entre les forces islamiques et non-islamiques. L'encyclopédie islamique de référence (Londres 1922) définit une Houdna comme un « traité temporaire » qui peut être approuvé ou abrogé par les chefs religieux musulmans, en fonction de si elle sert ou non les intérêts de l'islam ; sans pouvoir excéder une période de dix ans.

 

Quel est l'alternative ? Une demande de capitulation inconditionnelle d’un ennemi qui cherche la destruction d'Israël.

 

Noam Bedein est journaliste, reporters photos, conférencier et fondateur-directeur du Sdérot média Center. Il a donné des briefings d'information et conduit des visites pour des représentants de gouvernements, de la presse étrangère, des diplomates et des étudiants du monde entier.

      ©Traduit par Danilette


Du même auteur : 

  • La vie à Sdérot à quelques kilomètres de Gaza
  • http://www.theaustralian.com.au/news/a-fifteen-second-race-for-life/story-e6frg6n6-1226517215819
    "Des mères en train de conduire doivent s'arrêter, sortir, essayer de défaire les ceintures de sécurité des enfants et ensuite les emmener à l'abri" explique Noam Bedein. Ce que les mères ont découvert, c'est qu'il est impossible de sortir du véhicule et défaire les ceintures des enfants... elles sont devant le choix : quel enfant dois-je sauver ? M Bedein nous dit qu'il est difficile de mener sa vie en cherchant constamment où se trouve un abri, au cas où une alerte se déclenche et que commence la course de 15 secondes pour sauver sa vie . [Pour ceux qui l'ignorent encore, les habitants de Sderot n'ont que 15 secondes pour chercher un abri en cas d'alerte.] La semaine dernière, plus de 100 missiles du Hamas ont touché cette ville ouvrière de 20 000 habitants."

Commenter cet article