Les faits sur la situation à Gaza que nombreux s'obstinent à ignorer, Zvi Tenney

Publié le par danilette

Signalé par  0AmiArtsi

Les faits sur la situation à Gaza que nombreux s’obstinent à ignorer

Les faits sur la situation à Gaza que nombreux s’obstinent à ignorer

-Israël assure le transfert de près de 6000 tonnes de marchandises par jour vers la bande de Gaza. Cela représente 260 camions, qui entrent via le point de passage terrestre de Kerem Shalom.
La quantité de marchandises transférée dépend uniquement des commandes de l’Autorité Palestinienne et peut atteindre jusqu’à 400 camions en une journée (soit 12000 tonnes de marchandises) si l’Autorité Palestinienne le désirait.

- Selon un rapport du mois d’avril 2011 de la Banque Mondiale, l’éducation et la santé à Gaza sont d’un niveau comparable à celui des pays de la région et du monde entier. En outre, les palestiniens bénéficient d’une baisse récente du chômage.

- La Croix Rouge, par la voix de sa directrice adjointe à Gaza, Mathilde Redmatn a affirmé le 21 avril. 2011 qu'il n'y a pas de crise humanitaire dans la bande de Gaza.
Les images et les cours métrages des marchés et des magasins d’alimentation et de vêtements à Gaza publiés dernièrement sont éloquent sur ce point.

- Le correspondant du New York Times, Eithan Brunner est dernièrement entré à Gaza et a pu se rendre compte de la réalité de la vie quotidienne sur place. Dans son reportage, il note que la première chose qui l’a frappée est la présence de nombreuses voitures neuves de luxe. Le prix de l’essence est le tiers du tarif pratiqué en Israël.
Le parc automobile n’est pas la seule preuve que la situation à Gaza n’est pas à plaindre .Il note entre autres que le milliardaire palestinien Monib al Masri vient de construire deux luxueux hôtels à Gaza et ouvre le mois prochain son deuxième centre commercial, dans lequel il a investi plus de deux millions de dollars.

-Depuis sa prise de pouvoir dans la bande de Gaza en 2007, le Hamas a tiré des milliers de roquettes sur les principaux centres de population israéliens, mettant ainsi en danger les vies d’un million d’habitants

- Afin de protéger les citoyens israéliens contre ces attaques de roquettes perpétrées des années durant par le Hamas, Tsahal a donc imposé un blocus maritime sur la bande de Gaza. Cela en raison des tentatives répétées du Hamas de faire passer clandestinement des armes de plus en plus meurtrières vers la bande de Gaza par voie terrestre et maritime. Il est par là même indispensable que l’Armée Israélienne contrôle toutes les marchandises avant de les transférer vers la bande de Gaza.

- D'ailleurs, un accord vient d'être passé par Israël et l'Egypte, pour que les marchandises soient débarquées dans le port égyptien Al-Arish, ou à Ashdod, où elles seront vérifiées pour empêcher tout transport d'armement, puis acheminées par voie terrestre jusqu'à Gaza.
Notons en plus que la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte est désormais en permanence ouverte à Raffah.

-La flottille qui se prépare à accoster à Gaza pour la « libérer » et lui apporter une aide humanitaire est donc en train de créer une histoire qui n’existe pas.

-La Marine Israélienne est résolue à maintenir le blocus maritime sur la bande de Gaza indépendamment des diverses provocations lancées par des organisations internationales qui ont pour but de délégitimer Israël et son droit à protéger ses citoyens des tirs de roquettes du Hamas. 

--Selon le droit international, l’imposition de ce blocus maritime est légale car Israël se trouve dans une situation de conflit armé avec l’organisation terroriste du Hamas, l’entité dirigeante de la bande de Gaza. Le Hamas est d’ailleurs reconnu comme étant une organisation terroriste par les Etats-Unis et tous les pays membre de l’Union Européenne.

-Ce blocus maritime imposé sur la bande de Gaza est légal tant qu’Israël ne bloque pas l’accès des ports et des côtes de pays qui ne sont pas impliqués dans le conflit entre Israël et le Hamas. Selon le droit international, Israël doit également continuer à communiquer publiquement sur le blocus maritime auprès des belligérants et des États neutres.

-Selon le droit international, si un blocus maritime est mis en vigueur, aucun navire (civil ou ennemi) ne peut entrer dans la zone concernée. Par conséquent, conformément au droit international, Israël est en droit d’intercepter un navire qui tente de violer le blocus maritime dans les eaux internationales.

-Le simple fait qu’un navire prenne le départ dans l’intention de violer un blocus maritime, indépendamment de la marchandise qu’il transporte, est considéré comme une violation du droit maritime international, selon le Droit des Opérations Maritimes.

-Étant donné que les organisateurs de la flottille ont déclaré publiquement, leur intention claire de violer le blocus maritime légal imposé par Israël sur la bande de Gaza, Israël est en droit de prendre des mesures opérationnelles dès que la flottille aura appareillé.

-Dès l’instant où la flottille pour Gaza pénétrera dans les eaux internationales, les soldats de la Marine Israélienne vont relayer des avertissements explicites aux capitaines des navires en réaffirmant qu’Israël est en droit d’imposer un blocus maritime sur la bande de Gaza. Si la flottille décide d’ignorer ces avertissements, Tsahal tentera de prendre contrôle des bateaux pacifiquement et si besoin est par l’utilisation de la force comme le permet le droit international..

Z.T.

Dr Zvi TenneyAmbassador of Israel (ret)www.zvitenney.info

Publié dans Arabes palestiniens

Commenter cet article