Les Kurdes infligent de lourdes pertes aux « jihadistes » et à l’ASL

Publié le par danilette

http://www.actukurde.fr/actualites/535/les-kurdes-infligent-de-lourdes-pertes-aux-jihadistes-et-a-lasl.html

Les unités de protection du peuple kurde (YPG) et celles de protection des femmes (YPG) ont déclaré avoir tué au moins 800 membres d’al-Qaïda et de l’armée syrienne libre (ASL), depuis mi-juillet. 700 civils kurdes ont été enlevés par ces groupes, selon l’YPG.

Les combattants et combattantes kurdes livrent une lutte sans merci depuis mi-juillet 2013 contre les groupes affiliés à Al-Qaïda, soutenus par certaines brigades de l’ASL et des pays étrangers. Dans la région d’Alep et les régions kurdes de Guiké  Lêgué (al-Ma'bada), Tirbespiyé (al-Qahtaniya), Sêrékaniyé (Rass al-Ain), Kobani (Ain al-Arabe) et Afrin, les guerriers et guerrières kurdes combattent ces groupes armés qui se cachent derrière la couverture de l’Islam. Le Front al Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) subissent ainsi de lourdes défaites et reculent sur tous les fronts.

Plus de 800 membres des groupes armés affiliés à Al-Qaïda et des brigades de l’ASL ont été tués et des centaines d’autres ont été blessés, entre le 16 juillet et le 16 août, a déclaré un porte-parole de l’YPG, Rédour Khalil, lors d’une conférence de presse, tenue le 17 août à Guiké  Lêgué.

Le 16 juillet, les jihadistes avaient été chassés de cette ville par des combattants de l’YPG, suite à une attaque du front al-Nosra.  Depuis cette date, de violents combats opposent les Kurdes aux « jihadistes » dans plusieurs villes. La poste-frontière de Sêrékaniyé était un passage très important pour les « jihadistes » qui recevaient le soutien militaire et faisaient passer les combattants étrangers depuis la Turquie.  

700 CIVILS KURDES ENLEVES

Rédour Khalil  a affirmé que 80 combattants de l’YPG ont perdu la vie au cours de la même période, ajoutant que les groupes armés ont enlevé au moins 700 civils kurdes et emmenés vers des lieux inconnus, pour la seul raison d’être Kurdes. Le porte-parole de l’YPG a souligné que même le régime de Bachar al-Assad n’avait pas osé d’arrêter les gens pour leur appartenance ethnique.  

Rappelant que certaines brigades de l’ASL combattent les Kurdes aux côtés du front al-Nosra et de l’EIIL, il a appelé l’ASL à clarifier sa position. Soutenue par l’Occident, les Monarchies du Golfe et la Turquie, l’ASL n’a toujours pas condamné les massacres commis par des combattants d’Al-Qaïda.

Au moins 70 civils kurdes sans protection avaient été massacrés sauvagement par des « jihadistes », entre le 29 juillet et le 1er août, dans les petites villes de Tall Hassel et Tall Aren, dans la région d’Alep, sous silence international. Plusieurs brigades de l’ASL ont également participé à ce massacre.

Selon le porte-parole de l’YPG, le front al-Nosra et l’EIIL veulent établir un « émirat islamique » au Kurdistan occidental, le territoire kurde en Syrie, ce qui explique leurs attaques. Quant à l’ASL, elle n’a toujours pas reconnu ouvertement la reconnaissance des Kurdes en tant que nation, ajoute-il. 

Publié dans Kurdes

Commenter cet article