Les traités de paix ne mettent pas fin à la haine, Fiamma Nirenstein

Publié le par danilette

Article paru dans le journal italien IlGiornale sous le titre : L'odio non si regola. Quanta falsità nei trattati di pace

www.informazionecorretta.com

Les traités de paix exigent tant de sacrifices pour être conclus, au moment de se serrer la main, les dirigeants sourient et le monde sourit avec eux. 

Prenons deux traités de paix, un qui a déjà été conclu et l'autre qui est en projet.

  • Le traité de paix entre Israël et la Jordanie en 1994 : lundi à la frontière, un jeune magistrat jordanien a été tué par des soldats israéliens qui ont expliqué qu'il s'était emparé de l'arme d'un des leurs en hurlant Allah hou Akbar, pourtant les Jordaniens accusent l'armée israélienne de violence gratuite.

    La Jordanie s'enflamme, le parlement demande au roi de rompre le traité de paix, l'ambassade d'Israël est assiégée par des manifestants qui crient « mort aux Juifs » et brûlent des drapeaux israéliens. Il n'y a rien eu de tel quand, il y a dix-sept ans, un soldat jordanien a abattu avec son arme sept adolescentes israéliennes, âgées de treize ans, en visite scolaire à la frontière jordano-israélienne. On n'a pas vu de manifestations de haine en Israël.

    Hier, au nom de la raison d'État, Netanyahu a présenté ses excuses en dépit du fait que la version jordanienne est incertaine. Le problème est grave, la paix n'existe pas dans le cœur des Jordaniens.
  • Le futur traité est celui entre Israël et les Palestiniens, espère-t-on. Et tandis qu'on discute des frontières, des réfugiés de 48, de Jérusalem, on ne parle pas de la réalité d'aujourd'hui et de demain aussi : 110 missiles ont été lancés de Gaza sur la population du sud d'Israël. Les habitants, quand ils entendent les sirènes, ont 15 secondes pour parvenir aux abris, certains avec leurs nouveau-nés dans les bras, les écoliers en courant hors de leurs classes, quinze secondes pour sauter de son lit la nuit…

    Si Abou Mazen* voulait la paix et il ne semble pas qu'il la veuille, que compte-t-il faire avec les missiles de ses frères du Hamas qui promettent la mort à tout Israël ? Comment les empêchera-t-il d'utiliser le nouvel État palestinien pour lancer des assauts destructeurs contre Israël ? C'est triste mais comme les traités de paix ne résolvent pas la haine, ils restent incertains, faux et dangereux.

*Nom de guerre de Mahmoud Abbas

©Adapté par Danilette

Voir aussi : Jordanie : le Parlement demande la libération du meurtrier de 7 Israéliennes

 

     
S'abriter à tout prix :
Sderot6.jpegSderot3.jpegSderot1.jpegSderot4.jpegSderot5.jpegSderot2.jpeg

Publié dans Israël, Fiamma Nirenstein

Commenter cet article