Les trois femmes d'Oussama Ben Laden

Publié le par danilette

Reportage de Giuseppe Solinas, journal télévisé Tg1 de 20h, http://www.tg1.rai.it

De nombreux secrets d'Oussama Ben Laden vont être révélés non pas par l'examen d'un ordinateur mais par l'interrogatoire des trois femmes arrêtées dans la villa d'Abottabad, au Pakistan. 

 

Les trois femmes de Ben Laden

La plus jeune l'a défendu jusqu'à la fin, en l'étreignant et elle a reçu une balle dans la jambe. Amal Ahmed Abdul Fata a 29 ans et sur son passeport yéménite retrouvé dans la maison, elle avait 15 ans quand sa famille l'a donnée comme épouse en échange de 5000 dollars et d'un pacte tribal qui aurait garanti à Oussama un refuge sûr au Yémen, si nécessaire.

Le commando a trouvé 2 autres femmes, recluses dans des chambres indépendantes comprenant salles de bains et cuisines.

Les services américains veulent maintenant les interroger pour découvrir d'autres secrets.

La préférée d'Oussama est Oum Hamza, née à Djeddah, experte du Coran, elle enseignait aux enfants qui n'étaient pas scolarisés, elle servait de médiatrice en cas de litiges et il paraît même qu'elle conseillait Oussama dans les domaines religieux et juridiques ; la troisième est Oum Khaled, de son vrai nom Siham, elles vivaient toutes à l'écart, aux étages supérieurs avec un nombre d'enfants imprécis, au moins une douzaine, sans jamais sortir depuis 5 ans.

Les pièces étaient nues avec un ameublement des plus sommaire, dans les couloirs, il y avaient des poules, des lapins et une vache.

En quelque sorte, une famille musulmane conservatrice normale avec son lot de disputes, de critiques morales des enfants et la jalousie des premières épouses envers la dernière, trop jeune.

C'est depuis ce frugal harem que ce chef gérait aussi bien son réseau terroriste international que ses trois femmes.

 


Lire aussi l'article du Figaro  : Les secrets des trois veuves de Ben Laden

 

Amal, la plus jeune femme de Ben Laden, commence à parler aux services pakistanais. 

Amal Ahmed Abdullfattah
Amal Ahmed Abdullfattah

 

Leurs aveux valent de l'or. Amal, la jeune Yéménite avec laquelle Oussama Ben Laden se maria au printemps 2000, a commencé de parler. L'homme le plus recherché au monde vivait depuis cinq ans avec sa famille à Abbottabad, a confié la dernière épouse de Ben Laden à ses interrogateurs pakistanais, dans «un lieu sûr» où quinze autres parents du chef d'al-Qaida sont actuellement détenus.

Blessée pendant l'assaut, Amal Ahmed Abdullfattah, 28 ans, bénéficie de soins médicaux. Même si ses dires n'ont pas encore été corroborés, la jeune veuve a ajouté que son mari n'avait pas quitté sa maison d'Abbottabad depuis qu'ils s'y sont installés, en 2005 ou 2006. Auparavant, la famille Ben Laden aurait passé environ deux ans et demi dans le village de Chak Shah Mohammad dans le district de Haripur, dans le nord du Pakistan. Ce qui voudrait dire que le leader d'al-Qaida aurait quitté les Zones tribales, bordant l'Afghanistan, depuis 2003-2004, pour s'installer, sans être inquiété, dans les secteurs urbains du nord du Pakistan. De quoi renforcer encore les soupçons sur une complicité entre des membres de l'appareil sécuritaire pakistanais et les extrémistes islamistes.

Deux autres épouses de Ben Laden, retrouvées dans le refuge d'Abbottabad, devraient être également interrogées par les Pakistanais. Il s'agit d'Oum Hamza et d'Oum Khaled, deux Saoudiennes, qui connaissent beaucoup de choses sur le réseau terroriste. Surtout Oum Hamza (la mère de Hamza en arabe).

«C'était la favorite de Ben Laden, en raison de son érudition en sciences islamiques», se rappelle Nasser al-Bahri, le garde du corps du chef d'al-Qaida entre 1997 et 2000 à Kandahar, où il vivait aux côtés de la famille Ben Laden dans ce qui était alors le QG de l'organisation terroriste. Lire la suite

 

 

Publié dans Terrorisme - Djihad

Commenter cet article