Lettre entr'ouverte à Stéphane Hessel, Yaron Gamburg

Publié le par danilette

Le mal est fait.


C'est tout le sentiment que m'inspira la lecture du mea culpa inattendu publié par le juge Goldstone dans le Washington Post vendredi dernier. Cet article fut repris et cité par la presse. Plus ou moins.

 
Dans sa colonne, il demandait à reconsidérer les conclusions de son rapport, commandé par la Commission des Droits de l'Homme de l'ONU suite à l'opération israélienne "plomb durci" dans la bande de Gaza en hiver 2008. Israel y avait mené une opération militaire en reponse aux tirs incessants d'obus sur les villes du sud du pays depuis la prise du pouvoir a Gaza par le mouvement Hamas. Selon ce rapport, Israel y aurait commis des "crimes de guerres", parmi d'autres crimes, délits et outrages en tous genres prétendument commis par  le pays "juif".  

Aujourd'hui,  Goldstone revient sur les conclusions de son propre rapport, un rapport mal ficelé, manquant de preuves, partial, unilatéral et inique.

Seulement il est trop tard. Il est trop tard car le mal est fait. La vague de haine anti-israélienne, antisémite, qui lui a succédé à déferlé avec une virulence prévisible sur une opinion publique nourrie depuis trop longtemps à la manipulation médiatique. Une fois de plus. Il ne suffisait que d'une étincelle.
Ce rapport à donné une base, aux yeux de certains presque légitime, légale, à une campagne sans précédent de délégitimation de l'Etat d'Israel, à la remise en question de son existence même en tant que nation et à une série de condamnations malheureuses. Lire la suite http://yarongamburg.blogspot.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article