LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE CANAL PLUS

Publié le par danilette

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE CANAL PLUS

 

Monsieur le Président,

Je me permets de m'adresser à vous suite à notre visite dans vos locaux en date du  mercredi 31 mars 2011, à 10h30. Une délégation de la Confédération des Juifs de France et Amis d'Israël composée de Richard ABITBOL, Président, et de Sammy GHOZLAN, Vice-président, était reçue au Siège de Canal+ par la Présidence de la chaîne pour un échange franc et direct.

Nous vous avions fait part de l'indignation et de la colère de la communauté juive de France et des amis d'Israël, en raison de la diffusion de la série télévisée « Le Serment », et des risques de dérapages antisémites qu'elle pouvait induire.

Nous vous avions informé qu'une telle série ne pouvait qu'attiser les violences et nous vous avions mis face à vos responsabilités.

Hélas, trois fois hélas, nous avions à nouveau raison sur les conséquences d'une telle présentation haineuse de l'Etat d'Israël, et de la confusion, volontaire ou non, de la terminologie israélien et juif. 

De manière quasiment continue, c'est le mot « Juif » qui est utilisé dans la « Saga » et non celui d'israélien.

Depuis la diffusion du troisième épisode de cette « Saga », une explosion des actes antisémites a été constatée sur le territoire national avec des actes particulièrement violents comme l'agression avec arme à feu contre un jeune homme de 19 ans à Villeurbanne.

Après avoir visionné la série, je suis totalement étonné par la présentation élogieuse de la « qualité cinématographique » de cette « Saga » par la presse et autres media alors que, visiblement, sa seule qualité intrinsèque soit d'être violemment anti-israélienne ! Cela doit être largement suffisant pour certains de ces critiques  ! 

Heureusement, nombre de téléspectateurs ne s'y sont pas trompés puisque l'audimat n'était pas au rendez-vous ! 

Hélas, cela a suffi pour provoquer une nouvelle vague d'antisémitisme.

Outre, le révisionnisme de l'Histoire régionale de l'époque évoquée (aucune allusion à la complicité du Mufti de Jérusalem et des autorités arabes de l'époque avec Hitler et ses acolytes, aucune allusion aux « pogroms » contre les juifs de Palestine dans les années 30, aucune allusion à l'organisation des armées arabes pour « la solution finale en Palestine » à la veille du départ des britanniques, aucune allusion à l'expulsion des juifs de « tous les pays arabes sans exception », aucune allusion à l'appel de Ben Gourion pour que les arabes restent dans les territoires évacués par les britanniques, aucune allusion à l'appel des pays arabes aux arabes autochtones pour évacuer la région afin de faciliter « l'épuration ethnique programmée »,aucune allusion au plan de partage, aucune allusion au fait que les territoires issus de la partition pour la partie arabe devaient revenir au royaume Hachémite et non à une pseudo-revendication palestinienne qui n'a vu le jour qu'en Mai 1988 quand le roi Hussein renonçait à sa revendication sur ces territoires, non! tout ça et bien d'autres choses n'intéressaient pas l'auteur  …) ; outre donc ce révisionnisme et la tentative de justifier le terrorisme en usant de comparaisons fallacieuses et erronées, le ton et la mise-en-scène étaient particulièrement haineux et aptes à favoriser une vision plus que négative des Juifs et donc pousser à l'acte antisémite.

Comment avoir osé présenter un arabe israélien originaire de Haïfa comme « palestinien » alors que 20% de la population israélienne est d'origine arabe, totalement intégrée dans l'espace politique, économique, social et culturel d'Israël ; cette présentation est discriminatoire vis-à-vis des arabes israéliens, citoyens à part entière de ce pays et qui ont donné des députés, ministres, vice-présidents de la Knesset, et autres personnalités à la société israélienne.

Cette présentation contribue à la délégitimation haineuse d'Israël comme le démontrent les dernières phrases prononcées par l'officier anglais dans la série qui parlant de ce « …foutu pays né dans la violence… »  s'épanche ainsi : «  à la libération je pensais qu'il fallait tout accorder à ce peuple, y compris un Etat, aujourd'hui je ne suis plus convaincu… ». On ne peut faire plus clair dans la tonalité de propagande, non pas celle de l'autorité palestinienne, mais celle du Hamas !

Je tiens à rappeler tout d'abord que personne n'a donné quoi que ce soit à ce peuple qui est sur place depuis des millénaires et qui, bien qu'occupé maintes fois, a obtenu son indépendance par faits d'armes comme tous les autres peuples opprimés !

D'autre part, Israël est le seul Etat qui se trouve sur une terre où l'on parle la même langue, pratique la même religion, défend les mêmes valeurs qu'il y a trois millénaires !!! C'est ça la vrai légitimité d'Israëlmais comme aucun peuple ne peut en dire autant, il faut bien  camoufler ce fait unique !!!

Dans un esprit d'équité, nous réitérons notre requête d'un droit de réponse afin de rétablir un minimum de vérités face à cette logorrhée de contre-vérités et ce, dans l'intérêt bien compris de vos abonnés.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes sentiments distingués.

 

Copie : Monsieur Michel BOYON

              Président du C.S.A

 

Richard C. ABITBOL

Président

 

*la Confédération regroupe une vingtaine d'associations juives et d'associations amies d'Israël parmi les plus importantes existant sur le territoire national et les adhérents directs

  COMMUNIQUE
 Le mercredi 31 mars 2011, à 10h30, une délégation de la Confédération des Juifs de France et Amis d'Israël composée de Richard ABITBOL, Président, et de Sammy GHOZLAN, Vice-président, a été reçue au Siège de Canal+ par la Présidence de la chaîne pour un échange franc et direct.
Ils lui ont fait part de l'indignation et de la colère de la communauté juive de France et des amis d'Israël, en raison de la diffusion de la série télévisée « Le Serment ».
Dans le contexte actuel de la campagne de délégitimation contre l'Etat d'Israël et devant le risque d'alimentation d'actes antisémites, dont Sammy GHOZLAN a expliqué qu'ils étaient directement corrélés aux perceptions d'un certain public du conflit israélo-palestinien, Richard ABITBOL a informé les dirigeants de la chaîne qu'une telle série ne peut qu'attiser les violences et les a mis face à leurs responsabilités.
Après avoir exposé les raisons de la colère d'un très grand nombre des Juifs de France et d'amis d'Israël, Richard ABITBOL a demandé que la chaîne accorde un droit de réponse, à sa convenance, afin de pouvoir rétablir un minimum de vérité sur les faits présentés dans cette immonde Saga.
La présidence de Canal Plus a repris les arguments présentés à la délégation du C.R.I.F venue les rencontrer quelques jours plus tôt, à savoir qu'ils étaient sensibles aux remarques de leurs interlocuteurs et de veiller à ce que les spectateurs reçoivent une information équilibrée, y compris dans les fictions, tout en rappelant qu'ils avaient coproduit des films relatant la Shoah comme « La Rafle » d'Alain Goldman.
Nous avons fait savoir que, pour nous, cette réponse est une décision de non-recevoir et que mettre en avant « La Shoah » ou le soutient à nos « juifs morts » était insupportable, une insulte aux « juifs vivants », et aux israéliens qui représentent le « juif debout » !
Nous avons exprimé à notre interlocuteur notre rejet de cette proposition en compensation à la diffusion de cette Saga haineuse. 
Nous réclamons simplement le droit de rétablir un minimum de justice, de vérité et de respect pour le « peuple juif » qui a tant apporté à l'humanisme universel, aux droits de l'homme et aux libertés, alors que la Saga diffusée par Canal+ donne une image perverse et sanguinaire du « juif conquérant»! 
Cette reconnaissance des valeurs du judaïsme ne peut être constatée que par des actes et non par les pseudos « bonnes intentions » de la chaine alors que les actes, eux, disent le contraire.
Nous attendons avec sérénité la décision du C.S.A afin de faire valoir notre droit de réponse auprès de la chaine qui se refuse à nous l'accorder spontanément.
 
Richard C. ABITBOL
Président
 

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article