Ma'aloth, 39 ans du massacre commandité par le boucher de Ramallah, Yeochua Sultan

Publié le par danilette

Lire l'article en entier sur http://vu-sous-cet-angle.over-blog.com/article-ma-aloth-39-ans-du-massacre-commandite-par-le-boucher-de-ramallah-117781790.html


Ma'aloth, ça vous dit quelque chose? L'affaire aurait-elle été ignorée ou étouffée pour que personne ne s'en souvienne?  Le 15 mai 1974, des terroristes armés du dit Front démocratique pour la libération de la Palestine, l'une des branches de l'Olp, s'étant infiltrés en Israël depuis le Liban, font irruption dans l'appartement d'une jeune famille dans la paisible ville de Ma'aloth. Ils massacrent froidement le père, la mère et n'ont pas plus de sentiment humain pour leur enfant de quatre ans. Poursuivant leur course meurtrière, ils prennent en otage, dans l'école Nétiv Meir de la ville, cent cinq adolescents et dix enseignants en provenance de la ville de Safed, en villégiature et de passage dans la région pour une excursion et des activités éducatives. Vingt-deux adolescents et trois adultes sont assassinés par les terroristes de l'Olp. Sans l'élimination des tueurs assoiffés de sang par la Sayereth Matcal, commando de Tsahal, ils auraient anéanti l'ensemble des Juifs qu'ils séquestraient. Soixante-huit personnes sont blessées dans cette attaque immonde et innommable.


Le responsable de ce carnage n'est autre que le « modéré »Mahmoud Abbas, soutenu aujourd'hui hypocritement par le monde libre qui fait des pieds et des mains pour le maintenir « au pouvoir » dans cette autonomie attribuée à son criminel prédécesseur par la corruption et l'iniquité. Un ministre des Affaires étrangères européen se couche à ses pieds pour le supplier de rester quand il recourt à la ruse orientale bien connue du « retenez-moi sinon… » et ses nerfs le lâchent à l'idée que les yeux d'Israël se dessillent enfin et qu'il refuse une bonne foi pour toutes de « traiter » avec des criminels dont la traduction en justice pourrait faire changer la face du monde avant qu'il ne la perde. Mais ils peuvent faire confiance au gentil Netanyahou, qui ne voudrait pour rien au monde froisser cette opinion qui soutient mordicus les ennemis d'Israël. C'est à s'imaginer que ses conseillers le confortent dans cette position. Alors, où sont les mandats d'arrêts et les poursuites lancées contre le boucher de Ma'aloth?  

 

Le seul homme politique, ou l'un des rares peut-être, à refuser la supercherie de la fanfaronnade et de la fausse modération, reste le maire de Safed, Ychaï Maïmon, personnellement rescapé du massacre de Ma'aloth, alors qu'il était élève en classe de première. L'excursion extrascolaire qui a tourné au cauchemar il y a 39 ans restera définitivement gravée dans sa mémoire. LIRE l'article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article