Manifestations en Iran, mise à jour

Publié le par danilette

imagePhoto: Associated Press
Wall Street Journal : Mercredi, la plupart des marchands du bazar ont fermé leurs boutiques pour honorer une grève déclenchée par plusieurs syndicats, selon des témoins, pour protester contre le plongeon de la monnaie iranienne qui a perdu plus d'un tiers de sa valeur face au dollar depuis le début de la semaine dernière.  
Les boutiques des changeurs étaient fermées mercredi en raison de la fluctuation des prix, mais au marché noir, le cours était à 40.000 rial pour 1 dollar, alors qu'il était encore à 23.000 rial pour 1 dollar le 24 septembre.
Les manifestants ont scandé "mort au dictateur" et ont appelé l'Iran à mettre fin à son soutien au régime syrien, selon des témoins et des vidéos postées sur YouTube. Ils ont également dit, "Mahmoud, honte à toi, abandonne la politique."
A plusieurs reprises, les manifestants ont scandé des slogans "nous ne voulons pas l'énergie nucléaire», selon un témoin, un signe que certains font porter la responsabilité des problèmes économiques sur l'intransigeance du régime en matière nucléaire et aux sanctions internationales qui en découlent.
 
.
 
Source : Dans un communiqué publié le 3 octobre sur Rowzane, le Parti Communiste-Ouvrier d ’Iran informe que des milliers de personnes ont manifesté ce mercredi à Téhéran et qu ’il y a aussi eu des protestations à Mashhad et à Tabriz contre la misère et le régime islamique. 
.null

A Téhéran, les protestations ont commencé au marché où les gens ont exprimé leur colère face à la misère et à l ’inflation. Des slogans ont commencé à être lancés contre les prix élevés, la pauvreté, les criminels au pouvoir et la République Islamique.

Selon les rapports reçus, les protestations au marché se sont amplifiées et ont gagné d ’autres zones comme le métro Saadi, la Place Ferdowski, la Place de l ’Imam Khomeiny, etc. Le nombre de manifestants n ’a pas cessé de croire pour atteindre plus de 15.000 personnes. Dans la manifestation, des slogans ont été lancé comme « Mort à Khamenei », « Mort à Ahmaninejad », « Mort au dictateur », « Mort à la République Islamique » et « Mort au capitalisme ».

De nombreuses unité de l ’armée, des forces anti-émeutes et des flics en civils ont été déployées autour des manifestations et ont tenté de disperser la foule à coup de gaz lacrymogène, mais la population s ’est protégée en allumant des poubelles et les protestations ont continué. Des manifestants ont jeté des pierres sur les forces de répression et selon notre correspondant plusieurs voitures de police ont eu les vitres brisées. Lorsque les forces de répression sont arrivées, la foule scandait « N ’ayez pas peur ! N ’ayez pas peur, nous sommes tous ensemble. »

Beaucoup de personnes ont été arrêtés aujourd ’hui à Téhéran. 

  

Avec Reuters : Le réseau Internet a été perturbé mardi en Iran par une cyberattaque, a déclaré ce mercredi un responsable iranien. «Nous avons eu hier une puissante offensive visant les infrastructures du pays et des entreprises de communications, ce qui nous a contraint à limiter Internet», a déclaré à l'agence Travail Mehdi Akhavan, secrétaire du Haut Conseil du Cyberespace. «Nous avons actuellement des cyberattaques permanentes dans le pays (...) Toutes ces attaques sont organisées et visent les réseaux nucléaire, pétrolier et d'information du pays», a-t-il ajouté.
Téhéran soupçonne Israël et les Etats-Unis de coordonner ces cyberattaques dans le but de déstabiliser les autorités et de perturber le programme nucléaire iranien.
Avec Reuters
Mais ne serait-ce pas plutôt un coup du régime pour empêcher les manifestants de communiquer via les réseaux sociaux ?

Les sources iraniennes de Debkafile révèlent que deux vagues successives d’émeutes se sont répandues à travers les centres commerciaux de Téhéran, mercredi :
Lire l'article en entier sur Lessakele :
Les changeurs de monnaie et les commerçants en or ont attaqué les forces de police et incendié leurs véhicules, jouant au chat et à la souris avec les policiers, après qu’ils arrêté certains des changeurs de monnaie, accusés de combines au marché noir.  
Cela faisait partie des efforts du régime pour entraver le plongeon abrupt de la monnaie iranienne face au dollar. Mercredi, un dollar était échangé contre 40.000 rials, comparés aux 37.500 rials de mardi et aux 24.000, il y  a moins d’une semaine.[...]
il existe un risqué bien réel que la révolte des marchands déclenche un soulèvement populaire à Téhéran qui pourrait bien finir par englober le pays tout entier. 
 
 
Dernières vidéos postés par freedommessenger20 un blogueur iranien
mis en ligne sur facebook le jeudi 4 octobre à 01:40
 
 
 
 © Danilette
© Pour toute reprise lire ici

Publié dans Iran

Commenter cet article