Merci Bibi, Deborah Fait

Publié le

Sur le site www.informazionecorretta.it

Le discours de Netanyahou au Congrès américain n'a pas plu à la gauche israélienne ni à la gauche du monde entier. Il a dit clairement que Jérusalem est indivisible et qu'il n'est pas pensable de retourner aux lignes de 1967 (aux lignes d'armistice d'avant 67) parce que l'époque et la situation ont changé, après presque un demi-siècle.

Ce discours n'a plu à aucune gauche pratiquement et le journal palestinien en langue hébraïque, Haaretz continue à insulter le Premier ministre. En dépit de cette campagne, l'ironie du sort, c'est que selon un sondage de ce même journal, l'indice de popularité pour Bibi est passée de 38 % à 51 %, par rapport à il y a deux mois.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Cela signifie que les gens l'ont aimé et admiré et que le peuple d'Israël s'est senti fier et racheté de toute la haine dont nous sommes l'objet et de toutes les insultes que nous recevons.

Moi, je confesse que j'ai pleuré, submergée par l'émotion quand j'ai vu mon Premier ministre interrompu par au moins 26 standing ovations en 45 minutes.

J'ai pleuré quand on a annoncé son entrée dans la salle du congrès : « Mesdames et Messieurs, Ladies and Gentlemen, le Premier ministre de l'État d'Israël, Binyamin Netanyahou » cinq minutes, cinq minutes entières d'applaudissements, tout le congrès debout !

Ce fut un baume au cœur après la réception terrible qu'Obama lui avait réservée il y a deux ans, quand il avait quitté la pièce parce que lui, le président des États-Unis devait aller déjeuner.

Obama avait voulu humilier non seulement Bibi mais tout le peuple israélien pour démontrer au monde arabe de quoi il était capable avec Israël. Ce fut là un comportement d'une bassesse terrifiante de la part d'un président des États-Unis mais nous avons eu notre revanche et quelle revanche ! Cinq minutes d'applaudissements et 26 standing ovations, Mesdames et Messieurs, Amis et Ennemis et Mister Obama a du ronger son frein.

Quels sont les points fondamentaux pour arriver à discuter d'un accord de paix ?

  • Les frontières de 67
  • L'accueil des millions de réfugiés palestiniens
  • Jérusalem. C'est le problème principal mais le fait que Barak Obama demande à Israël de retourner aux frontières de 67 et ne demande pas à l'Autorité Palestinienne de renoncer au retour des réfugiés arabes en Israël, est une condition inacceptable pour l'État juif. Non seulement c'est inacceptable mais cela ne s'est jamais produit auparavant dans l'histoire.

Le traité d'Osimo, par exemple, en 1975 a décrété que la zone B de l'Istrie devait revenir à la Yougoslavie mais que les réfugiés de l'Istrie (400 000 personnes) devaient rester en Italie, personne n'a même osé imaginer leur retour dans leurs maisons, en effet après les guerres mondiales, tous les millions de réfugiés européens sont restés dans les pays auxquels ils appartenaient etniquement et ne sont jamais retournés dans les pays où ils avaient vécu des centaines d'années. De la même façon, il doit s'agir du droit au retour des Palestiniens en Palestine et non pas en Israël. En ce qui concerne les frontières de 67, il y aurait beaucoup à dire, à commencer par la conférence de San Remo en 1922 voir link 

qui a déclaré que : "les principales puissances alliées ont convenu que le mandataire doit être responsable de la mise en application de la déclaration faite le 2 novembre 1917 par le gouvernement de Sa Majesté britannique et adoptée par ses pouvoirs, en faveur de l'établissement en Palestine d'une nation pour le Peuple juif, étant clairement entendu que rien ne doit se faire qui porte préjudice aux droits civils et religieux des communautés non juives en Palestine ou au droit et au statut politique dont les Juifs jouissent dans tout autre pays, et par la présente nous reconnaissons le lien historique du Peuple juif avec la Palestine et son droit à reconstruire les bases de sa nation dans ce pays…"

Par la suite, les Britanniques ont trahi leurs propres paroles et pour ne pas contrarier les arabes, ils ont produit en 1939 le livre blanc qui empêchait l'émigration juive en Palestine et ainsi a débuté la chasse aux navires qui transportaient les Juifs vers leurs terres, des camps de concentration furent créés à Chypre pour les Juifs naturellement… grande expérience européenne !

Le reste c'est de l'histoire mais Obama ne la connaît pas bien et il ne sait même pas que la résolution 242 ne parle pas de donner la Cisjordanie aux Palestiniens (le vrai nom c'est Judée-Samarie) mais que les décisions doivent être l'objet d'un accord entre les parties.

Netanyahou avec son grand art oratoire a clarifié les choses, le Congrès américain l'a compris et l'a applaudi et a hué, BUUUU, la protestation d'une pacifiste (juive israélienne) qui hurlait : « arrêtez les crimes d'Israël ».

Bibi en prenant la balle au bond a répondu : « cela ne pourrait pas se produire, ni à Téhéran, ni à Tripoli, mais ici oui, parce que c'est ça la démocratie ! La pacifiste est sortie bredouille entraînée par des agents de la sécurité américaine et Netanyahou a été salué une fois de plus.

Une des dernières nouvelles très récente qui m'a laissé sans voix, c'est la décision du G8 d'allouer 40 millions de dollars pour les pays du Printemps arabe. Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer enfin où il existe ce foutu printemps arabe ? Moi je vois seulement l'automne et l'hiver. En Égypte, l'ère des Frères Musulmans a commencé avec l'instauration de tests de virginité pour les femmes, ce qui peut les conduire en prison où elles sont battues et torturées à l'électricité et à la fin les pousser à la prostitution.

L'Égypte qui veut annuler le traité de paix avec Israël ?

L'Égypte qui a ouvert le passage de Rafah autorisant ainsi le passage d'armes et de drogues dans la bande de Gaza sans qu'il soit plus besoin de se fatiguer pour les faire passer par des tunnels.

L'Égypte qui continue à faire la chasse aux Chrétiens ?

Est-ce que c'est ça le printemps ? 40 milliards pour cela ? Ne valait-il pas mieux les dépenser pour enlever les ordures à Naples et restaurer la beauté de la ville ou pour restaurer la dignité des femmes arabes dans le monde entier y compris en Europe ou pour reconstruire la Libye qui est bombardée depuis des semaines par l'OTAN ?

40 milliards pour ces nouveaux dictateurs ? C'est pas mal.

Pendant ce temps que se passe-t-il en Europe ? La nouvelle du jour c'est qu'en Écosse, dans des dizaines de villes, les livres imprimés en Israël sont interdits par arrêté municipal car c'est une chose sérieuse.

Le venin antijuif n'abandonne pas l'Europe, au contraire il prend de l'ampleur parmi les intellectuels et les classes dirigeantes, chaque jour davantage avec le prétexte de la Palestine. À une époque, en raison de l'ignorance des gens, on n'avait pas besoin d'excuses pour persécuter les Juifs, il suffisait de le dire et les foules se déchaînaient.

Aujourd'hui alors que nous sommes tous plus cultivés, il faut un prétexte et alors on prend le prétexte de la Palestine et on invente un peuple pour pouvoir chasser de leurs terres les  Juifs odieux, très odieux.

On se demande : « mais qu'est-ce que nous avons bien pu faire aux Écossais ? » On ne sait pas mais je suis convaincue que ceux qui boycottent la culture finissent par s'empoisonner eux-mêmes avec leur venin. Nos ennemis s'en retourneront bredouilles comme cette fanatique qui hurlait au Congrès sous les huées des Américains et de tous les Israéliens.

Benjamin Netanyahou a fait comprendre avec son merveilleux discours au Congrès qu'Israël est respecté, écouté et défendu, il nous a démontré qu'il était un grand leader et son succès, c'est notre succès et notre fierté.

Après ces paroles, combien le monde qui nous hait nous apparaît plus misérable et triste, ce monde qui nous boycotte en crachant son venin et  dégage une odeur de pourriture.

Je désire conclure en faisant mienne les paroles de Caroline Glick pour Netanyahou : "The people of Israel and our many friends around the world will continue to stand behind him proudly if he continues to lead us as well and wonderfully as he did this week. And we will admire him. And we will thank him".

Le peuple d'Israël et nos nombreux amis dans le monde entier continueront à le soutenir fièrement s'il continue à nous guider aussi bien et merveilleusement qu'il l'a fait cette semaine. Et nous l'admirerons et nous le remercierons.

Adapté par Danilette


Article mis à jour lundi 14h

Discours en anglais :

 

Avec commentaires et traduction en hébreu :

 

Publié dans Deborah Fait, Israël

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elia'halou 01/06/2011 01:35



Le discours de Netanyahou n'a pas non plus forcément plu à la droite israélienne : Silvan Shalom du Likoud a dit que Netanyahou avait trahi la charte du Likoud, les Israéliens de droite le
condamnent aussi, parce que le discours de Netanyahou n'est pas positif. S'il a eu le courage de tenir tête à Obama sur la question de Jérusalem et des lignes de 67, il a par contre dit, au nom
de tout Israël, qu'il était prêt à faire de douloureuses concessions territoriales en YeSha (Judée-Samarie). Moi, j'estime que les Palestiniens ont déjà un pays, la Jordanie, où ils sont près de
80 % de la population. J'estime qu'Israël a suffisamment perdu de terres (la Jordanie, qui représentait 77% de la Palestine mandataire) devait aussi revenir aux Juifs selon ce que la SDN avait
décidé. Nous avons donc déjà perdu 77% de la surface du territoire qui devait nous revenir. Les Arabes de Palestine ne viennent pas de Palestine pour la plupart mais des pays arabes de la région
(Egypte, Syrie, Liban, Irak,...), ils ont donc déjà un pays avant même que ne leur soit donné en plus la Jordanie ! Et leur donner un pays de plus pour qui faire ? Pour les remercier d'avoir
voulu et de vouloir nous exterminer ??? Pour les y encourager ???


Netanyahou n'a pas à envisager de faire des concessions territoriales, et il doit se rappeler qu'il a été porté au pouvoir par l'électorat de droite, il doit se rappeler que cette terre
n'appartient pas qu'à lui mais appartient à tous les Juifs, en Israël comme en diasporah. Il n'a donc ABSOLUMENT pas le droit de faire quelque concession territoriale que ce soit sans avoir au
préalable consulté la volonté du peuple juif !



Amouyal 30/05/2011 09:15


Bravo , pas un mot a rajouter , bravo bibi , bravo israel et vive les vrais americains