Mise au point du tribunal rabbinique de Jérusalem à propos "du chien condamné à la lapidation"

Publié le par danilette

Aucun chien errant n'a été condamné à mort ou lapidé par un tribunal rabbinique de Jérusalem a déclaré le Beth Din.

Le journal israélien Maariv a rapporté qu'un chien errant, entré dans un tribunal du Bet Din (tribunal rabinique) traitant d'affaires financières dans le quartier strictement orthodoxe de Méa Chéarim, a refusé de quitter les lieux et qu'un juge aurait décrété qu'il était une réincarnation d'un avocat laïque mort 20 ans auparavant. Puis les juges auraient alors décrété que les enfants du quartier devaient lapider le chien à mort.

Mais le secrétariat du tribunal a publié une mise au point disant que ce rapport était de l'humour au goût amer car la seule chose qui s'était vraiment produite, c'était un appel à la fourrière municipale pour faire enlever le chien.

L'histoire a fait les gros titres des journaux dans le monde entier et a été le reportage le plus lu de la BBC malgré un rectificatif et des excuses en cours d'impression dans le Maariv.

La mise au point du tribunal précise : "il n'existe pas de fondement pour la lapidation des chiens ou tout autre animal dans la religion juive ni depuis l'époque du temple, ni depuis l'époque d'Abraham. La chienne s'est assise sur un siège dans un coin du tribunal, ce qui a enchanté les enfants ; des centaines d'enfants se sont alors amassées autour du tribunal. Ils ont l'habitude de voir des chats errants mais la plupart n'avaient jamais vu un chien auparavant. La seule action que nous avons prise a été de composer le numéro de téléphone de la municipalité de Jérusalem pour que le service de la fourrière vienne emporter le chien. Il n'a pas été question de réincarnation, il n'a jamais été fait mention d'un avocat, ni aujourd'hui ni il y a 20 ans et il n'y a pas eu de lapidation. De telles inventions ressemblent aux accusations de crimes rituels ["blood libel"] et nous nous demandons pourquoi celui qui a inventé cette histoire n'a pas  continué en disant que nous avions recueilli le  sang du chien pour en faire du pain azyme ».

L'histoire diffusée sur Yahoo a attiré plus de 1800 commentaires, la plupart exprimant une violente colère. Quelqu'un a même écrit : « plus je regarde les Israéliens et plus j'aime mon chien ».

adapté par Danilette http://www.thejc.com/news/israel-news/50487/no-dog-stoned-death-jerusalem-court


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article