Mon message aux Alaouites, Farid Ghadry

Publié le par danilette

http://ghadry.com/2012/02/06/my-message-to-the-alawites/

 

La tragédie syrienne aujourd'hui a un impact négatif sur Toutes les minorités de Syrie et plus particulièrement sur la communauté alaouite. En dehors des cercles de Syriens connaissant intimement le régime d'Assad, peu de gens savent qu'il existe un grand nombre de musulmans sunnites bien placés dans la hiérarchie militaire qui sont autant coupables des atrocités commises par le régime que n'importe quelle autre communauté. Pourtant, les Syriens ignorent cette réalité parce qu'ils sont persuadés que comme le président syrien est Alaouite, cela implique que tous les gens au pouvoir sont Alaouites. Je pense que les accusations injustifiées portées contre l'ensemble de la communauté alaouite sont blasphématoires.

 

En réalité, la grande majorité de la communauté alaouite se serait certainement distanciée d'Assad si l'administration Obama, dans sa politique syrienne, n'avait pas appuyé le Premier ministre turc Erdogan qui a donné aux Frères Musulmans syriens la place d'honneur [dans l'organisation] de l'opposition. Malheureusement, si elle voulait protéger Assad elle n'aurait pas pu mieux réussir.

 

Aujourd'hui, la situation en Syrie est désastreuse pour nous tous. Les minorités sont prises entre deux feux : le soutien à la terreur d'Assad contre sa population ou aux Frères Musulmans en train d'aiguiser leurs couteaux pour la grande tuerie. Ce n'est pas une situation enviable du tout.

 

Mais alors que le temps est compté, le retard dans l'adoption d'une stratégie tournée vers l'avenir, n'aide pas la communauté alaouite, qui aujourd'hui, j'espère, est plus intéressée à trouver une solution raisonnable à la tragédie actuelle qu'à continuer à soutenir aveuglément Assad. En bref, les Alaouites ont besoin d'abandonner Assad, qui est un fardeau, et doivent commencer à faire pression pour le prochain gouvernement que nous voudrions tous voir en Syrie. Soutenir Assad, si tardivement dans le jeu, relève d'une politique pathologique parce qu'il ne nous reste plus beaucoup de temps pour prendre en mains le destin de la Syrie.

 

Personne parmi nous, ne veut voir les Islamistes diriger la Syrie. Mais pour atteindre cet objectif, les Alaouites ne peuvent plus continuer à alléguer que « les Assad vont survivre comme ils l'ont toujours fait dans le passé ». Cette fois-ci, ils ne survivront pas, malgré la position prise par la Russie et la Chine à l'ONU. Le régime finira par imploser.

 

L'opposition syrienne aujourd'hui est dirigée par le SNC, qui à son tour est dirigée par les  Frères Musulmans affichant en façade une apparence libérale. Il y a très peu d'Alaouites qui s'impliquent pour essayer de rendre le SNC plus représentatif des courants internes syriens. Ces courants représentent 30 % (les minorités), plus encore15 % (la communauté kurde) et encore 15 % (les musulmans sunnites ou chiites qui ne veulent pas être dirigés par des extrémistes religieux). Nous sommes la majorité mais nous agissons comme si nous ne l'étions pas.

 

Aujourd'hui, la population sunnite est conservatrice. Beaucoup de Sunnites sont des musulmans fervents mais quelques-uns seulement sont des fanatiques religieux. Cette communauté se trouve, je crois, face à un dilemme. Si les Islamistes accèdent au pouvoir, elle fera pencher la balance de leur côté, mais si un nouveau gouvernement modéré arrive au pouvoir, elle s'éloignera des Islamistes. Notre travail, pour sauver la Syrie est de les éloigner des Islamistes. Mais comment pouvons-nous atteindre cet objectif si nous avons tous la tête dans le sable ?

 

La France est sur le point de s'engager aux côtés du SNC pour étendre et organiser ses rangs. Je vous exhorte, de tout mon cœur, à sortir de votre hibernation pour exercer de fortes pressions, non pas contre le SNC ou contre toute autre opposition syrienne, mais pour être inclus dans l'opposition et faire pencher la balance en notre faveur. Les Musulmans sunnites libéraux ne peuvent pas agir seuls alors que les Alaouites, les Chrétiens et toutes les autres minorités continuent à s'accrocher à la cause perdue d'Assad. Les Islamistes sont unis alors que nous ne le sommes pas.

 

La Syrie est Notre pays. Nous avons tous suffisamment soufferts pendant trop longtemps pour accepter que notre nation soit entraînée dans une autre période d'extrémisme et de violence. Les Frères Musulmans excellent à enfiler des vêtements d'agneaux sur leur peau de loups et nous devons tous nous unir contre leur extrémisme en nous imposant au sein du SNC, pour pouvoir contrôler notre destin.

 

Faites pression sur toutes les puissances occidentales. Impliquez-vous. La Syrie a besoin de vous aujourd'hui plus qu'à tout autre période de son histoire moderne.

Farid Ghadry

Adapté de l'anglais par Danilette

Publié dans Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article