Mordechaï Kedar a raison : égorger a bien une dimension « culturelle » Hélène Keller-Lind

Publié le par danilette

Lire l'article entier sur http://www.desinfos.com/spip.php?article36093


Suite d’une réflexion de Mordechai Kedar, l’universitaire israélien, spécialiste de littérature arabe et de groupes islamistes, ancien des renseignements israéliens qui pose et répond à cette question :
"Pourquoi égorgent-ils ?" lien 
Réponse qu’il convient de lire, évoquant le choc traumatique initial de tout enfant musulman, lors de l’Aïd elkebir. Réponse que l’on peut étayer en apportant, hélas, d’autres exemples.

Une appétence démesurée pour un geste barbare : le choc initial de la fête de l’ Aïd Elkebir ou Aid Aladha


Cette question que pose Mordechaï Kedar, spécialiste de littérature arabe et de groupes islamistes, ancien du renseignement israélien, au lendemain de la mise à mort barbare d’un soldat britannique à Woolwich, est des plus pertinentes et plus d’un se la sera posée sans nul doute devant la fréquence des égorgements pratiqués par des assassins islamistes, même si d’autres, mais beaucoup moins nombreux, égorgent aussi leur victime.


En effet, Mordechaï Kedar a on ne peut plus raison. Il voit à l’origine de cette appétence pour ce geste barbare au choc initial formateur de – pratiquement - tout enfant musulman lors de la « fête de l’Aïd Elkebir » - grande fête en arabe – ou Aid Aladha, la fête du sacrifice. - En référence au sacrifice auquel Abraham allait consentir en sacrifiant son fils pour Dieu. Son fils Isaacn dans la Bible, son fils Ismaël dans le Coran, écrit plusieurs siècles plus tard...-. Cet enfant voit son père, qu’il admire forcément et prend pour modèle, aiguiser un couteau et égorger un mouton entravé. Animal pacifique, sans défense, être vivant dont le sang coule aussitôt abondamment. Motif de grande réjouissance et de grand excitation festive puisque les hommes présents découpent aussitôt l’animal, le vident de ses entrailles, et les femmes cuisent les morceaux et préparent les accompagnements. Dans une ambiance des plus festives qui durera sur plusieurs jours. Égorger et dépecer répondant également à un commandement religieux.

Des égorgements de victimes juives, mais pas seulement, au nom de l’Islam lire la suite sur Desinfos

Publié dans Mordechai Kedar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elie de paris 01/09/2013 00:05


 Tous ceux qui ont été égorgés par un Islamiste ont-ils  été étourdis ???


...Oups, désolé, je croyais qu'on parlait d'Animaux...  suis-je étourdi !!


bon d'accord,mais la dérision, parfois, ça aide...