N’est-il pas temps d’abandonner les « frappes chirurgicales » et d’opter pour…la « chirurgie lourde? »

Publié le par danilette

Lire l'article en entier sur : www.arnoldlagemi.com

La situation défensive d’Israël est en train de prendre une mauvaise direction en obligeant à adopter pour la défense et la sauvegarde  du pays  des habitudes militaires inappropriées aux réalités d’une guerre qui n’en n’est pas tout à fait une. On observera des interventions  inadaptées aux exigences de la défense d’un  pays attaqué par des groupes armés (et non par des armées régulières) des résultats  inefficaces sur le plan tactique. Bref, tout ce vers quoi cette nouvelle et dangereuse conception de la guerre,  piège de surcroît, (cf nous verrons plus bas) a fait accepter ses vues au nom de la protection des … populations civiles.

 

 

 

« La protection des populations civiles ! » N’est-ce pas là le piège inéluctable dès qu’Israël est exposé au risque majeur de se savoir mal aimé. Gaza zone non étatique, d’où partent fusées missiles et autres engins de mort contre Israël est tout aussi soumise aux conventions de Genève,  qu’Israël ou n’importe quel Etat. Et, pourtant qui le rappelle ? Les chars de Tsahal dans les rues de Gaza sont une image forte, mais ont-ils déjà tiré en pleine rue au milieu de civils ? Les chars Russes en 56 à Budapest, oui !

 

 

 

POURQUOI,  EN APPLICATION DES CONVENTIONS DE GENEVE, CES ENFANTS NE SONT ILS PAS EVACUES EN ZONE PROTEGEE ? POURQUOI L’EUROPE NE L’EXIGE T-ELLE PAS ?

 

DES ENFANTS DEFILANT AVEC DES CEINTURES D’EXPLOSIFS MÊME FICTIVES,  EST-CE CONFORME AVEC LES CONVENTIONS DE GENEVE ?

 

 

 

Des combattants armés ont-ils le droit de se mêler volontairement aux civils, exposant ces derniers à tous les dangers et sachant l’arrivée prochaine des blindés Israéliens ?                                                                                                                                                                                                                                                  

 

Il y aurait pourtant matière à condamnation par l’ONU ?

 

EN INVITANT TSAHAL A SE BATTRE EN ZONE URBAINE QUE CE SOIT A GAZA OU AU LIBANC, HAMAS ET HEZBOLLAH SE RENDENT RESPONSABLES AU REGARD DES CONVENTIONS DE GENEVE,  D’INCITATIONS «  A CRIMES CONTRE L’HUMANITE. »

 

 

Cette nouvelle approche de la guerre, loin d’atténuer ou de nuancer les crimes de guerre,  en augmenterait plutôt le risque par la promiscuité et transformerait  une des armées les plus performantes qui soient en compagnie policière chargée du maintien de  l’ordre ! L’arme utilisée désormais est « la frappe chirurgicale » qui, empêchant tout risque de  dommage collatéral,  neutralise toute perspective de victoire, car la guerre touche et affecte la Nation tout entière, pas seulement les Chefs concernés par la chirurgie des missiles ! LIRE LA SUITE

 

Publié dans Arnold Lagémi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article