Nigeria : la gauche est silencieuse sur les massacres de chrétiens… mais le PCF exige des sanctions sur « Piss Christ »

Publié le par danilette

Par Jean Théron sur le site ripostelaique.com

Les élections présidentielles qui se sont déroulées au Nigéria le 16 avril ont abouti à la réèlection de Monsieur Jonhatan Goodluck, un chrétien du Sud, par 22 millions de voix contre 12 millions à son principal concurrent, Monsieur Muhammadu Buhari, un musulman du Nord, ancien chef d’une junte militaire.

Sitôt les résultats connus, des violences ont éclaté dans le Nord majoritairement musulman qui ont été présentées par l’ensemble de nos grands médias, sous l’appellation pudique d’ » affrontements inter-communautaires » ou de « violences post-électorales ». La réalité est beaucoup plus triviale: des musulmans armés de machette ont fait la chasse à des
chrétiens pour les tuer, les décapiter, les démembrer, les brûler: l’horreur. Plus de 516 tués, combien de blessés, 53 églises incendiées, plus de 74000 personnes qui ont fui les massacres en abandonnant habitations et lieux de vie. » Le nord est devenu un champ de la mort, conséquence d’une intolérance grandissante sociale, ethnique et religieuse…Nous tuons nos frères et nos soeurs de sang froid.. » a déclaré l’ancien gouverneur Abdullahi Adam.

Côté partis politiques français,notamment à gauche, c’est le grand silence. Ils ont pourtant multiplié les communiqués à propos de la Côte d’Ivoire, de la révolution en marche dans les pay Arabes, de la situation en Palestine, c’est habituel; mais là: rien! Ah, si, attendez, peut-être: »…c’est un acte barbare, au caractère totalitaire…qui met en cause les
libertés d’opinion et d’expression…un tel climat de haine s’inscrit dans l’air du temps
obscurantiste… »Il est encore fécond le ventre d’où a surgi la bête immonde » aurait dit Bertolt Brecht. Le PCF condamne avec la plus extrême vigueur cet acte et exige que ces responsables soient poursuivis.. » Lire la suite

Publié dans France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article