Non à l’élection du responsable du génocide du Darfour au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ! UN WATCH

Publié le par danilette

C'est officiel: le régime soudanais d’Al-Bashir brigue sans opposition un siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

L’organisme de défense des droits de l’homme UN Watch exhorte Ban Ki-moon et la Haut Commissaire aux droits de l’homme Pillay à se prononcer.


GENÈVE, le 7 août - L’organisme de défense des droits de l’homme UN Watch, sis à Genève, a condamné la candidature du régime soudanais d’Omar Al-Bashir au Conseil des droits de l’homme, telle que confirmée par un site Web de l’ONU, et ce, en dépit d’un mandat de la Cour pénale internationale pour son arrestation en vertu d’accusations de génocide.


« L'élection du Soudan à la plus haute instance des droits de l’homme de la communauté internationale est assimilable à la nomination de Jack l'Eventreur à la tête d'un refuge pour femmes», a déclaré Hillel Neuer, directeur général de UN Watch.

En juillet, UN Watch avait appelé le Secrétaire général Ban Ki-moon, la Haut Commissaire des droits de l'homme Navi Pillay, la Secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton et Catherine Ashton de l'Union européenne à dénoncer et à combattre la candidature annoncée du Soudan.

 « Malheureusement, aucune réponse n'a été reçue», a déclaré Neuer. « Il n'est toutefois pas encore trop tard et nous continuons à les inciter à défendre le bon sens et la moralité la plus élémentaire à l'Organisation des Nations Unies ».

UN Watch est déjà à la tête d’une campagne internationale de parlementaires et de groupes de défense des droits de l’homme opposés aux candidatures du Venezuela et du  Pakistan. Le mois dernier, les Etats-Unis n'ont pas pu obtenir du Conseil qu’il condamne ce qu’ils disent être la mise en candidature de la Syrie en 2014.

Le groupe des Etats africains des Nations unies ont convenu à huis clos d’approuver les candidatures de l'Éthiopie, du Gabon, de la Côte-d'Ivoire, du Sierra Leone et du Soudan. Comme  l'Afrique a pris des dispositions pour que cinq pays briguent le même nombre de sièges alloués, l'élection du Soudan est pratiquement assurée.

« Techniquement », a déclaré Neuer, « le Soudan doit encore recevoir la majorité absolue de 97 votes de pays favorables lors de l'élection des nouveaux membres du Conseil des droits de l’homme tenue à l’Assemblée générale de l’ONU en novembre. Cependant, jamais dans l’histoire de ces élections les noms présentés sur une liste fermée ont-ils été rejetés. C'est tout simplement la manière de faire des ambassadeurs à l'ONU. C’est choquant, mais il reste que l'élection du Soudan est maintenant une quasi-certitude »

Neuer a affirmé que la Haut Commissaire Navi Pillay, qui est originaire de l'Afrique du Sud, pourrait faire la différence en se prononçant. « Nous avons besoin d'elle pour qu’elle fasse entendre la voix de la moralité, pour qu’elle exhorte d’autres pays africains à proposer leur candidature, et qu’elle appelle à l’opposition sans équivoque à la candidature scandaleuse du Soudan. Son rôle est crucial ».

« Il y a tout juste un an, le Conseil des droits de l’homme a cherché à exorciser les fantômes de son passé en suspendant la Libye du colonel Mouammar Kadhafi, qui a, fait notoire, présidé cette instance en 2003 et y a été reconduit comme membre en 2010. A présent, le Conseil se prépare à remplacer Kadhafi avec un tyran recherché pour génocide par la Cour pénale internationale. Combien de temps encore les patients contrôleront-ils l’asile? »

«L'ONU et la cause des droits de l'homme seront gravement entachées si le régime soudanais d’Al-Bashir remporte un siège », a déclaré Neuer. «L'ONU devrait se rappeler que la réputation de l'ancienne Commission des droits de l'homme ne s’est jamais remise de l’élection de la Libye à sa présidence en 2003».

UN Watch a également appelé les Etats-Unis et l'Union européenne à mener une campagne vigoureuse pour défaire la candidature du Soudan et assurer qu'il y ait de la concurrence dans la liste africaine de candidats.

«L'année dernière, les démocraties ont mené avec succès une campagne pour défaire la Syrie, en persuadant d’autres pays de lui livrer concurrence. Pourtant, elles n’ont absolument rien dit ou fait en 2010 à propos de la Libye - peut-être en raison de lucratifs contrats d’affaires et de pétrole - et Kadhafi a remporté une victoire écrasante. Il est essentiel que cette année les Etats-Unis et l'Union européenne annoncent d’entrée de jeu qu’ils s’opposent à ce que l’oppressif régime soudanais d'Al-Bashir juge le monde en matière de droits de l'homme », a déclaré Neuer.

Neuer a affirmé que le Soudan ne répond manifestement pas aux critères de la Résolution 60/251 qui a établi le Conseil des droits de l’homme en 2006. Les membres de l'Assemblée générale sont tenus d'élire des Etats au Conseil en « pren[ant] en considération le concours que chaque candidat a apporté à la cause de la promotion et de la défense des droits de l’homme et les contributions volontaires qu’il a annoncées et les engagements qu’il a pris en la matière ». La résolution prévoit également que la capacité du candidat de satisfaire aux obligations liée à l’adhésion au Conseil doit être prise en considération. Entre autres obligations, les candidats  (a) « observeront les normes les plus strictes en matière de promotion et de défense des droits de l’homme » et (b) « coopéreront pleinement avec le Conseil ».
Traduit par CERJI - CIJA

Publié dans Onu - Ong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article