Nouvelle imposture anti-israélienne d’un photographe de l’AFP

Publié le par danilette

http://www.menapress.org/

© Metula News Agency


Nouvelle grosse affaire de démonisation à bon compte des soldats israéliens avec la participation active d’un employé d’un media français.

 

Des sites d’activistes palestiniens et de sympathisants pro-palestiniens, y compris celui de Philip Weiss, rapportent que, mercredi dernier, le 25 janvier, un incident très grave s’est produit aux abords du village palestinien de Al-Dirat, dans la région d’Hébron.

 

Ce jour-là, Tsahal avait été appelé en renfort par l’administration civile afin d’empêcher des Palestiniens de procéder à des constructions sans autorisations appropriées dans cette région de la zone C de Cisjordanie, celle soumise entièrement à la supervision israélienne.

 

Des militants palestiniens font barrage aux soldats, qui tentent, avec infiniment d’égards et de retenue, de s’approcher du sommet d’une butte, sur laquelle a commencé la construction illégale.

 

Intentionnellement, nous n’entrerons pas dans la polémique, consistant à déterminer qui a le droit de construire en Cisjordanie, où et quand ; ce, car l’événement qui s’est produit, mercredi dernier, sur le site de cette confrontation, est infiniment plus important que les péripéties de la manifestation elle-même.

 

Durant les discussions entre soldats et manifestants, un homme se couche devant les roues d’une remorque agricole, tirée par un tracteur palestinien. Le photographe de l’AFPHazam Bader, est là, aux abois. L’homme au sol se met à hurler de douleur ; il prétend que le tracteur, avec un soldat israélien à ses commandes, lui a roulé sur les jambes. Mais le tracteur n’a pas bougé d’un centimètre, et aucun Israélien n’a pris le volant.

al-dirat.jpg

Les soldats ont très rapidement réalisé la supercherie, ils créent un périmètre de sécurité autour du blessé imaginaire, et font immédiatement appel à deux médecins : un praticien de Tsahal, et un docteur palestinien du Croissant Rouge.

 

Les diagnostics des deux toubibs concordent : ils ne discernent pas sur le corps du nouveau Mohammed A Dura la moindre égratignure. D’ailleurs, l’ambulance du Croissant Rouge palestinien repart à vide, l’homme ne sera pas même hospitalisé. D’autres témoins que nous avons interviewés affirment l’avoir vu quitter la scène, debout et le sourire aux lèvres, après le retrait des militaires.

 

Cette minable péripétie du conflit israélo-palestinien aurait dû s’arrêter là. Un militant qui fait du zèle, un photographe complaisant, qui bidouille un remake des scenarii de victimisation de civils palestiniens soumis à la "barbarie" des monstrueux soldats israéliens sadiques. "Ceux qui prennent du plaisir à maltraiter leurs voisins", pour citer Edgar Morin-Nahum et le Monde.

 

Mais l’opportunité est trop belle. Hazam Bader lance l’affaire. Des pseudo-media Internet arabes – et l’agence officielle palestinienneWAFA -, européens et américains s’engouffrent dans la brèche et diffusent les "souffrances atroces" du pauvre type" sur le corps duquel les Israéliens ont roulé".
lire la suite sur 
http://www.menapress.org/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article