Nouvelles du Kurdistan

Publié le par danilette

La bataille de Kobané: Les Kurdes mènent une lutte légendaire - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/690/la-bataille-de-kobane-les-kurdes-menent-une-lutte-legendaire.html#sthash.oNJdg0gR.dpuf

La bataille de Kobané: Les Kurdes mènent une lutte légendaire

La région de Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, subit des attaques sans précédentes des jihadistes de Daesh depuis 15 septembre dans l'indifférence des gouvernement occidentaux.  Malgré une coalition « anti-jihadiste » composée de dizaines de pays, les Kurdes mènent seuls une lutte légendaire contre Daesh, avec des armes légers.

Les Kurdes syriens, avec l'appui des combattants du PKK,  montrent une grande résistance dans une petite région dont la Turquie est le seul accès face à une force sauvage qui a pris le contrôle d'une large zone en Irak dont Mossoul en une semaine au mois de juin. 

DES ARMES OCCIDENTALES DONT MILAN AUX MAINS DE DAESH

Les jihadistes utilisent des armes américaines, russes, allemandes et françaises pour faire tomber la ville de Kobané. Des chars, missiles Grad russes, missiles thermiques américaines, obus, canons antiaériens et même ce fameux Milan, un missile antichar filoguidé développé conjointement par la France  et l'Allemagne, qui sont entre les mains de ces barbares visent les Kurdes.

Récemment, les combattant  kurdes syriens ont pris un lance-missiles Milan aux mains de Daesh. Les Unités de Défense du Peuple (YPG), forces armes kurdes constituées de femmes et d'hommes, ont  montré la semaine dernière cette arme à un député allemand Jan van Aken.

Depuis le 15 septembre, Daesh a utilisé a deux reprises les missiles Grad de fabrication russe contre la région de Kobané. La première attaque a eu lieu le 18 septembre touchant le centre de la ville sans faire de victimes et la deuxième le 29 septembre visant le sud de la ville qui a fait deux morts parmi les civils.

Les Kurdes syriens combattent les barbares de Daesh depuis près de deux ans. Ces derniers ont subis des défaites successives et ont été chassés de dizaines de villes et villages. La dernière vaste offensive de Daesh, lancée début juillet contre la région de Kobané, a été échoué. Des centaines de membres de Daesh dont plusieurs émirs ont été tués.

Début août, une nouvelle campagne de barbaries a visé la région kurde yézidi de Sinjar, au Kurdistan irakien, massacrant des centaines, voire des milliers de personnes sans défense et forçant des centaines de milliers de personnes à fuir.  Selon des sources yézidis, près de 5 000 personnes ont été massacrés et autant de personnes ont été enlevées.   

LA STALINGRAD KURDE

Le 15 septembre, la région de Kobané a de nouveaux pris pour cible par trois axes avec des armes lourdes et le soutien incontestable de la Turquie qui, selon les témoins et les images publiées, a même envoyé des tanks aux jihadistes de Daesh pour faire tomber la ville kurde. Lire la suite sur : http://www.actukurde.fr/actualites/690/la-bataille-de-kobane-les-kurdes-menent-une-lutte-legendaire.html

"C'est une horreur, un carnage" pour les Kurdes

Un chirurgien français de retour de Sérékaniyé, au nord de la Syrie, se dit "effondré" par la situation.

Les pays occidentaux doivent apporter "une aide humanitaire et militaire" aux populations kurdes, a déclaré samedi lors d'une conférence de presse à Paris le chirurgien Jacques Bérès, dénonçant "une horreur" et "un carnage" dans le nord de la Syrie.

"Il faut voir ce que les Kurdes se prennent", lance désabusé le Dr Bérès, rentré la veille de Sérékaniyé, localité à quelques kilomètres à l'est de Aïn al-Arab (Kobané en kurde, au nord de la Syrie), ville assiégée depuis plus de deux semaines par l'organisation Etat islamique (EI).
"C'est une horreur, un carnage", ajoute le cofondateur de Médecins du monde et Médecins sans frontières et aujourd'hui président de l'association France Syrie Démocratie, relatant les "blessures, brûlures" et "des jeunes gens dont les membres ont été arrachés". La situation "m'effondre en tant que chirurgien", ajoute-t-il, décrivant un flot continu d'arrivées de blessés, "dont 40% de femmes", et un manque "en tout" pour apporter les soins nécessaires.

Pour le médecin, si quelques combattants du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan, turc) et du YPG, la principale milice kurde en Syrie, sont "aguerris", beaucoup d'autres "ne sont armés eux que de leur seul courage et d'une mauvaise kalachnikov".
"Les pays doivent leur apporter une aide humanitaire et une aide militaire", explique Jacques Bérès, ironisant sur la disproportion des moyens entre "de vieilles kalachnikov face à des tanks des jihadistes".  Lire la suite sur : http://www.lorientlejour.com/article/889566/cest-une-horreur-un-carnage-pour-les-kurdes.html

 

La bataille de Kobané: Les Kurdes mènent une lutte légendaire - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/690/la-bataille-de-kobane-les-kurdes-menent-une-lutte-legendaire.html#sthash.oNJdg0gR.dpuf

Kobané ne tombera jamais !

http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh." - See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

 

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

Kobané, la plus petite des trois régions du Kurdistan syrien, résiste depuis près de trois semaines contre les hordes de barbares. Les frappes de la coalition restent insignifiantes, voire complices dans l'attente de la chute de cette ville héroïque qui refuse de se soumettre. Les combattants kurdes paraissent déterminés, quelque soit le prix à payer:  "La ville de Kobané ne tombera jamais et sera le tombeau du Daesh."

Les combats se poursuivaient sur trois fronts autour de la ville de Kobané, assiégée complètement depuis 15 septembre par des milliers de membres de Daesh, lourdement armés.

Des dizaines de tanks, canons antiaériens, missiles Grad de fabrication russe, missiles Milan de fabrication franco-allemande, missiles thermique de fabrication américaine et des obus sont utilisés contre les combattants kurdes, inférieurs en nombre et moins bien armés.

Les combattants et combattantes kurdes ont détruit de nombreux blindés dont trois vendredi 3 octobre et canons antiaériens. Ils combattent seuls une force soutenue, armée et financée par certains pays dont la Turquie.

Les responsables kurdes affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) ont besoin d'armes pour pouvoir repousser les attaques.

Le seul accès pour envoyer des renforts et des armes à Kobané est le point de passage de Mursitpinar, dans province d'Urfa, au Kurdistan de Turquie, ce qui est le principal obstacle devant l'acheminement des renforts.

La diaspora kurde est dans la rue depuis deux semaine dans presque toutes les villes européennes, mais aussi au Canada, en Australie et au Japon pour protester contre les attaques barbares et appeler la communauté internationale à agir immédiatement avant qu'il soit trop tard.

Le 3 octobre, les barbares de Daesh n'arrivaient toujours pas à entrer dans la ville après près de deux semaines de combats.  

Dans un communiqué, le commandement général des YPG a affirmé que les barbares de Daesh ne sont pas entrés dans la ville et ils ne pourront pas y entrer.

"Ils ne pourront pas réaliser leurs rêves. Comme nous avons défendu nos peuples et nos valeurs depuis deux ans, nous répondrons nos responsabilités historiques, quelques soient nos moyens et les conditions."

"La ville de Kobané ne tombera jamais. Une lutte historique sera menée et Kobané sera le tombeau du Daesh"

"L'anéantissement et la défaite du Daesh commencera à Kobanê. Chaque rue, chaque immeuble du Kobané sera un tombeau. La résistance se renforcera et anéantira Daesh."  

"Il faut que tout le monde le sache: Nous briserons les attaques dans la plaine de Kobané et déclareront au monde entier la victoire du Kurdistan occidental et de la Syrie libre et démocratique. Nous appelons les jeunes du Kurdistan et tous ceux qui sont pour la liberté et l'égalité à rejoindre nos rangs."

Sur le front, la commandante kurde, Mariam a déclaré: "Nous avons pris toutes les mesures. Nous résisterons rue par rue, immeuble par immeuble à Kobané. " Pour elle, les frappes de la coalition n'ont touché aucune position importante de Daesh.

La co-présidente du PYD, Asya Abdullah, a de son coté affirmé que "Kobané sera un enfer pour Daesh"

"Nous avons des préparatifs dans la ville. Nous promettons de briser les attaques" a ajouté le président du canton de Kobané, Anwar Moslim. La femme du président du PYD à Kobané, Ayşe Efendi, a souligné:   "Les YPG sont dans la ville. Nous sommes prêts. Qu'ils viennent..."

- See more at: http://www.actukurde.fr/actualites/693/les-ypg-kobane-ne-tombera-jamais.html#sthash.oHQRov4F.dpuf

Publié dans Kurdes, Syrie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article