Obama et la politique de terreur européenne par Bat Ye’or

Publié le par danilette

par Bat Ye’or, historienne et essayiste, pour National Review Online sur le site Objectif-info

Traduction : Samuel Sayag


 Le dernier discours du Président Obama déborda d'empathie, d'enthousiasme et d'admiration à l'égard des rebelles arabo-musulmans du Moyen-Orient et du Maghreb et fut, de ce fait en total accord avec son précédent discours du Caire. Il reconnut néanmoins que le terrorisme et les prises d'otages nécessitaient un changement dans l'attitude de l'Amérique afin d'éviter "d'entrer dans une spirale de division entre les Etats-Unis et les communautés musulmanes.” En clair, cela signifie déposer les armes devant la guerre de terreur jihadiste, du moins à la façon dont les dirigeants européens l’avaient fait depuis les années 1970.

Ces deux politiques comportent de nombreux points de similitude. Considérons, par exemple, cette conviction d’Obama selon laquelle soutenir les réformes actuelles au Moyen-Orient est la première priorité de l’Amérique et devrait être implémentée par des actions concrètes à travers tous les “outils diplomatiques, stratégiques et économiques” dont elle dispose. Ce plan réitère la stratégie adoptée par l’Union Européenne à l’égard de la région méditerranéenne depuis juin 2000. Pareillement, déverser des milliard d’aide sur ces population reproduit le schéma de la Déclaration de Barcelone de 1995 faite par l’Union Européenne. Ces politiques optimistes prennent comme modèle le développement économique de l’Europe où les sociétés sont complètement différentes de celles du monde musulman. Les mots “réforme”, “justice” et “démocratie” pris dans leur interprétation islamique mènent tout droit à un empire islamiste.

De la part du président du plus puissant des Etats occidentaux, on se serait attendu à plus d’intérêt et de ferveur à défendre les droits des minorités religieuses et en particulier des minorités chrétiennes. On se serait attendu, également, à ce qu’il prête une oreille plus attentive aux revendications des Berbères et des Kurdes pour le respect de leurs droits humains, nationaux et culturels.

Le soutien financier devrait être fourni moyennant certaines conditions incluant : le respect de l’égalité des sexes, la fin de l’endoctrinement à la haine contre Israël, l’Occident, les Juifs et les chrétiens. Le problème des réfugiés arabes durant les conflits israélo-arabes devrait être reconnu pour ce qu’il est : la conséquence des défaites désastreuses des Etats arabes qui menèrent des guerres d’agression de 1948 à 1967 visant à détruire l’Etat d’Israël à l’aide de la collaboration active des Arabes locaux. D’ailleurs, ces guerres arabes d’agression créèrent un nombre encore plus important de réfugiés juifs des Etats arabes ainsi que de la Judée-Samarie. Ces derniers souffrirent quant à eux, sous l’occupation jordanienne, des massacres, expulsions, et spoliation de leurs biens par les Arabes palestiniens. Tout ceci, sans compter un million environ de Juifs qui furent expulsés des autres pays arabes après avoir subi des massacres, viols, emprisonnements, spoliations, expulsions et persécutions.

L’appel à un certain “sens de l’humilité” couplé aux milliards généreusement prodigués par l’Amérique sur le dos des contribuables américains laisse le sentiment que la dhimmitude étend maintenant ses ténèbres sur une Amérique munichoise.

Publié dans Bat Ye'or, USA

Commenter cet article