Olympiens indigènes

Publié le par danilette

Les Jeux olympiques de Londres sont l’occasion d’admirer les qualités physiques des plus grands athlètes du monde. Pour célébrer les jeux de 2012, Survival révèle l’extrême habileté des peuples indigènes – des archers awá d’Amazonie aux plongeurs bajau de Bornéo, en passant par les coureurs de fond tarahumara du Mexique.

Plus rapide, plus haut, plus fort, était la devise que Pierre de Coubertin, fondateur du Comité International Olympique, avait formulé pour les Jeux. Combien de mètres un Hamar peut-il sauter, à quelle profondeur un pêcheur de perles bajau peut-il plonger ?

Les étonnantes compétences des peuples indigènes ne sont pas seulement la mesure de la rapidité, de l’agilité ou de la force d’un être humain ou bien celle de nos limites physiques et mentales, mais un indicateur de l’extraordinaire diversité du genre humain.

 

*

Un jeune garçon portant des lunettes de plongée artisanales s’accroche à la queue d’un requin nourrice fauve dans la mer de Chine.

Les Bajau de Sabah, à Bornéo, peuvent plonger jusqu’à 20 mètres de profondeur pour pêcher, récolter des perles ou des concombres de mer.

Connus comme les ‘nomades de la mer’, les Bajau passent la majeure partie de leur vie dans la mer. La nuit, ils peuvent plonger en apnée jusqu’à trois minutes.

Des scientifiques ont découvert que les Bajau peuvent passer plus de 60% de leur journée sous l’eau, tout comme la loutre de mer.

© James Morgan (http://jamesmorganphotography.co.uk)/Survival

*

La course d’endurance fait partie du mode de vie des Indiens rarámuri, ou tarahumara, qui vivent dans les canyons et les déserts des montagnes de la Sierra Madre, au Mexique. Rarámuri veut dire celui qui court vite.

Le jeu de course tarahumara le plus populaire est le ŕarajípar qui s’apparente à du football, mais le ballon qu’ils poussent de leurs pieds en courant est en bois. Les plus grandes courses, pendant lesquelles ils peuvent parcourir une distance de 150 à 300 kilomètres sur un terrain accidenté, en haute altitude, durent 48 heures.

© Jay Dunn (www.MexicoCulturalCalendar.com/Survival)

*

Mongolie.JPG

Les qualités équestres des cavaliers mongols sont exceptionnelles; dès qu’ils savent marcher, les garçons apprennent à monter à cheval sur des selles en cuir incrustées d’argent qui se transmettent de génération en génération.

Lors du festival naadam, dès l’âge de 5 ans, les jeunes garçons, participent à la course de chevaux – à cru et sans chaussures – pour galoper sur une trentaine de kilomètres à travers la steppe mongole.

© Joanna Eede/Survival

Voir l'article en entier : http://www.survivalfrance.org/galeries/olympiens#1




 

Les peuples indigènes menacés

http://www.survivalfrance.org/peuples

Les peuples indigènes vivent actuellement dans plus de 60 pays et représentent 150 millions de personnesBien que leurs droits territoriaux soient reconnus par le droit international, ils ne sont pas respectés partout

lyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=1 src=api&x=1lyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=1 src=api&x=1transparent.pnglyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=0 src=api&x=0lyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=0 src=api&x=0transparent.pnglyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=1 src=api&x=1lyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=1 src=api&x=1transparent.pnglyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=0 src=api&x=0lyrs=t@129,r@181000000&hl=fr& data-cke-saved-src=api&x=0 src=api&x=0transparent.png

Les Amériques

Afrique

Asie & Asie australe

Publié dans Tikoun Olam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article