Pourquoi l’Islam a-t-il échappé à la confirmation de priorité des lois républicaines imposée au Judaïsme? ?

Publié le par danilette

www.arnoldlagemi.com

Par décret du 27 septembre 1791 les Juifs de France deviennent Français. Le bénéfice de cette disposition n’est accordé qu’aux Juifs « qui prêtent le serment civique et s’engagent à remplir tous les devoirs que la Constitution impose. » Devenir Français obligeait   à un engagement, voire à prêter serment de loyauté et de fidélité.


Mais Napoléon estima, néanmoins, la procédure hâtive puisqu’ en 1806, et en 1807, il convoqua respectivement l’Assemblée des Notables puis le Grand Sanhédrin, qui regroupèrent les représentants des Juifs de l’Empire, rabbins et civils,  pour vérifier que la religion mosaïque était compatible avec les lois de l’Empire, le Code napoléonien en l’occurrence, qui deviendra le Code Civil.


Ces initiatives avaient donc pour but de vérifier que le Judaïsme ne présentait pas quelque opposition, notamment en ce qui concerne la polygamie et la priorité de la qualité de Français, bref, que la décision d’émancipation décidée en 1791 n’était pas devenue invalide par des comportements contradictoires qui remettraient en question les acquis révolutionnaires décidés, peut être dans un de ces mouvements d’enthousiasme propres à des bouleversements de cette envergure.


Les représentants des différentes communautés furent donc soumis à un questionnaire qui donna lieu à des prises de position mémorables pour certaines interrogations.


Une des conséquences de ces rencontres fut la reconnaissance du Judaïsme par l’Etat et l’organisation des communautés en consistoires dépendant d’un Consistoire Central. Jusqu’à aujourd’hui, le vainqueur d’Austerlitz reste l’architecte des structures communautaires juives. Le cours de l’histoire des Juifs de France démontra, comme l’avait souligné, le président Jacques Chirac, lors du 190 ème anniversaire de la réunion du grand Sanhédrin, que « la France s’était enrichie de cette reconnaissance des Juifs comme partie intégrante de la Nation Française. »

ET L’ISLAM DE FRANCE ?     Lire la suite 

Publié dans Arnold Lagémi

Commenter cet article